Avertir le modérateur

10/11/2009

10 millions de français discriminés mais la Halde ne traite que 9000 dossiers... soit 0,1% des cas

Hier 9 novembre 2009, une nouvelle enquête* Eurobaromètre réalisée par la Commission européenne a montré que 16% d'européens (et 16% de français) disent avoir été victimes de discrimination durant l'année écoulée.
Rapporté aux 65 millions de personnes de notre pays, cela fait 10,4 millions de personnes qui en France disent avoir été discriminés au cours des 12 derniers mois.

La discrimination pour des raisons d’origine "ethnique" (61%) est considérée comme la forme la plus répandue de discrimination au sein de l’Union européenne, suivie par la discrimination pour des raisons d’âge (58%) et de handicap (53%).
http://ec.europa.eu/public_opinion/archives/ebs/ebs_317_f...

La discrimination pour des raisons d’origine "ethnique" (79%) est considérée comme la forme la plus répandue de discrimination en France
suivie par la discrimination pour des raisons de handicap (74%) et d’âge (68%).
http://ec.europa.eu/public_opinion/archives/ebs/ebs_317_f...

Et la Halde (haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité) dans tout ça ?:
On sait que la Halde  annonce fièrement 9000 dossiers reçus et traités en 2009, ce qui fait moins de...0,1% des cas de discrimination en France...cherchez l'erreur.

Si la Halde ne se pose pas de question sur son efficacité, c'est à n’y rien comprendre !

*L'enquête a été réalisée du 25 mai au 17 juin 2009, auprès d'un échantillon de 26.756 personnes interrogées dans trente pays européens (les vingt-sept États membres, plus trois pays candidats que sont la Turquie, la Croatie et l'ancienne République yougoslave de Macédoine).
En France l'enquête a été réalisée du 29 mai au 15 juin 2009, auprès d'un échantillon de 1.078 personnes interrogées.

09:11 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eurobaromètre, commission européenne, union européenne, halde | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

08/10/2009

Des poursuites contre Berlusconi pour ses "blagues" racistes sur la couleur de peau d’ Obama

En novembre dernier, le chef du gouvernement italien, Silvio Berlusconi, avait qualifié Barack Obama, le premier président noir élu aux Etats-Unis, de « jeune, beau et même bronzé ».

Ces propos ont été répétés au mois de mars dernier. Le chef du gouvernement italien avait récidivé en déclarant : « Je suis plus pâle (que Barack Obama) notamment parce que cela fait quelque temps que je ne me mets pas au soleil. »

Silvio Berlusconi.jpgLe 27 septembre dernier, Silvio Berlusconi a lancé à l'intention des militants de son parti, le Popolo delle Libertà, et des ministres de son gouvernement la phrase suivante : « Je dois vous porter les salutations d'un homme qui s'appelle, qui s'appelle… Attendez, c'était quelqu'un de bronzé: Barack Obama ! ».

Il a, ensuite, ajouté sous les applaudissements amusés de son auditoire : « Vous ne le croirez pas, mais ils sont deux à être allés à la plage pour prendre le soleil parce que même sa femme est bronzée ! »

La levée de l’immunité du Président du Conseil, par la Cour constitutionnelle italienne, ouvre la voie à des poursuites judiciaires pour ses propos racistes, qui contreviennent à la Convention européenne de sauvegarde des Droits de l’Homme, et notamment à son article 14 qui interdit toute discrimination fondée sur « la couleur, » ou l’ « l’appartenance à une minorité nationale ».

Plusieurs associations dont le Cran ont demandé à des avocats d’engager des poursuites contre Silvio Berlusconi, devant une juridiction nationale ou de l’Union européenne.

01/06/2009

Vive l’Europe, alliée indispensable contre les discriminations !

On ne le dit peut-être pas assez : l’Union européenne est un formidable aiguillon de la France dans la lutte contre les discriminations.

C’est la directive 2000/CE/43 votée en juillet 2000 et à l’unanimité SVP, qui est à l’initiative de la création de la Halde (Hautre autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité)

Logo du Parlement européen 2.jpgC'est cette directive 2000/CE/43 qui impose le concept de "discrimination indirecte" et ouvre la voie à la mise en place de…satistiques de la diversité car comment révéler et quantifier les discriminations notamment invisibles (le plafond de verre) sans les révéler puis les mesurer par un outil statistique ?

Et puis cette directive que la France ne transpose toujours pas dans son esprit, demande la mise en place de l’action positive dans des termes très précis en son article 5 « Pour assurer la pleine égalité dans la pratique, le principe de l'égalité de traitement n'empêche pas un État membre de maintenir ou d'adopter des mesures spécifiques destinées à prévenir ou à compenser des désavantages liés à la race* ou à l'origine ethnique. »

Alors tous aux urnes le 7 juin !

* La directive précise que « L'Union européenne rejette toutes théories tendant à déterminer l'existence de races humaines distinctes. L'emploi du mot «race» dans la présente directive n'implique nullement l'acceptation de telles théories. »

09:15 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : europe, union européenne, élections, européenes | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu