Avertir le modérateur

29/09/2011

Conversation avec Elie Domota

Lors de mon déplacement de cette semaine à la Guadeloupe pour y rencontrer la population guadeloupéenne, des personnalités locales et des élus syndicaux j’ai eu une très longue conversation avec Elie Domota, le Secrétaire général de l’UGTG et leader du LKP.

Avec Eli Domota à Pointe-à-Pitre.jpgElie Domota était accompagné de 8  autres personnes représentant les différentes forces syndicales de la Guadeloupe.

A la suite de ma longue conversation avec ces leaders syndicaux, je reste persuadé que nous ne pouvons plus faire l'impasse sur les causes profondes de la situation économique désastreuse dans les DOM et nous contenter de mesures de colmatage.

Il n’est pas acceptable que le chômage des jeunes de 15 à 24 ans soit de...56 % à la Guadeloupe, c’est-à-dire le plus élevé de l'ensemble des départements français.

La situation en Guadeloupe reste explosive et l’élection présidentielle de 2012 doit être l’occasion de tirer collectivement les leçons de notre aveuglement sur la situation dans les départements d'Outre-mer et de lancer une réflexion d'ensemble sur ces territoires.

La Guadeloupe ne demande pas la charité, elle réclame la justice.

21:50 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : domota, lkp, ugtg, guadeloupe, chômage, 2012, présidentielle | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

27/04/2011

Les immigrés sont sympa!

Dans les années 70 et 80, Max Meynier célèbre animateur avait réussi sur les antennes de RTL à redorer l’image des routiers en les montrant tels qu’ils sont, dans une émission intitulée "Les routiers sont sympa".

Max Meynier.jpgOn aurait bien besoin aujourd’hui d’un « Max Meynier des immigrés » tant l’image qui leur est accolée est éloignée de la réalité.

Hier, le Journal les Echos a tenté dans un remarquable article et un éditorial non moins remarquable de tordre le coup à « trois contrevérités, assénées avec une belle constance par le Front national - et, hélas, de plus en plus relayées par une classe politique sans réponse face à la montée du populisme ».

- Il entre moins d'immigrés aujourd'hui en France qu'au début du XXe siècle : 300.000 étrangers dans les années 1920 contre 200.000 aujourd'hui.

- Les immigrés ne pèsent pas sur les comptes sociaux. Bien qu’ils soient plus nombreux à être bénéficiaires du RMI et des allocations chômage, ils coûtent moins cher en matière de santé et de retraite, les deux postes les plus lourds de la protection sociale.

- Le travailleur étranger ne vole pas l'emploi des Français. Au contraire seule l'immigration est en mesure de répondre à la pénurie de main-d’œuvre qui affecte des pans entiers de notre économie car les immigrés font des travaux pénibles et peu rémunérés que les chômeurs français refusent.

Des vérités qu'il serait pourtant utile de faire entendre...

18/04/2011

Xavier Bertrand et le gouvernement avancent vers la préférence nationale ?

Loin de faiblir, la volonté du gouvernement de chasser sur les terres de l’extrême-droite continue. Avec fracas ou insidieusement mais par de plus en plus de membres du gouvernement.

Xavier Bertrand.jpgDernier signe de cette politique ? Xavier Bertrand a jugé "possible de réduire l'immigration légale, notamment liée au travail" dont il a estimé qu’elle représentait "à peu près 20.000 personnes".

Interrogé hier dimanche lors de l'émission Le Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro par Jean-Michel Aphatie, Etienne Mougeotte et Frédéric Delpech, le Ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé a déclaré qu’il allait "surtout modifier la politique de l'emploi en faisant des métiers en tension une priorité d'action".

Il a redit qu’il y avait 2,7 millions de demandeurs d’emploi en France.
M. Bertrand a ajouté "La façon dont je veux réorienter l'action de Pôle emploi et de tous les acteurs de l'emploi, c'est justement de travailler sur ces métiers en tension".

Avec Xavier Bertrand, le gouvernement vient de faire un pas significatif vers la très connotée "préférence nationale".

Une préférence nationale en l'occurrence bien inutile pour réduire le chômage (En supposant que la baisse soit effectivement de 20 000 personnes, cela ne ferait que…0,7% des 2.7 millions de chômeurs) mais bien utile pour envoyer des messages vers la frange la plus sensible aux thèses de l’extrême droite.

08:44 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bertrand, immigration légale, préférence nationale, chomage, chomeurs | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

11/04/2011

Réduire l’immigration légale ne réduira pas le chômage

Claude Guéant le ministre de l’intérieur n’en finit pas avec déclarations scandaleuses.
A peine une polémique menace-t-elle de s’éteindre qu’il en allume une autre, plus scandaleuse que la précédente.
Petit florilège des déclarations qui s’éloignent des valeurs d’une République respectueuse :
"Les Français veulent que la France reste la France"
"croisade" du président de la République pour mobiliser le Conseil de sécurité de l'Onu sur une intervention en Libye.
"Français qui, à force d'immigration incontrôlée, ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux"
"l'accroissement du nombre des fidèles de cette religion, un certain nombre de comportements, posent problème"

La dernière sortie du ministre Guéant concerne l’immigration légale. Oui légale. Jusqu'ici, seule l'immigration illégale était pointée par la Place Beauvau.

Interrogé par le Figaro Magazine le 7 avril M. Guéant a déclaré « J'ai demandé que l'on réduise le nombre de personnes admises au titre de l'immigration du travail (20.000 arrivées par an). »

Soit, mais en quoi la réduction de l’immigration légale aurait-elle une réelle influence sur le chômage ?

L’impact mathématique sur le chômage serait ridicule et bien au contraire une telle mesure ferait accroître le chômage dans la mesure où l’emploi des immigrés ne fait qu’accompagner l’emploi des nationaux, sans bien sûr les remplacer, car les immigrés occupent le plus souvent des emplois qui ne sont pas pourvus par les nationaux (souvenez-vous de la fameuse immigration choisie).
Ce serait trop facile, il suffirait de remplacer les immigrés par des nationaux et hop, passez muscade.

Laurence Parisot.jpgLaurence Parisot la présidente du Medef ne s’y est pas trompée. Elle a déclaré vendredi dernier
« Rester un pays ouvert est une nécessité. Nous sommes pour l'immigration en général car elle est source de richesses et d'ouverture »

Mais livrons-nous tout de même à un rapide calcul.
Le ministre lui-même évalue à 20 000 par an le nombre de personnes admises au titre de l'immigration du travail chaque année. Or il y a …2 700 000 chômeurs en France. Ce sont les chiffres fournis hier dimanche 10 avril par Xavier Bertrand le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé.

En supposant que le gouvernement mettre totalement fin à l’immigration de travail, les 20 000 personnes ne permettraient de réduire le chômage que de…0,7% par an !

La démonstration est faite que ce n’est donc pas pour réduite le chômage que  cette nouvelle déclaration fracassante est faite.

08:15 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guéant, ministre de l'intérieur, chômage, immigration, medef, parisot, croisade | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

20/03/2008

Chômage

Le chômage vu par le Cran:

 


CRAN EMPLOI
envoyé par lecran

09:05 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chômage, Cran | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu