Avertir le modérateur

07/09/2012

Valls et l’obsession sarkozyste

Valls et l’obsession sarkozyste

Le 21 mars 2009, sur son Blog, un député-maire mettait en garde ses camarades socialistes: « certains responsables de notre parti cherchent encore leur cap entre le gauchisme infantile et l'antisarkozysme obsessionnel » écrivait-il.
Pendant la campagne pour l’élection présidentielle 2012, il répètera plus souvent qu’à son tour que l’antisarkozysme ne pouvait pas tenir lieu de programme.

valls,sarkozy,antisarkozysme,obsession,sarkozyste,roms,sécurité,socialiste,communautarisme,campement,naturalisation,nationalité,française,critère,test,migrant,intégration,marseillaise,versaillaise,discours de grenobleLe temps à passé, l’ancien député-maire est devenu ministre et pas n’importe lequel puisqu’il occupe le ministère fétiche de...Nicolas Sarkozy.

Depuis, Manuel Valls proteste régulièrement de sa différence avec Nicolas Sarkozy, mais il peine à convaincre lorsqu’il déclare par exemple le 25 août dernier aux Universités d’été du parti socialiste à la Rochelle « Je ne crois pas à la démarche "oui à la sécurité mais d'abord l'emploi, oui à la sécurité mais d'abord la prévention". Pour restaurer la République dans les quartiers, il faut de l'emploi mais aussi de la sécurité ».
Du démantèlement des campements de Roms critiqué par ses collègues du gouvernement, aux envolées contre l’ordre communautariste ou contre les caïds des quartiers, les prises de positions de Manuel Valls sont d’ailleurs saluées avec insistance par l’opposition de droite qui y voit avec malice une certaine continuité avec le précédent quinquennat.

Est-ce pour se démarquer enfin du précédent gouvernement que le nouveau ministre de l'Intérieur s'interdit de jeter un regard lucide et impartial sur les critères d’accession à la nationalité française ? En tout cas, il a annoncé vouloir supprimer les tests de culture générale instaurés par le précédent gouvernement et auxquels les candidats à la naturalisation sont soumis depuis le 1er juillet 2012.

valls,sarkozy,antisarkozysme,obsession,sarkozyste,roms,sécurité,socialiste,communautarisme,campement,naturalisation,nationalité,française,critère,test,migrant,intégration,marseillaise,versaillaise,discours de grenobleLes critères de naturalisation sont-ils d’autant plus symboliques qu’ils ont fait l’objet d’une demi-dizaine de lois associées à l’ancien président de la République ? Les modifier encore est une fausse bonne idée sans doute dictée par le souci d’éteindre les feux encore brulants des dernières polémiques.

Il est temps de sortir la France d’une instabilité juridique chronique sur des critères de naturalisation qui doivent redevenir un moteur essentiel de l'intégration.

Certes, une personne peut parfaitement être intégrée socialement, avoir une vie professionnelle reconnue, payer ses impôts, tout en ayant un niveau relativement faible en Français, comme c’est le cas, par exemple, de nombreux ressortissants chinois, mais encore faut-il avoir ce niveau minimum !

La langue française doit être une arme au service des migrants, pour les aider dans leur processus d’intégration. L'article 2 de la Constitution ne souligne-t-il pas que le Français est la langue de tous les Français ?

Il n’y a rien d’infamant ou d’illégitime à souhaiter que les candidats à la nationalité française fassent preuve d'une élémentaire connaissance de la langue française et démontrent une connaissance minimale de notre histoire ou de notre culture en sachant reconnaître par exemple dans un questionnaire à choix multiple que l’hymne de la France est la « La Marseillaise »et non pas « La Versaillaise » ou « La Paimpolaise ».

La langue et de la culture française sont des éléments fondamentaux de l’inclusion au sein de la société. Vouloir que ceux qui accèdent à la nationalité nationale les connaissent, c’est vouloir éviter de créer au sein de la population française, une partie détachable de l’ensemble, c’est tordre le cou à l’appellation « Français de papiers ».

On a reproché à juste raison au précédent gouvernement le discours de Grenoble et l’invention d’une nouvelle catégorie, hautement précarisée et plus ou moins criminalisée, les « Français conditionnels » que l’on pourrait déchoir à volonté de la nationalité française, faudrait-il maintenant, en supprimant les tests de connaissance de la langue française, créer deux catégories de Français: les Français connaissant la France et les français dispensés d’une connaissance minimum de notre pays ?

Si l’antisarkozysme ne peut pas servir de programme de campagne, l’obsession sarkozyste n’est pas non plus bonne conseillère.

Tribune parue sur rue89

28/10/2008

Obama ? Un affreux marxiste...

Marxiste, socialiste!
C’est ainsi que Barack Obama est décrit par la frange droitière des médias américains particulièrement la chaine conservatrice Fox.

Joe Biden colistier de Barack Obama a d’abord cru à une blague quand la journaliste Barbara West lui a demandé comment Obama pouvait ne pas être marxiste s'il souhaitait redistribuer les richesses!
Ce n’était pas une blague mais une...question a répondu la journaliste.

Ah c'est sûr, Barack Obama parle plus volontiers de redistribution et de solidarité que son adversaire républicain.

08:53 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : obama, marxiste, socialiste, biden | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

05/04/2008

Candidats à la direction du PS : Pourquoi voter pour vous ?

Pas moins de 10 candidats à la candidature ont explicitement ou pas indiqué leur « désir » de succéder à François Hollande à la tête du Parti socialiste.
Martine Aubry, Jean-Marc Ayrault, Claude Bartolone, Gérard Collomb, Bertrand Delanoë, Julien Dray, Marylise Lebranchu, Arnaud Montebourg, Pierre Moscovici, Ségolène Royal.
       
Vouloir diriger le PS certes, mais ne vaut-il pas mieux le faire le plus tôt possible sur une ligne claire notamment sur la question de la diversité et de la lutte contre les discriminations ?

Ségolène Royal s’est exprimée sur ce sujet pendant la présidentielle mais sans vraiment convaincre. Elle est l’auteur de la belle formule la « France métissée » mais son programme se contente d’invoquer les mantras de la République et elle semble vouloir laisser le temps au temps pour résoudre les discriminations.

Les autres candidats ne se sont pas (encore) tous expressément prononcés sur les outils de mesure des discriminations, sur les inégalités qui frappent les populations noires et plus généralement toutes les minorités etc.

Il fut un temps ou les socialistes étaient à la pointe du combat social et luttaient, sans que l’on ait l’impression de les forcer, contre toutes les inégalités.

Les candidats à la direction du PS doivent entendre que désormais, les minorités ne pencheront plus systématiquement du côté du PS.
D’autres propositions politiques existent. Nos concitoyens attendent des candidats à la fonction de premier secrétaire du PS, des propositions, des idées.
Seules ces idées et ces propositions permettront d’emporter l’adhésion le moment venu.

Je m’efforcerai pour ma part d’obtenir des candidats, des positions claires, des propositions concrètes sur la lutte contre les discriminations car le temps presse et le désespoir s’installe au sein des populations minorées.

Je n’exclus pas de prendre position dans le débat pour l’élection du prochain premier secrétaire du PS.

18:15 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : PS, socialiste, premier secrétaire, Ségolène Royal, François Hollande | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

30/03/2008

Une « commission diversité » pour tous les partis

Les résultats de la diversité lors des élections municipales 2008 étaient calamiteux pour notre démocratie et pour le service public rendu: Une poignée de maires de la diversité ont été élus et il y a toujours environ 0% de maires de la diversité sur les 36 000 maires de France métropolitaines.
Pour les conseillers municipaux, ce n’est pas beaucoup mieux : environ 2000 élus de la diversité sur les 520 000 conseillers élus en France métropolitaine (soit 0,4%).

Que faire après de si mauvais résultats ?

D’abord ne pas repartir de zéro comme cela était souvent le cas après chaque élection, mais plutôt capitaliser sur l’existant si faible soit-il !
Une commission nationale chargée du suivi de la diversité est nécessaire pour répondre à cette demande.

Le premier secrétaire du PS François Hollande qui s’était engagé à créer une telle commission nationale chargée du suivi de la diversité après les élections municipales vient de tenir parole en annonçant la création d’une « commission renouvellement et diversité »

La création de cette commission qui rappelle le Secrétariat national à la condition féminine présidée par Mme Yvette Roudy au cours des années 1980, est demandée depuis plusieurs années par les socialistes de la diversité.

Selon le PS, cette commission sera « sera de favoriser l’émergence d’une nouvelle génération politique, notamment au Parlement, en s’appuyant sur les résultats souvent encourageants obtenus par de nombreux candidats issus de la diversité. »

La fin de l’omerta sur les chiffres de la diversité (une victoire morale du CRAN et des tenants des statistiques de la diversité) permettra également de mesurer les progrès ou les reculs enregistrés par chaque parti.

Le Parti socialiste vient de prendre une décision importante sur cette question. Bravo au PS.

Et maintenant, au tour des autres partis politiques.

19:20 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Commission diversité, PS, socialiste, parole tenue, promesse, municipales 2008 | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu