Avertir le modérateur

26/03/2012

Le Pen reste le Pen et cible les immigrants

N’espérant plus se qualifier pour la 2ème place pourtant promise depuis de longs mois, Mme Le Pen en est réduite à une effrayante fuite en avant pour conserver une hypothétique 3ème place dans la course pour l’élection présidentielle.

Lors d’un discours prononcé hier près de Nantes, dans lequel elle a pourtant prétendu, à propos des tueries de Toulouse et Montauban, ne pas vouloir«récupérer ce drame pour des raisons politiques », Mme Le Pen a réouvert son bréviaire de la haine.

Marine Le Pen (Crédit photo Reuters).jpgAvec le sens de la nuance que l’on lui connaît, elle déclaré vouloir entreprendre«une visite systématique de toutes les caves en banlieue».
Elle a également franchi un nouveau pas dans l’ignominie en liant certains français à l’insécurité et comble de l’horreur, l’immigration au terrorisme :« Combien de Mohamed Merah dans les bateaux, les avions, qui chaque jour arrivent en France remplis d'immigrés ? (...) Combien de Mohamed Merah parmi les enfants de ces immigrés non assimilés ? » a-t-elle proféré.

Chassez le naturel…
Le Front national revient à ses fondamentaux. Lorsque le Front national a pris son envol, en 1982, son discours était violemment anti immigrants. A l’époque, il a rencontré une forte résistance morale, un rejet face à ses prises de position stigmatisantes. Mais au fil des années, le racisme brutal des années 80 a évolué, et la longévité du parti d’extrême droite l’a en quelque sorte rendu familier.
On semble donc ne plus prêter attention ses dérapages successifs.

Dans le même temps, les minorités se sont affirmées dans leur appartenance nationale. L’extrême droite a été contrainte d’intégrer le fait que la majorité de ceux qu’elle appelle les « immigrés » étaient français. Elle a compris qu’elle ne pouvait plus déclarer que « les immigrés partiraient de gré ou de force », comme on l’entendait encore à une époque pas si lointaine.

Le Front national change donc son fusil d’épaule et adapte son discours : la sécurité et l’’identité française seraient désormais menacées par les nouveaux barbares…de l’intérieur. Ceux qui considéraient il y a quelques décennies certains Français comme l’ennemi de intérieur, utilisent maintenant le même langage au sujet des enfants d’immigrants. L’idée est qu’ « ils sont parmi nous, mais ils ne seront jamais comme nous. Ils n’ont pas nos valeurs et ne pourront jamais les partager, d’ailleurs ils n’ont ni la même religion, ni la même culture. Les fractures sont irréconciliables. »

Décidément, Le Pen restera toujours Le Pen.
Pauvre Front national, pauvre Mme Le Pen.

11:14 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le pen, front national, immigration, immigrénts, immigrés, nantes, toulouse, montauban | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

27/04/2011

Les immigrés sont sympa!

Dans les années 70 et 80, Max Meynier célèbre animateur avait réussi sur les antennes de RTL à redorer l’image des routiers en les montrant tels qu’ils sont, dans une émission intitulée "Les routiers sont sympa".

Max Meynier.jpgOn aurait bien besoin aujourd’hui d’un « Max Meynier des immigrés » tant l’image qui leur est accolée est éloignée de la réalité.

Hier, le Journal les Echos a tenté dans un remarquable article et un éditorial non moins remarquable de tordre le coup à « trois contrevérités, assénées avec une belle constance par le Front national - et, hélas, de plus en plus relayées par une classe politique sans réponse face à la montée du populisme ».

- Il entre moins d'immigrés aujourd'hui en France qu'au début du XXe siècle : 300.000 étrangers dans les années 1920 contre 200.000 aujourd'hui.

- Les immigrés ne pèsent pas sur les comptes sociaux. Bien qu’ils soient plus nombreux à être bénéficiaires du RMI et des allocations chômage, ils coûtent moins cher en matière de santé et de retraite, les deux postes les plus lourds de la protection sociale.

- Le travailleur étranger ne vole pas l'emploi des Français. Au contraire seule l'immigration est en mesure de répondre à la pénurie de main-d’œuvre qui affecte des pans entiers de notre économie car les immigrés font des travaux pénibles et peu rémunérés que les chômeurs français refusent.

Des vérités qu'il serait pourtant utile de faire entendre...

15/04/2011

HCI et statistiques de la diversité: Moins de débats, plus de décisions !

Le Haut Conseil à l'intégration (HCI), présidé par Patrick Gaubert a remis avant-hier à François Fillon son rapport sur la politique d'intégration en France depuis les vingt dernières années.

Ce rapport contient 44 propositions qualifiées par les membres de l’institution de "parfois iconoclastes" et parmi lesquelles on trouve la suggestion que "l'Insee recueille des données géographiques sur les immigrés et leurs enfants" afin de "mieux appréhender la réalité française, la concentration des immigrés dans certaines régions et la mobilité sociale de leurs enfants".

Patrick Gaubert.jpgCette proposition du HCI relance le sempiternel débat sur les statistiques de la diversité

On le sait, le Cran et moi avons été d’infatigables promoteurs, le plus souvent contre vents et marées, de ces statistiques… de la vérité !

Cependant, je souhaite que nous ne nous lancions pas encore une fois dans d’interminables débats car par le passé, la question des statistiques de la diversité  a mis en lumière l’incroyable capacité de notre pays à s’enferrer dans des conflits théoriques sans fin.
De quoi s’agit-il ? De sortir enfin d’une situation dans laquelle les partisans et les adversaires de telles statistiques insistent sur ce qui les divise plutôt que sur ce qui les rapproche. Car les positions des unes et des autres ne sont pas irréconciliables.

L'une des questions les plus importante est celle-ci : Comment s’atteler avec efficacité à un problème (les défis de l’intégration mis à mal par les discriminations) dont on ignore l’ampleur ? Comment trouver une solution aux discriminations sans savoir combien de personnes sont concernées ? De toute évidence, c’est impossible...
Alors, moins de débats et plus de décisions !

11:54 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hci, gaubert, statistiques de la diversité, insee, immigrés | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

08/04/2011

Immigration et économie: Lagarde en apprend à Guéant

La ministre de l'économie Christine Lagarde a pris hier le contre-pied  des déclarations de son collègue Claude Guéant le ministre de l'Intérieur, qui préconisait lui, quelques heures plus tôt, dans une interview au Figaro Magazine, une réduction de l'immigration légale notamment en diminuant l'immigration du travail et le regroupement familial.

Interrogée sur France 3, Mme Lagarde a de son côté déclaré à propos de la phrase de son homologue  « Je ne sais pas quelles sont les raisons qui l'ont amené à dire cette phrase et je me méfie beaucoup des phrases que l'on sort de leur contexte »

Christine Lagarde.jpgPuis en parlant du fond de la question, elle a déclaré : « En ce qui concerne l'immigration qui est légale, évidemment, il faut qu'elle soit protégée et sécurisée", a conclu Mme Lagarde »

En sa qualité de ministre de l’économie, Mme Lagarde sait combien l’économie française a besoin des immigrés.
Sans les immigrés, l’économie française se porterait bien pis qu’elle n’est aujourd’hui.

Il faut saluer la lucidité de Mme Lagarde sur le lien qui existe entre l'immigration et la croissance économique. Cette lucidité sur l’immigration semble être une constante chez les ministres de l’économie car en février 2006, sur la foi d’un rapport de la direction du Trésor Thierry Breton, le ministre de l’économie de l’époque déclarait que « l'arrivée de 50 000 immigrés se traduit en moyenne par un accroissement de la richesse produite dans notre pays de 0,1% » et que si les immigrés sont « en mesure de s'insérer sur le marché du travail, la richesse produite pourrait augmenter de 0,25% »

Dès lors que l’on devient sérieux et serein, l’immigration n’est plus un problème, mais une solution

10:56 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lagarde, guéant, thierry breton, économie, immigrés, immigration, richesse, croissance | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

13/01/2010

Aubry n’instrumentalise-t-elle pas la question du droit de vote des étrangers?

On reproche souvent à Nicolas Sarkozy en particulier et à la droite en général, d’instrumentaliser l’immigration et les immigrés à des fins politiciennes.
Martine Aubry tente de disputer à la droite ce leadership peu enviable.

Martine Aubry.jpgAu cours de son discours de vœux hier, la première secrétaire du parti socialiste a déclaré  « Maintenant, il faut aussi sortir des discours sur l’intégration des étrangers. Il faut agir. Nous allons déposer une proposition de loi sur le droit de vote des étrangers aux élections locales dans ce sens à l’Assemblée nationale, dès cet après-midi. ».
« Je dis au Président de la République « Faites la voter ! ». Ou alors cessez, à la veille de chaque élection, de dire que vous y êtes favorable pour ensuite nous expliquer au lendemain des élections que vous y avez renoncé parce que vos amis sont contre
.», a-t-elle continué.

La conviction des socialistes sur la question du droit de vote des étrangers aux seules élections locales n’est pas en cause, mais la ficelle est un peu grosse…la conviction n’empêche pas la tactique politicienne.
L’objectif est de diviser la l’UMP sur une question dont le moins que l’on puisse dire est qu’elle agace profondément au sein du parti.
Nicolas Sarkozy s’était dit favorable, « à titre personnel » puis « à titre intellectuel » uniquement au droit de vote des résidants non communautaires aux élections locales.

Dimanche dernier, Éric Besson, le ministre de l'Identité nationale et de l'Immigration, avait, lui aussi, annoncé qu’il soutenait ce vote… mais pas dans l'immédiat au grand dam de Xavier Bertrand qui ne cesse de répéter que la « position constante » de l’UMP comme celle de son secrétaire général est une « opposition à une telle mesure ».

Martine Aubry essie donc de s’engouffrer dans cette brèche.

Si Martine Aubry et le PS se mettent aussi à jouer avec cette question...

16/10/2009

Des statistiques de la diversité sinon rien !

Le débat sur les statistiques de la diversité va bientôt être relancé.

Avec Manuel Valls le député-maire d'Evry, nous organisons le 12 décembre prochain à Evry, un colloque sur ce thème.
Ce colloque est intitulé « Faire des égaux : Pour un nouveau dialogue sur la diversité en France »

Le Comité pour la mesure et l’évaluation de la diversité et des discriminations  (COMEDD) présidé par  François Héran le Directeur de l’Institut national des études démographiques, va bientôt remettre son rapport à Yazid Sabeg le Commissaire à la diversité et à l'égalité des chances.

Le président de la République va enfin pouvoir trancher ce débat. Il n'en est que temps car comme l'a théorisé Nicolas Sarkozy lui-même (dans une interview dans le Figaro de ce jour) il reste à peine une année utile et demie avant la fin de son mandat.
Nicolas Sarkozy a en effet affirmé dans une phrase sur son opposition à un mandat présidentiel de quatre ans "il n'y aurait que deux années utiles, la première année étant consacrée à l'installation et la quatrième à la campagne"

Mon soutien aux statistiques de la diversité...pour peu qu'elles soient rendues anonymes, facultatives, auto déclaratives et sans constitution de fichier, est basé sur la conviction profonde qu'une meilleure connaissance de la diversité, des discriminations et bien sûr de l'évolution des ces données dans le temps est la clé d'une politique de la diversité réellement efficace et maîtrisée.
Comment en effet mesurer l'efficacité d'une politique sans données?
Mieux vaut une connaissance de la réalité chiffrée que le fantasme induit par l'ignorance.

Les adversaires de la connaissance de la réalité chiffrée de la diversité et des discriminations prétendent que l'on sait tout ou presque. Je crois que l'on sait beaucoup de choses sur les étrangers, mais que l'on sait peu de choses sur les immigrés (qui peuvent devenir français et qui disparaissent dès lors des statistiques sur les étrangers) et que l'on sait encore moins de choses sur les français de la diversité...une curieuse expression pour dire "minorités visibles".

Un tel aveuglement n’est pas digne d’un grand pays comme le nôtre. Il frise même la volonté de dissimuler, de vérités qu’il vaudrait mieux cacher.

Une étude de l'Institut de recherche et documentation en économie de la santé (Irdes) révélée hier vient d'apporter de l'eau à mon moulin.
Cette étude démontre pour la première fois en France que les immigrés consultent moins le médecin que le reste de la population française.

Foin donc des fantasmes et des contre-vérités sur les immigrés sur-consommateurs et qui "coûteraient cher à la nation" ou "coûteraient plus qu'ils ne rapportent".

Des chiffres vous dis-je.
Des chiffres sinon rien! Des statistiques de la diversité sinon rien.

L'étude de l'Irdes révèle que les différences constatées s'expliquent notamment par une "situation sociale défavorisée".
"Les personnes immigrées ont un taux de recours à la médecine de ville, au généraliste comme au spécialiste, plus bas que le reste de la population française. Ceci s’explique davantage par la situation sociale défavorisée des immigrés que par des différences d’âge, de sexe ou d’état de santé entre ces deux populations", note cet institut.
 "85% des personnes nées en France et 84% des immigrés naturalisés déclarent avoir consulté un généraliste au cours de l’année écoulée. Les immigrés étrangers sont en revanche un peu moins nombreux: 81% seulement ont consulté au moins une fois un généraliste".
"L’écart est encore plus marqué pour les séances de spécialistes: 63% des Français nés en France et des immigrés naturalisés ont consulté un spécialiste au cours des douze derniers mois, contre 52% des étrangers
".
La catégorie socioprofessionnelle, le niveau de revenu ou la couverture santé complémentaire figurent parmi les facteurs susceptibles d'expliquer ces différences selon l'Irdes qui note que "35% des immigrés étrangers et 20% des immigrés naturalisés ne disposent pas de couverture complémentaire, contre 7% des Français nés en France".

Allez, vite la fin de l'obscurantisme et la fin de l'absence de données sur la diversité et les discriminations !

09:57 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : statistiques, sarkozy, diversité, irdes, immigrés | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

23/03/2009

Un débat exceptionnel entre militants du CRAN, immigrés et Eric Besson

Dans la lignée de son action d’intermédiaire entre des populations qui se sentent souvent incomprises si ce n’est ignorées et des autorités éloignées voire parfois dédaigneuses, le CRAN organise (en partenariat avec Africa N°1) un débat exceptionnel entre Eric Besson et les immigrés ainsi que les français visibles, touchés par les décisions prises au sein du ministère de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire.

Ce débat sans tabou, se déroulera lundi prochain le 30 mars à 19h30 à l’hôtel Novotel des Halles : 8, place Margueritte de Navarre, Paris 1er.

Contrôles au faciès, quotas d’expulsion, circulaire sur la dénonciation, mesure de la diversité, conséquences de la politique du ministère sur la vie quotidienne des immigrés ou des français noirs et métissés ? Tous ces sujets seront abordés.

La réunion est ouverte aux journalistes et au public...dans la limite des très rares places encore disponibles.
Entrée libre mais inscription préalable indispensable sur contact@lecran.org

07:58 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : immigrés, cran, besson | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

07/06/2008

L’Europe souhaite devenir le « Camp des Saints »

Les ministres de l’Intérieur de l’Europe ont-ils tous lu Jean Raspail? Ils ont voté avant-hier à Luxembourg, un projet de directive fixant des normes minimales en matière de reconduite à la frontière des étrangers en situation irrégulière, un projet de directive européenne instaurant des règles communes à l'expulsion des clandestins.
Le texte fixe aussi des normes minimales afin que les étrangers en situation irrégulière soient traités de la même manière dans les 27 Etats membres...des fois que les clandestins seraient tentés de choisir le pays dont la loi leur est la plus favorable.

Jean Raspail doit jubiler, son « Europe forteresse» pourrait surgir bientôt...
Jean Raspail a écrit en 1973, un roman dérangeant (le Camp des Saints, Editions Robert Laffont) dans lequel il préfigure la fin « du monde blanc » et l’invasion de France par des millions d’hommes affamés, « sous-développés » bien évidemment.

Plusieurs pays ont déjà commencé à durcir leurs lois en matière d’immigration : (Royaume-Uni, Danemark...France etc.)
Le message que l’Europe veut adresser aux immigrés est : « restez chez vous ! » et aux européens  « protégeons-nous »

En général, quand on commence à construire une forteresse on en vient très vite à se dire que les fossés ne sont pas assez profonds, que le pont-levis ne se lève pas assez vite...

19:38 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : immigrés, europe-forteresse | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu