Avertir le modérateur

18/06/2008

Obama et le CRAN accélèrent la légitime revendication d'égalité des Noirs de France

Les américains qui regardent la France à travers le succès de Barack Obama, analysent avec justesse que le succès d’Obama rend plus criant, le fort décalage entre les discours républicains théoriques et les discriminations concrètes vécues quotidiennement en France.
Le titre du long article que le New York Times a consacré hier à cette question est d’ailleurs clair. «Pour des noirs en France, la montée d'Obama est une raison de se réjouir, et d'espérer»... Bien vu! Cliquez ici pour lire l'article.

Bien vu, mais gare car le succès de Barack Obama aux Etats-Unis va rendre plus criant, le paradoxe de l’universalisme républicain à la française : d’un côté, la référence à l’égalité est permanente, surreprésentée même dans les discours officiels et de l’autre, la pratique reproduit sans fin les inégalités, notamment (mais pas seulement) à l’encontre des populations noires.
Avec le succès de Barack Obama, ce paradoxe se voit comme le nez au milieu de la figure.

Il appartient désormais aux responsables politiques et à tous les citoyens, sans exception, de comprendre le vrai risque que représente un décalage aussi béant.
Ce décalage deviendra rapidement insupportable...et pourrait virer à l’onde de choc.
Le refus des statistiques de la diversité pourrait même être perçu comme une volonté de dissimulation de la vérité.

Le compte à rebours a commencé.
Fort heureusement, le CRAN en offrant un espace républicain de débat sur les discriminations dont sont victimes les Noirs de France, garantit que leur légitime revendication d'égalité sera pacifique et républicaine.
La République peut dire merci au CRAN. 

09:09 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : obama, noirs de france, revendication d'égalité | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

17/06/2008

Les promesses du G8 ? C’est paroles, paroles, paroles….

Les membres du G8 ne tiennent pas la promesse faite lors de l’édition 2005 du sommet du G8 qui s’est déroulé à Gleneagles en Ecosse.

Au cours de ce sommet, les 8 huit pays qui comptent parmi les plus puissants économiquement du monde, avaient annoncé vouloir doubler au cours de la prochaine décennie, l’aide de 25 milliards de dollars allouée au développement de l’Afrique.
Trois ans après, il manque quelque 40 milliards de dollars pour atteindre les objectifs fixés.

C’est l'Africa Progress Report, présidé par Kofi Annan, qui a tiré la sonnette d’alarme (Source Le Monde).

A l’entendre, l’absence de respect des promesses du G8 risque de replonger l’Afrique dans la mauvaise passe dont elle semblait émerger difficilement.

Bien sûr une promesse est une promesse, mais il est peu probable que le développement de l'Afrique ne passe que par les aides.

Avec les immenses potentialités offertes par son sol et son sous-sol, l’Afrique doit aussi continuer à essayer de s’en sortir d’abord par elle-même et pour elle-même, en créant des infrastructures notamment des usines pour la transformation des matières premières, des routes pour le transport etc.
Ainsi, quand bien même les promesses des pays les plus riches n’engageraient que ceux qui y croient...

 

08:50 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : g8, promesses, afrique, paroles paroles paroles | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

16/06/2008

Vers un abandon du plan "espoir banlieues" ?

Initialement prévu ce 16 juin 2008, le Conseil interministériel de la ville (CIV) vient d’être reporté sans fixer de date pour une autre réunion…ce n’est pas très bon signe d’autant qu’un premier Conseil interministériel sur la mise en place du Plan "espoir banlieues" qui devait déjà se réunir le 30 avril avait été repoussé au 16 juin.

Ce nouveau report fait craindre un abandon pur et simple du plan déclaré comme "priorité du quinquennat" et dont l'originalité repose justement dans sa dimension "interministérielle".

Le 8 février 2008, Nicolas Sarkozy avait lui-même consacré le CIV comme la structure de suivi des résultats du plan "espoir banlieues", en ces termes :
"Je demande donc, aujourd’hui, aux ministres responsables de politiques touchant la vie des habitants des quartiers de me présenter, chacun, un programme sur 3 ans de mobilisation de leurs services sur les quartiers qui sont vraiment en difficulté. Chacun devra présenter des objectifs ambitieux de réduction des écarts entre ces quartiers et l’ensemble du territoire.

Le Conseil Interministériel des Villes deviendra, sous l’autorité du Premier ministre, le lieu de décision et de suivi des résultats obtenus."

Faut-il rappeler que les déclarations d’intention, aussi louables soient-elles, ne sauraient remplacer les actes ? C’est bien aux actes que le progrès social, et le sérieux d'un gouvernement, se mesurent.

La politique en faveur des quartiers en difficulté est-elle toujours une priorité de l'actuel gouvernement ?

Demandons donc au président de la République de permettre, dans les plus brefs délais, la tenue du CIV, pour confirmer son engagement, ainsi que celui de l'ensemble du Gouvernement, en faveur du Plan "espoir banlieues".

08:54 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : plan banlieues, civ, plan espoir banlieues, amara, sarkozy | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

15/06/2008

Mini traité, mais maxi refus

Le rejet du traité de Lisbonne à plus de 53% par les Irlandais, plonge l’Europe dans la perplexité.

Les Europtimistes se retrouvent avec la "gueule de bois" et avec la sale impression qu’ont ceux qui se croyant plus malins que tout le monde, se retrouvent Gros-Jean comme devant.
Le traité de Nice montre ses limites et l’Union européenne a besoin d’une Constitution, mais ce n’est pas une raison pour souhaiter une Europe peu transparente.

L’impression donnée par la ratification de ce traité simplifié, c’est que l’on a essayé de faire passer de force et par l’Europe d’en haut (les élites parlementaires) un texte pour lequel on savait pertinemment que l’Europe d’en bas, ne voterait pas.

Il est vrai que le texte approuvé par les 27 lors du sommet de Lisbonne en octobre dernier reprenait environ 98% du texte projet de Constitution européenne rejeté massivement par les Français en 2005 (Près de 55% de « non »).

Bien sûr les Chefs d’Etat et de Gouvernement font aujourd’hui bonne figure et disent que le processus doit continuer coûte que coûte, qu’il faut avancer au besoin sans l’Irlande du Nord, mais nul n’est dupe.

Disons le nettement, si le « non » irlandais est aussi retentissant, c’est qu’il dit en contrepoint que le traité de Lisbonne n’aurait pas été ratifié si un référendum avait été retenu dans d’autres pays.
Cela donne du grain à moudre à ceux qui estiment que c’est par ruse que le traité simplifié aura été adopté notamment en France et au Royaume-Uni.

Quand les peuples ne comprennent pas, il est vain de vouloir passer en force. Expliquer, expliquer et encore expliquer semble le plus raisonnable.
Oui à l’Europe, mais oui à une Europe démocratique et transparente qui pourrait par exemple commencer par un traité simple…et non pas simplifié.

07:35 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : traité de lisbonne, traité de nice, mini traité, référendum | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

14/06/2008

Création d'un conseil scientifique « chlordécone » : Pourquoi écarter les associations ?

L’InVS et l'Inserm (respectivement institut de veille sanitaire et institut national de la santé et de la recherche médicale) ont annoncé avant-hier 12 juin 2008, la création d’un Conseil scientifique « chlordécone », dans le cadre du Plan d'action chlordécone 2008-2010 aux Antilles françaises.
Ce conseil scientifique a « pour objectif de proposer des axes de recherches complémentaires, le renforcement de la veille sanitaire et d'améliorer la surveillance de l'impact des pesticides ».

En outre, il « procédera à une analyse approfondie des connaissances scientifiques, auditionnera de nombreux acteurs et experts et effectuera une mission aux Antilles dans le courant de l'automne ». Les premières conclusions de ses travaux sont attendues pour le premier trimestre 2009.
La création de ce Conseil scientifique est à saluer mais pourquoi les associations en ont-elles été exclues? 
Il est souhaitable que les associations puissent en faire partie, avec un statut particulier s’il le fallait...
Il est également souhaitable que le conseil élargisse son action aux autres pesticides suspectés.

Un premier rapport publié par le professeur Belpomme en septembre 2007 avait conclu que les Antilles françaises étaient aujourd'hui « la deuxième région du monde la plus touchée par le cancer de la prostate ». Le professeur Belpomme avait parlé d' « un véritable empoisonnement » en Martinique et en Guadeloupe.

En cause, l'utilisation de plusieurs pesticides dont le chlordécone, un pesticide interdit aux Etats-Unis depuis 1976 et en France métropolitaine depuis 1990, mais qui ne fut interdit aux Antilles que deux ans plus tard, en 1993...
Ce produit toxique a été utilisé en quantités industrielles dans la culture bananière. Il s'est accumulé dans la chaîne alimentaire, et reste présent dans le sol, produisant des malformations congénitales, des cancers et toutes sortes de problèmes sanitaires d’une gravité extrême.

Avec le Cran, nous avions réclamé dès la publication du rapport Belpomme, en septembre 2007 :
- La mise en place d'un Plan de dépistage général des pathologies
- La mise en place d'une Campagne de sensibilisation
- La mise en place d'une Commission d'enquête indépendante.

En octobre 2007, le Ministre d’État Jean-Louis-Borloo m’avait confié (je suis pharmacien et diplômé en toxicologie), une mission d’études portant notamment, sur la pollution en Martinique.
En décembre 2007, j’ai informé Jean-Louis Borloo de mon refus de continuer plus avant la mission, parce que je considérais que les moyens d’établir un rapport indépendant sur la question du chlordécone n’étaient pas réunis, concernant ce qu’il faut bien qualifier de catastrophe écologique majeure en Martinique et en Guadeloupe...

09:13 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : chlordécone, pesticides, antilles, guadeloupe, martinique, conseil scientifique | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

13/06/2008

Le ministère de la propagande étatique de retour?

Patrick Poivre d’Arvor prend acte de la décision de TF1 de le remercier, mais il se rebiffe pour faire comprendre les raisons profondes de son éviction.
Si ces raisons étaient confirmées, elles nous feraient revenir au vieux temps de l’ORTF ou même du ministère de la propagande étatique.

En effet, PPDA laisse entendre qu’il aurait été remercié pour irrévérence…et il a regretté dans un communiqué diffusé hier jeudi, son éviction. Dans son communiqué, il dénonce la "brutalité" de cette décision qu’il a apprise par les journaux et qui lui a été confirmée "fébrilement" mais sans la "moindre explication sérieuse"

La rumeur disait que PPDA était, sur la sellette depuis que le 20 juin 2007 il avait demandé au président de la République , à propos de sa participation au sommet du G8 2007, s’il ne s’était pas senti comme un petit garçon au milieu des autres chefs d’Etat et de gouvernement.

Le chef de l’Etat avait semblé piqué au vif

- PPDA : « On vous a vu très à votre aise avec les différents chefs d’Etat et de gouvernements  presque même un peu excité comme un petit garçon qui est en train de rentrer dans la cour des grands, est ce que c’est l’impression que vous avez eu quand vous les avez vus les uns les autres ?
- Nicolas Sarkozy « C’est très aimable de présenter les choses comme ça…petit garçon, franchement à 52 ans, monsieur Poivre d’Arvor, c’est parce que vous avez quelques mois de plus que moi que vous me voyez si jeune »  
- PPDA «  Non mais vous aviez l’air content…, ce n’était pas du tout un reproche…, mais on sentait que vous étiez…  »,
- Nicolas Sarkozy « oui, et c’était même un compliment… » « … depuis et vous auriez dû le préciser, ce commentateur belge … s’est excusé… » 

Et nous sommes en France en 2008 et non plus au temps de l’ORTF

Ci-dessous le lien vers la vidéo de l’interview. Pour ceux qui veulent aller vite, le passage en question est à la minute 42’45

08:10 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : sarkozy, ppda, 20h, tf1, irrévérence, insolence, ortf | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

12/06/2008

L’augmentation du budget de l’Elysée justifiée avec finesse par Luc Chatel

La majorité des citoyens se serre la ceinture, l’exécutif réclame des efforts de la part de tous, l’Etat vend une partie de son patrimoine immobilier, fait des économies et exige de l’administration qu’elle fasse mieux avec moins d’argent… et voilà que nous apprenons que le budget de l’Elysée à augmenté (en un an) de 8,4% que la dotation présidentielle a grimpé de 29% que le budget des gros travaux d’entretien a progressé de 53%.

Dans un cas comme celui-là, il est de bon ton de faire profil bas, mais cela ne semble pas déranger l’inénarrable, le très fin porte-parole du Gouvernement, M. Luc Chatel qui a déclaré :
"Alors effectivement il y a 8% d'augmentation des dépenses, mais pour 300% d'activité en plus".

300% d'activité en plus? Ce n'est déjà pas très flatteur pour les prédécesseurs du président actuel...
Mais poursuivons: "300% d'activité en plus" cela fait, le minimum des prédécesseurs "plus" 3 fois ce minimum donc des journées ouvrables de plus de 24h...
Bravo!
C'est  peut-être de l'humour? Peut-être, mais d'un goût curieux, aussi curieux que les paroles prononcées par le même porte-parole du Gouvernement quelques heures après le décès de Baba Traoré*
Porte-parole?...on croit rêver!

Il est connu que le président de la République a demandé à l'armée de renouveler la totalité des avions de la flotte présidentielle.
Il est connu que président veut son Air Force One à la française.
M. Chatel devrait sans mal, trouver des explications supersoniques pour justifier ces dépenses.

* Au moment de la mort de Baba Traoré (ce jeune homme noyé dans la Marne après une course-poursuite avec la police), Luc Chatel avait déclaré « C'est en voulant échapper à un contrôle de la police ferroviaire que ce jeune Malien s'est enfui et qu'il a chuté malencontreusement et qu'il s'est noyé ». « Nous sommes dans un pays où il y a un Etat de droit ». « Quand on est un citoyen en règle, on se conforme aux contrôles de police ».
Ces paroles irrespectueuses et inquiétantes de la part d’un membre du Gouvernement avaient été prononcées sans attendre les résultats de l’enquête diligentée par l'Inspection générale des services (IGS) ou même le résultat de l’autopsie.

 

08:36 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : chatel, elysée, budget | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

11/06/2008

Le testing géant de la Halde fait pschitt !

La HALDE (Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité), un organisme nécessaire mais loin d’être exempte de critiques justifiées, a publié hier les résultats de ce qu’elle a appelé un peu rapidement, son « testing géant »
Il s’agissait de désigner publiquement les entreprises dont il est prouvé qu’elles commettent des discriminations.

L’enquête qui n’est pas irréprochable dans sa méthodologie, fait ressortir que seules deux entreprises du CAC seraient discriminatoires.
Accor commettrait des discriminations au détriment des « candidats d’origine africaine » et le Crédit agricole au détriment des seniors.

Des résultats faibles et aussi imprécis servent bien peu la lutte contre les discriminations !

Le testing géant vient de faire pschitt.

La Halde a été affaiblie par la récente condamnation en appel, pour discrimination raciale de Renault dont le président du Conseil d’administration n’est autre que…le président de la Halde, Louis Schweitzer
La Halde était déjà affaiblie par son choix, très contestable, d’une opposition de fait, aux statistiques de la diversité.

La Halde est maintenant bien affaiblie par cette enquête contestée qui a coûté 570 000 euros et qui a été confiée à l’un des membres de son propre comité consultatif, M. Jean-François Amadieu, via une société dont le gérant est… le père de Jean-François Amadieu.

Près de 20% des résultats ont été écartés de l’enquête, suite à la révélation de certains biais méthodologiques (Accor fait savoir que 57% des faux CV de candidats d’origine africaine ou maghrébine n’étaient pas accompagnés de lettre de motivation, contre 47 % de ceux qui sonnaient comme « Pierre Durand »…)

La lutte contre les discriminations sort discréditée par la publication des résultats de cette pseudo-enquête scientifique.

Il est temps que la Halde et ses membres réalisent qu’ils font reculer la lutte contre les discriminations en ne se dotant pas d’outils de mesures fiables et incontestables notamment les statistiques de la diversité.

En attendant nous perdons un temps précieux, pendant lequel des millions de personnes sont quotidiennement victimes de discriminations, ce qui est contraire aux valeurs défendues par notre pays.

08:55 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : testing, pschitt, halde, amadieu, schweitzer, statistiques de la diversité | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

10/06/2008

Voter pour les minorités...pour améliorer la démocratie

Est-il légitime de voter pour un candidat uniquement à cause de la couleur de sa peau ?
J’imagine les mines se renfrogner...Bien sûr que non. On vote pour un candidat à cause de son programme pas à cause de la couleur de sa peau.
Sauf que, quelquefois l’appartenance à une minorité peut se révéler bénéfique pour l’ensemble d’une nation.

Prenons le cas de Barack Obama, il est sénateur de l’Illinois et on sait qu’il n’a pas voté la guerre en Irak et qu’il a pris un certain nombre de décisions qui ont été à l’avantage de tous ses concitoyens qu’ils soient noirs ou blancs.
Mais Barack Obama a aussi été à l’origine de mesures qui ont eu un impact considérable sur la vie des noirs et des minorités de l’Illinois, sans léser aucunement leurs concitoyens blancs ou majoritaires.
En effet Barack Obama a contribué à
- faire interdire le racial profiling (délit de sale gueule)
- faire filmer les interrogatoires

Chacun voit rapidement ce que ces mesures simples, qui n’enlèvent rien aux blancs ont pu avoir de bénéfique pour les minorités.
En se mettant sur le terrain de la qualité de la démocratie et du service (public) rendu, l’absence de représentation d’un groupe de population peut participer de la double invisibilité d’une question qui touche ce groupe de population: l’absence de ce groupe rend invisibles certaines questions qui touchent ce groupe.

Le pouvoir par (tout) le peuple, pour le peuple tout entier. Et si c’était tout simplement cela la démocratie ?

Ce n’est donc que justice que la modernité soit aujourd’hui symbolisée, en France et aux Etats-Unis, par l’accession des minorités aux responsabilités nouvelles pour elles.

08:45 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : minorités, démocratie | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

09/06/2008

Hillary Clinton se fait féministe

Nul ne saura jamais si Hillary Clinton aurait gagné les primaires démocrates américaines si elle avait donné un tour plus féministe donc plus historique encore à sa campagne.

Tout à sa volonté de rendre Barack Obama le plus noir possible, elle a oublié de rappeler la performance qu’elle-même réalisait : être la première femme à être allée aussi loin dans une campagne présidentielle américaine.

Hillary Clinton s’est rappelée au féminisme lors du très beau discours qu’elle a prononcé à Washington avant-hier samedi, pour annoncer son retrait et son soutien à Obama.

Elle a déclaré: « Bien que nous n'ayons pu faire voler en éclats cette fois-ci le plafond de verre le plus haut et le plus dur, il a maintenant grâce à vous 18 millions de fêlures et la lumière brille à travers, comme jamais auparavant, nous remplissant toutes de l'espoir et de la certitude que le chemin sera un petit peu plus facile la prochaine fois »

Elle a ensuite parlé des suffragettes, puis rappelé le chemin difficile mais nécessaire pour parvenir à l'égalité.
« Si nous pouvons envoyer 15 femmes dans l'espace, nous arriverons bien un jour à lancer une femme à la Maison Blanche ! » a-t-elle annoncé.

Chapeau bas !

Et on se met à avoir des regrets...En polarisant le débat sur la couleur de peau de Barack Obama, les discriminations dont les femmes sont toujours victimes n'ont-elles pas été omises?
La couleur a tout écrasé parce qu’elle fascine encore...
Ci-dessous un extrait de son exceptionnel discours:

08:15 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : clinton, féminisme, femmes | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu