Avertir le modérateur

19/08/2009

Malgré les Etats généraux de l’Outre-mer, la Polynésie française et la Martinique en ébullition

Les Etats généraux de l’Outre-mer se déroulent dans une indifférence seulement troublée par les sorties intempestives du préfet Girot de Langlade (Ex correspondant local pour la Réunion de ces fameux Etats généraux de l'outre-mer).
N'oublions pas que ces Etats généraux sont la réponse du gouvernement à la crise qui a secoué l’Outre-mer français cet hiver.

Les Etats généraux n’empêchent en tout cas pas les troubles en Martinique où les salariés des stations services ont lancé depuis dimanche un mouvement de grève pour exiger le respect des engagements pris le 15 juin 2009 c’est-à-dire le versement d’une prime de vie chère à compter du 1er mars 2009 et l’application de la convention collective nationale à compter du 1er mars 2009 également.

Près de 70% des 98 stations-service martiniquaises seraient déjà paralysées.

Ce n’est pas tout la Polynésie française est en passe, depuis hier mardi, d’être paralysée à son tour par une grève illimitée dans les secteurs public et privé.
L’objectif du mouvement social polynésien est d’obtenir l'arrêt des licenciements économiques et des mesures contre la vie chère.

Comment ces Etats généraux peuvent-ils apporter une réponse aux questions du futur si déjà, ils n’arrivent pas à apporter un début de réponse aux questions posées...cet hiver par nos compatriotes de l’Outre-mer ?

11:07 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : etats généraux de l'outre-mer, sarkozy, crise, outre-mer | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

24/03/2009

Vers un échec des Etats généraux de l’Outre-mer

Le CRAN avait proposé de convoquer un Grenelle de l'Outre-mer, afin que les questions de fond qui touchent l’Outre-mer puissent enfin être abordées. Le président de la République a repris cette idée et a convoqué des Etats généraux de l’Outre-mer. Nicolas Sarkozy devrait se rendre à la Guadeloupe fin d'avril.

S’il faut se féliciter d'avoir été entendus sur ce dossier, il est regrettable que la préparation de ces Etats généraux se concentre uniquement sur les questions sociales alors qu’Elie Domota le porte-parole du LKP a déclaré dans le Monde « Rien n'a changé en termes de rapport de classes et de races. »
D'autres questions, tout aussi urgentes, sont ignorées: la question de la réforme agraire, la question identitaire.
Toutes ces questions ont un point commun : elles sont toutes liées à la fracture entre les "békés" et le reste de la population guadeloupéenne.

Il est dangereux que le Gouvernement continue à ignorer cette fracture, alors qu'elle revient sans cesse dans le débat public, et qu'elle constitue un axe de tension et de préoccupation majeure en Guadeloupe.

Devant une telle méconnaissance des réalités du terrain, un échec des Etats Généraux de l'Outre-mer est prévisible.
Comment ne pas comprendre que le LKP refuse pour l’instant de s'associer à ces Etats généraux?

08:09 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : etats généraux de l'outre-mer, sarkozy, crise antillaise | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu