Avertir le modérateur

28/02/2011

Nicolas Sarkozy et les révoltes arabes : malaise

J’ai éprouvé un sentiment de malaise en écoutant le président de la République hier à 20h.
Justifier le remplacement de Mme Michèle Alliot-Marie par Alain Juppé et le remaniement par des défis sécuritaires et migratoires nés des révoltes arabes est certes une énorme ficelle, mais cette ficelle mène le chef de l’Etat à lire la formidable émancipation de ceux qui se battent pour des valeurs qui sont les nôtres, à travers le prisme de la peur.
Il y a bien d’autres lectures à avoir de ces évènements historiques.

Nicolas Sarkozy.jpgVoir dans la nouvelle version de l’Union pour la Méditerranée, un instrument pour lutter contre l’immigration et pour la sécurité française crée un malaise et il n’est pas du tout sûr que nos voisins de l’autre côté de la Méditerranée aient envie de nous suivre dans cette voie.

Il y a quelques temps, la France avait ce qu’on a appelé à tort ou à raison une « politique arabe ».
Il y a quelques temps, la France avait une politique africaine.

La France représente (encore un peu) aux yeux du monde, la gardienne du temple des droits de l’homme.
A force de jouer avec nos valeurs, nos atouts exceptionnels ont été dilapidés.

Il était encore temps de rattraper notre silence du début de ces révoltes, il était encore temps de ne pas laisser d’autres grandes nations accompagner seules les opportunités qui naissent.

Devant l’« immense bouleversement » mondial, agiter la peur pour rassembler ses fidèles crée un malaise. Décidément, nous mettons du temps à comprendre. Décidément nous mettons du temps à sortir la France de ses compromissions passées avec des dictatures.

07:42 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sarkozy, tunisie, egypte, libye, alliot-marie, juppé | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

07/09/2008

Au secours les couacs gouvernementaux reviennent

Les couacs au sein du gouvernement faisaient moins l’actualité ? Ils reviennent ! Avec une question poignante : rébellion de certains membres du gouvernement ou artifice de communication ?

Hervé Morin et Michèle Alliot-Marie ont renoué avec la série des couacs gouvernementaux qui avait assombri les premiers mois du Gouvernement Fillon 2 et pesé défavorablement sur la crédibilité de certains de ses membres.

A La Londe des Maures (Var) ce week-end, Hervé Morin a ajouté ses critiques à celles déjà nombreuses sur le fichier de police Edvige, qui suscite un tollé parmi les associations (voir ma chronique du 5 septembre) et l’opposition. Le ministre de la Défense s'est interrogé en public sur certains contenus du fichier Edvige, lors de l'université d'été du Nouveau centre, qu'il préside.

Quant à elle, la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, lui a répondu par un ironique "Moi je suis ravie d'apprendre que Monsieur Morin se pose des questions. La question que moi je me pose c'est comment il se fait que depuis le 1er juillet il n'ait pas réussi à trouver mon numéro de téléphone pour me demander ce qu'il en était. Je l'aurais rassuré"
1227461730.jpg
Un ministre qui s’interroge publiquement sur une décision de l’une de ces collègues? Cela s’appelle un couac.

On se souvient que lors de son émission télévisée du 24 avril 2008, le président Nicolas Sarkozy courroucé assurait à propos des couacs ministériels ayant impliqué il y a quelques mois, plusieurs ministres et secrétaires d’Etat, qu'il n'avait pas sanctionnés "Je pense que j'ai sans doute fait une erreur de ce point de vue et que, par conséquent, cela ne se reproduira pas."
Lors du Conseil des ministres qui avait précédé cette sortie, le chef de l'Etat avait averti son gouvernement qu'au prochain couac ce serait "la porte" pour le responsable.

Menaces en l'air? On le verra rapidement...
Avec cette nouvelle bisbille gouvernementale le Chef de l'Etat a une occasion de mettre ses menaces à exécution ou de démontrer que ces couacs à répétition ne sont en fait que des dérapages voulus, des rôles de composition pour désarmer les contestataires en occupant à l’intérieur même du Gouvernement, le terrain de la critique.

Cette tactique des mouches du coche internes est une veille ficelle politique.

Heureusement, cela va finit presuq toujours par se voir avec pour conséquence prévisible de miner non seulement la cohérence gouvernementale mais de conduire à s’interroger sur l’autorité du Président.

23:16 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : couacs gouvernementaux, morin, edvige, alliot-marie | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu