Avertir le modérateur

26/10/2009

Ex-préfet accusé de racisme : Il va falloir de la patience

On s’attendait à en savoir rapidement plus dans le dossier des plaintes déposées contre l’ex-préfet Paul Girot de Langlade, soupçonné d'avoir tenu des propos racistes fin juillet à l'aéroport d'Orly.

Si la Brigade de répression de la délinquance contre la personne a bien rendu un rapport le mois dernier, il va  tout de même falloir nous armer de patience car Jean-Jacques Bosc le procureur de Créteil a demandé un complément d'enquête.

Paul Girot de Langlade.jpgLe 14 août dernier, le parquet de Créteil avait ouvert une enquête pour "injures publiques à caractère racial" visant Paul Girot de Langlade, après la plainte d'un agent de sûreté de l'aéroport d'Orly.
Au cours d'un contrôle à l'aéroport d'Orly, Paul Girot de Langlade aurait déclaré: "On se croirait en Afrique", "il n'y a que des Noirs ici".
Un agent de sûreté d’origine antillaise avait déposé plainte pour injures racistes. Deux autres agents de sûreté avaient, eux aussi, déposé des plaintes pour le même motif.

Paul Girot de Langlade avait alors été suspendu de sa mission de coordonnateur local pour La Réunion des états généraux de l'Outre-mer par le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux

04/05/2008

L'affaire Gautier Béranger en passe de devenir l'affaire Hortefeux

L'affaire Gautier Béranger, du nom de ce haut fonctionnaire du ministère dirigé par Brice Hortefeux, qui fait l’objet d’une plainte déposée par M. Pierre-Damien Kitenge, vigile dans un supermarché, qui accuse M. Gautier Béranger de lui avoir déclaré le 26 avril dernier au moment d’un contrôle : « Monsieur, vous n'avez pas le droit de toucher mes papiers, sale noir » et « Vous ne savez pas qui je suis, vous pouvez faire une croix sur votre carrière ».
Les associations de lutte contre les discriminations et celles luttant contre le racisme ont immédiatement demandé la suspension de M. Gautier Béranger de ses fonctions, ce que commanderait l'éthique la plus élémentaire.

Aujourd'hui, plus d'une semaine après les faits, non seulement M. Gautier Béranger est toujours en fonction, mais de nouveaux soupçons, de plus en plus graves, circulent à son encontre.

M. Gautier Béranger dément les faits reprochés et aurait produit des témoignages écrits confirmant sa version : celui du « supérieur hiérarchique d'origine tunisienne » (sic) de Pierre-Damien Kitenge et du « caissier, d'origine africaine » (sic), qui a servi M. Gautier Béranger.
Ces témoignages sont en contradiction avec les premiers témoignages recueillis.
De son côté, le plaignant, M. Pierre-Damien Kitenge, fait état de pressions de son employeur pour qu'il retire sa plainte et pour que des employés présents au moment des faits ne témoignent pas en sa faveur.

M. Pierre-Damien Kitenge dit avoir reçu des appels anonymes de menaces et une lettre recommandée de son employeur.


Le refus de Brice Hortefeux de suspendre M. Gautier Béranger, si il était confirmé, serait un geste politique lourd de sens. La faute politique s'ajouterait alors à la faute morale.

La demande de suspension de M. Béranger est plus que jamais d'actualité et les pressions dénoncées par les témoins doivent cesser.

07:36 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : hortefeux, gautier béranger, suspension, faute politique, faute morale | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu