Avertir le modérateur

27/06/2009

Référendum à la Martinique : Une réponse politicienne aux grèves

Le président de la République Nicolas Sarkozy a proposé hier 26 juin à Fort-de-France, l’organisation d’un référendum sur un éventuel statut d’autonomie pour l’île de la Martinique.
Le Président de la République envoie un message subliminal à l’opinion publique métroplitaine, flatte les élus martiniquais et s’adresse, sans le dire, au LKP.
Ce référendum s’apparente plus à une opération politicienne qu’à la réponse aux questions soulevées par nos compatriotes des départements d’Outre-mer (DOM).
Les Antilles qui ont connu cet hiver des manifestations et des grèves d’une ampleur inédite, se sont avant tout, soulevées contre la vie chère et contre un ordre social d'inspiration coloniale, dans lequel les logiques de relégation sociale et de « couleur de peau » se superposent, comme si, décidément, le passé colonial avait du mal à passer.

La question posée n’est pas celle de l’autonomie mais celle des discriminations indirectes, des discriminations directes, du déficit de continuité territoriale.
Répondre à ces demandes légitimes par un référendum « pour ou contre la France » ou « pour ou contre Nicolas Sarkozy » c’est éluder la question.
Le président de la République botte en touche.
Les conséquences de cette gestion de la crise qui semble faire l'économie d'une réflexion d'ensemble sur les raisons profondes de l'embrasement aux Antilles, sont inquiétantes.

Sarkozy aux Antilles.jpgCe qui est demandé à Nicolas Sarkozy c’est d’oeuvrer à la cohésion nationale pour que nos compatriotes antillais ne soient pas les oubliés de la promotion de la diversité et de l'égalité des chances.

La demande d'une plus grande justice sociale et économique formulée par les habitants des DOM rencontre la demande de toutes les minorités visibles en France.
Ces minorités ne demandent pas l’autonomie mais la justice !
Les évènements de Guadeloupe et de Martinique sont des signes avant-coureurs de ce qui pourrait arriver un jour en métropole, dans les quartiers défavorisés, où se superposent également des logiques de relégation sociale et de "couleur de peau".

Il est temps que président de la République et le gouvernement incluent désormais la question de l’Outre-mer français dans la question globale de la diversité en France afin que, comme le disait Aimé Césaire, nos concitoyens des DOM soient considérés comme des Français à part entière et non pas comme des français entièrement à part.

19:28 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : arkozy, antilles, référendum, lkp, autonomie | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu