Avertir le modérateur

11/06/2009

Manuel Valls veut plus de "blancs" à Evry

Avant-hier mardi 9 juin, Manuel Valls s’est distingué par de curieux propos dans l'émission « Politiquement parlant » sur Direct 8.

Au cours d'un reportage de la chaîne (la vidéo est plus bas) on voit Manuel Valls dans les allées d'une brocante dans sa ville d’Evry. Et M. Valls visiblement agaçé déclare: « Belle image de la ville d'Evry… Tu me mets quelques blancs, quelques whites, quelques blancos… »
Est-ce là une déclaration à la Georges Frêche ?
Les propos de Manuel Valls sont gênants car se promenant dans une brocante à Versailles, aurait-il dit « Belle image de la ville de Versailles… Tu me mets quelques noirs, quelques blacks, quelques…»

Pour autant et après ses explications sur le plateau, il faut plutôt considérer que Manuel Valls aborde de manière dérangeante un problème qui n'est pas nouveau.
Le débat qu'il ouvre touche à l'idée même que nous nous faisons de la justice sociale, et de notre conception du vivre-ensemble.

Mais poser une question est une chose. Proposer des voies d'action est une autre chose.
Je ne pense pas que les "noirs" et les "arabes" d’Evry ont soudain décidé de vivre sans les "blancs" à Evry.

Il serait donc intéressant que M. Valls dise clairement les solutions qu'il préconise.

08:08 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (75) | Tags : evry, manuel valls, vivre-ensemble, "noirs", "blancs", "arabes" | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

15/10/2008

La Marseillaise sifflée: le rejet de notre idéal commun

J’ai été choqué par les sifflets qui ont honteusement couvert la "Marseillaise" hier soir lors du match amical de football France-Tunisie.
La République est un bien précieux, ses symboles doivent scrupuleusement être respectés. C’est un préalable absolu car cela indique sans ambigüité dans quel cadre nous évoluons.

Il est permis d’exprimer des désaccords. Il est acceptable de dire son désarroi, lorsque l’on est quotidiennement en butte aux vexations discriminatoires, mais il faut le faire dans la cadre républicain.
Siffler notre hymne national ou un hymne national quelconque, c’est sortir de ce cadre.

Les principes de la République proclament « Liberté, Egalité Fraternité ». Lorsque la "Marseillaise" est sifflée, c’est notre idéal commun qui est rejeté. Lorsque notre hymne national est sifflé, c’est la promesse du vivre-ensemble qui est souillée.

Les rencontres sportives ainsi dénaturées devraient être immédiatement interrompues.

10:07 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (26) | Tags : marseillaise, sifflets, cadre républicain, idéal commun, vivre-ensemble | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu