Avertir le modérateur

08/02/2014

Intégration, discrimination positive... Retour à la raison?

Le Parisien publie ce 8 février, un sondage* qui indique que 67% des Français pensent que la discrimination positive ne serait pas une bonne chose. Le sondeur précise que « C’est un renversement de situation par rapport à ce que nous enregistrions il y a neuf ans »
Cette étude montre aussi que 77% des Français estiment que c’est aux personnes d’origine étrangère elles-mêmes de s’intégrer, plutôt qu’à la société de faciliter leur intégration.

A trois jours du séminaire gouvernemental au cours duquel le premier ministre doit présenter de nouvelles propositions pour l’intégration, ce « renversement de tendance » vient sanctionner les dérives de ceux qui estiment qu’en matière de lutte contre les discriminations et pour l’égalité, la fin justifie tous les moyens. Les dégâts du jusqu’auboutisme se font jour.

intégration,république,culture,diversité,immigration,droits,devoirs,séminaire,gouvernement,banlieue,quartier populaire,sondage,bva,i>télé,cqfd,le parisien,aujourd’hui en france,françaisDroits et devoirs.
Les Français estiment aujourd’hui que le gouvernement s’apprête à demander des efforts unilatéraux et ils montrent leur opposition. Mais rien n’est figé et la situation peut évoluer dans un sens ou dans l’autre.
Le gouvernement serait bien inspiré de ne pas ignorer les avertissements des Français. Il serait bien inspiré de favoriser un retour à la raison en disant clairement qu’il n’y a pas de droits sans devoirs et que les droits sont d’autant plus respectés qu’ils sont liés à des devoirs.

Les Français issus de l’immigration auraient tort d’interpréter les résultats des enquêtes d’opinion qui vont toutes dans le même sens, comme une marque d’hostilité.

Les Français disent simplement qu’ils ne souhaitent pas de mise en cause des habitudes de vie de notre pays et ils indiquent les contours de la politique d’intégration qu’ils souhaitent.

Avec le séminaire gouvernemental sur l’intégration prévu le 11 février, l’exécutif a donc une rare occasion de proposer aux Français issus de l’immigration d’envoyer des signaux positifs à leurs concitoyens en montrant leur attachement à la France, à son drapeau, à ses valeurs et à ses symboles.

C’est une condition nécessaire pour permettre à tous de prendre conscience du potentiel de dynamisme que les Français « de la diversité », les « banlieues » et les quartiers populaires, représentent pour l’essor économique et la richesse culturelle de notre pays.

Avec le séminaire gouvernemental sur l’intégration, l’exécutif a une rare occasion de promouvoir  une France réconciliée au sein de laquelle l’ensemble des Français participera au banquet républicain. Pourvu qu’il ne la gâche pas...

*Sondage BVA pour i>télé - CQFD et « le Parisien » - « Aujourd’hui en France », réalisé les 6 et 7 février 2014 auprès d’un échantillon de 973 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas

10/03/2012

Politiques incompétents en banlieue ? Non, une responsabilité partagée

Je reproduis ci-dessous ma contribution à un débat qui se déroule en ce moment sur Newsring le pure-player de débat animé entre autres par Frédéric Taddeï.

Les politiques sont-ils incompétents en banlieue ?
N
on. Il n’y a objectivement aucune raison que les politiques soient plus incompétents pour traiter des questions de banlieueque de traiter les questions de défense nationale, d’agriculture, de santé etc., Cependant, la plupart des politiques se comportent de fait comme s’ils étaient incompétents en banlieue.

Il faut également s’interroger sur la bonne manière de susciter l’intérêt politique ou l’intérêt des politiques sur cette question cruciale pour l’avenir du pays. Car on ne peut pas exiger des responsables politiques qu’ils agissent comme tels et leur reprocher ensuite de rechercher…avant tout à remporter des élections pour pouvoir mettre en place la politique qui leur semble la meilleure pour le pays.
L
a responsabilité des politiques qui se tiennent loin des questions de banlieue est engagée, certes, mais il y a aussi la responsabilité d’acteurs majoritairement regroupés dans le monde associatif et qui agissent presqu’exclusivement sur le terrain de la morale ou de la demande de droits.

Ville et banlieue (Crédit photo INSEE).pngIl est vain de vouloir agir seulement sur le terrain de la moralité. Pour être résolue, la question de la banlieue nécessite des actions concrètes, ainsi qu’une politique volontariste s’appuyant d’abord sur le terrain économique et l’enseignement. Les acteurs qui depuis des années s’évertuent à imposer la question des banlieues sur l’agenda des responsables politiques en sont-ils tous convaincus?

Par ailleurs, si les politiques sont éloignés de la banlieue, il y a aussi une défiance de la banlieue envers la politique. Cette défiance de millions de citoyens qui se sentent mis sur le côté, se manifeste par des taux très élevés d'abstention électorale. En 2010, le taux d’abstention lors du 2ème tour des élections régionales à Clichy-sous-Bois était de 69%.

L
a conjugaison de ces phénomènes a, jusqu’ici, conduit les pouvoirs publics à ignorer largement la banlieue mais cela a aussi conduit le grand public à passer à côté de propositions formulées de manière dispersée, et donc peu audible.

Et puis, les acteurs du dossier de la banlieue prennent trop souvent appui sur le respect des droits sans aborder que la question des devoirs !

Il n’y a pas de droits sans devoirs. Les droits sont d’autant plus respectés qu’ils sont liés à des devoirs. La banlieue est parfaitement disposée à entendre et faire entendre ce message de responsabilité.

La question des banlieues est beaucoup plus complexe que les raccourcis dont certains responsables politiques et quelquefois des membres de l’exécutif, abreuvent les Français. Il est grand temps que les politiques empoignent avec sérieux cette question avant qu’elle ne se rappelle, sans douceur, à notre bon souvenir.

10:10 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : banlieue, politiques, incompétents, clichy-sous-bois, abstention | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

25/05/2010

Elus et associatifs redoutent de nouvelles émeutes en banlieue

Comme de nombreux responsables associatifs quarante-quatre maires appartenant aussi bien à la majorité qu’à l’opposition appellent le gouvernement à se mobiliser enfin concrètement en faveur des banlieues qui peuvent exploser à tout moment. "Faudra-t-il de nouvelles émeutes pour que les pouvoirs publics s'intéressent à nos villes et à ceux qui y vivent ?", écrivent avec justesse ces maires.

Les élus et les associatifs craignent de nouvelles émeutes en banlieue.
Comme ces maires, je regrette que seule la délinquance semble attirer l’attention notamment du gouvernement.

François Fillon.jpgIl faut rappeler que émeutes de 2005 n’étaient pas le fait de trafiquants ou de voyous récidivistes.
La plupart des jeunes gens arrêtés et jugés à Bobigny à la suite de ces émeutes.
n’étaient pas connus des services de police.

Il est temps que le gouvernement et le premier ministre trouvent des solutions, aux problèmes concrets qui minent ces banlieues et qui sont: le chômage, la discriminations, les difficultés de transports, les mauvaises conditions pour se loger, l'absence de services publics, sans oublier l'échec scolaire par la mauvaise répartition des moyens qui vient d'être soulignée par la Cour des comptes...

Il est indispensable que François Fillon le premier ministre profite du Conseil national des villes qui se tient aujourd’hui pour annoncer des mesures fortes, susceptibles de redonner espoir à ceux dans les banlieues attendent tout de la République.

Sinon ?
Sinon nous irons inévitablement vers un scénario catastrophe : Claude Bartolone le président du Conseil général de Seine-Saint-Denis n’y va pas par 4 chemins : il a déclaré dans une récente interview : « A tout moment, la Seine-Saint-Denis peut revivre la crise de l'automne 2005 »
On se demande si tout le monde s'en s'en rend bien compte.

08:13 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : emeutes, automne 2005, bartolone, fillon, banlieue | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu