Avertir le modérateur

10/12/2013

Hommage à Mandela: jour d’espérance, pas de tristesse

Ce 10 décembre 2013,  jour de l’hommage historique et planétaire rendu à Nelson Mandela au Soccer City à Soweto n’est pas un jour triste, c’est un jour d’espérance, un jour de rassemblement. Le monde a rendez-vous en Afrique du Sud, chez "Madiba". Peut-être d'ailleurs en ce jour l'homme africain entrera-t-il assez dans l'histoire?

Le père de la nation Arc-en-ciel aura un hommage à la démesure de son œuvre : 91 chefs d'Etat et de gouvernement en exercice, 10 anciens dirigeants, 86 têtes de délégation...Une cérémonie unique en son genre pour un homme exceptionnel qui fait l’unanimité et qui suscite le respect y compris chez ses adversaires d’hier. Chapeau bas M. Mandela.

Nelson Mandela.jpgCe n’est pas un jour triste, bien au contraire, car le message de tolérance et de pardon de l’ancien dirigeant de l’ANC résonnera avec force.

En ce 10 décembre 2013, le monde entier va entendre, analyser comprendre le message de cet homme qui a étonné le monde entier par son courage et ses leçons universelles.

1ère leçon : la loi du talion conduit à un cycle infernal. On ne peut pas lutter contre la haine en étant soi-même haineux. On ne peut pas lutter contre l’intolérance avec l'intolérance; On ne peut pas lutter contre les injustices si l'on est soi-même injuste.
Belle leçon pour tous ceux qui, notamment en France, croient pouvoir lutter contre les discriminations en attisant directement ou indirectement la haine de l’autre.

2ème leçon : le pouvoir ne sert pas à grand-chose si on ne s’en sert pas pour améliorer le sort des gens. Voilà un homme qui croupit dans une prison, qui en sort et qui devient président pays mais décide de ne faire qu’un seul mandat et abandonne le pouvoir...
Le héros de la lutte contre la ségrégation raciale donne une leçon à ceux qui exercent le pouvoir aujourd’hui et qui doivent apprendre à s’en servir pour plus de justice, moins de discriminations.

C’est valable en Afrique du Sud, mais c’est valable en France aussi

09:35 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mandela, hommage, soweto, afrique du sud, madiba, hollande, sarkozy | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

07/09/2012

Valls et l’obsession sarkozyste

Valls et l’obsession sarkozyste

Le 21 mars 2009, sur son Blog, un député-maire mettait en garde ses camarades socialistes: « certains responsables de notre parti cherchent encore leur cap entre le gauchisme infantile et l'antisarkozysme obsessionnel » écrivait-il.
Pendant la campagne pour l’élection présidentielle 2012, il répètera plus souvent qu’à son tour que l’antisarkozysme ne pouvait pas tenir lieu de programme.

valls,sarkozy,antisarkozysme,obsession,sarkozyste,roms,sécurité,socialiste,communautarisme,campement,naturalisation,nationalité,française,critère,test,migrant,intégration,marseillaise,versaillaise,discours de grenobleLe temps à passé, l’ancien député-maire est devenu ministre et pas n’importe lequel puisqu’il occupe le ministère fétiche de...Nicolas Sarkozy.

Depuis, Manuel Valls proteste régulièrement de sa différence avec Nicolas Sarkozy, mais il peine à convaincre lorsqu’il déclare par exemple le 25 août dernier aux Universités d’été du parti socialiste à la Rochelle « Je ne crois pas à la démarche "oui à la sécurité mais d'abord l'emploi, oui à la sécurité mais d'abord la prévention". Pour restaurer la République dans les quartiers, il faut de l'emploi mais aussi de la sécurité ».
Du démantèlement des campements de Roms critiqué par ses collègues du gouvernement, aux envolées contre l’ordre communautariste ou contre les caïds des quartiers, les prises de positions de Manuel Valls sont d’ailleurs saluées avec insistance par l’opposition de droite qui y voit avec malice une certaine continuité avec le précédent quinquennat.

Est-ce pour se démarquer enfin du précédent gouvernement que le nouveau ministre de l'Intérieur s'interdit de jeter un regard lucide et impartial sur les critères d’accession à la nationalité française ? En tout cas, il a annoncé vouloir supprimer les tests de culture générale instaurés par le précédent gouvernement et auxquels les candidats à la naturalisation sont soumis depuis le 1er juillet 2012.

valls,sarkozy,antisarkozysme,obsession,sarkozyste,roms,sécurité,socialiste,communautarisme,campement,naturalisation,nationalité,française,critère,test,migrant,intégration,marseillaise,versaillaise,discours de grenobleLes critères de naturalisation sont-ils d’autant plus symboliques qu’ils ont fait l’objet d’une demi-dizaine de lois associées à l’ancien président de la République ? Les modifier encore est une fausse bonne idée sans doute dictée par le souci d’éteindre les feux encore brulants des dernières polémiques.

Il est temps de sortir la France d’une instabilité juridique chronique sur des critères de naturalisation qui doivent redevenir un moteur essentiel de l'intégration.

Certes, une personne peut parfaitement être intégrée socialement, avoir une vie professionnelle reconnue, payer ses impôts, tout en ayant un niveau relativement faible en Français, comme c’est le cas, par exemple, de nombreux ressortissants chinois, mais encore faut-il avoir ce niveau minimum !

La langue française doit être une arme au service des migrants, pour les aider dans leur processus d’intégration. L'article 2 de la Constitution ne souligne-t-il pas que le Français est la langue de tous les Français ?

Il n’y a rien d’infamant ou d’illégitime à souhaiter que les candidats à la nationalité française fassent preuve d'une élémentaire connaissance de la langue française et démontrent une connaissance minimale de notre histoire ou de notre culture en sachant reconnaître par exemple dans un questionnaire à choix multiple que l’hymne de la France est la « La Marseillaise »et non pas « La Versaillaise » ou « La Paimpolaise ».

La langue et de la culture française sont des éléments fondamentaux de l’inclusion au sein de la société. Vouloir que ceux qui accèdent à la nationalité nationale les connaissent, c’est vouloir éviter de créer au sein de la population française, une partie détachable de l’ensemble, c’est tordre le cou à l’appellation « Français de papiers ».

On a reproché à juste raison au précédent gouvernement le discours de Grenoble et l’invention d’une nouvelle catégorie, hautement précarisée et plus ou moins criminalisée, les « Français conditionnels » que l’on pourrait déchoir à volonté de la nationalité française, faudrait-il maintenant, en supprimant les tests de connaissance de la langue française, créer deux catégories de Français: les Français connaissant la France et les français dispensés d’une connaissance minimum de notre pays ?

Si l’antisarkozysme ne peut pas servir de programme de campagne, l’obsession sarkozyste n’est pas non plus bonne conseillère.

Tribune parue sur rue89

12/06/2012

Le Pen, les races, le procès et le ridicule

Dans la République du Front national, Marine Le Pen aurait tous les droits : celui de l’agression permanente de ses adversaires, mais ces derniers n’auraient évidemment pas le droit de répondre sous peine de poursuites judiciaires.

Madame Le Pen voit facilement la paille qui pourrait se trouver dans les yeux de son prochain, mais elle ne voit pas la poutre dans le sien.
Marine Le Pen est l’héritière naturelle et politique de Jean-Marie Le Pen condamné 21 fois notamment pour : antisémitisme insidieux, incitation à la haine raciale, provocation à la haine et la violence raciale, apologie de crime de guerre, provocation à la discrimination raciale, banalisation de crimes contre l’humanité etc...
Marine Le Pen est la présidente d’un mouvement dont le fondateur et ancien président a déclaré le 30 août 1996 « Je crois à l'inégalité des races »

Le Pen, race, races humaines, couleur de peau, procès, TGI, Dimamnche soir politique,  I Télévision, France Inter, Dailymotion, Le Monde, SarkozyMalgré cet impressionnant pédigrée, Mme Le Pen continue de vouloir donner des leçons de vertu à tout le monde. Elle qui ne renie pas les propos de Jean-Marie Le Pen croit pouvoir éviter qu’on les lui rappelle.
Madame Le Pen a l’insulte facile et "communautariste" demeure à ses yeux, l’insulte suprême: La garde des Sceaux ? Communautariste, votre serviteur ? Communautariste. La liste est longue, de ceux qu’elle a affublés de ce qualificatif.Marine Le Pen veut sans doute oublier qu’elle est à la tête d’un parti que beaucoup jugent avec raison, ethno nationaliste que d’autres qualifient de communautariste également avec raison.

C’est ce que je dirai aujourd’hui à l’audience de la 17ème chambre correctionnelle du TGI de Paris en ce 12 juin à 13h30 (Plaidoiries vers 16h) car la présidente du Front national m’y attaque en diffamation pour avoir exprimé un point de vue que j’assume en totalité, et ce en réponse à une autre attaque de sa part.

Au cours de l’émission "Dimanche soir politique" diffusée le dimanche 20 février 2011 sur I Télévision et France Inter, en partenariat avec Dailymotion et Le Monde, Marine Le Pen avait accusé le président de la République de l’époque Nicolas Sarkozy de m’avoir convié une mission pour…faire la promotion du communautarisme.

Dans ma réponse à Mme Le Pen, j’ai rappelé avoir toujours été opposé au "communautarisme", sous toutes ses formes et que pour le CRAN et moi, « Marine Le Pen est la première communautariste de France, prônant une défense de la "communauté blanche" de France qui serait menacée par les Français de la diversité - et en particulier par les Français musulmans ».

Marine Le Pen m’accuse aujourd’hui, selon le texte de la citation devant le tribunal, de lui imputer « de ne défendre que la seule communauté blanche… menacée par les musulmans ».
Elle poursuit : « c’est ainsi clairement l’imputation de commettre l’infraction de discrimination…et l’imputation de faire preuve d’une attitude purement raciste : défendre une communauté exclusivement à cause de la couleur de sa peau. C’est aussi l’imputation d’avoir des sentiments racistes, une idéologie et un programme raciste, non seulement en vue de défendre les « blancs », mais aussi en vue d’attaquer, discriminer, combattre les musulmans ».

Est-ce là un aveu ? Décidément Marine Le Pen voit des races partout. Ne lui en déplaise la « communauté blanche » n’est pas une race. Je comprends (un peu) français et si j’avais voulu parler de race, je l’aurais fait sans détour.

Rappelons à Mme Le Pen que tous les scientifiques s’accordent depuis des décennies à reconnaitre qu’il n’y a qu’une seule espèce humaine et que si par abus de langage on peut parler de race humaine, il ne saurait y avoir plusieurs races humaines.

L’espèce humaine comporte des noirs, des blancs, des métis, des blonds, des bruns des grands, des petits etc. Parmi les êtres humains, il existe un continuum de couleur de peau comme il y a un continuum de couleur de cheveux ou un continuum de taille humaine: il n’y a pas plus de « race de grands » que de « race de bruns ».

Albert Jacquard dans une déclaration fameuse et cosignée par six cents scientifiques disait « Le concept de race ne peut être défini qu'au sein d'espèces dont divers groupes ont été isolés les uns des autres suffisamment longtemps pour que leurs patrimoines génétiques se différencient. Il se trouve que, dans l'espèce humaine, cette différenciation est si peu marquée que le concept de races humaines est non opérationnel. »

01/06/2012

Marine Le Pen m’intente un procès pour délit d’opinion

La présidente du Front national Marine Le Pen m’attaque en diffamation pour des propos que j’assume totalement et l’affaire sera examinée à l’audience de la 17ème chambre correctionnelle du TGI de Paris au lendemain du 1er tour des élctions législatives, le 12 juin 2012 à 13h30.

Au cours de l’émission Dimanche soir politique diffusée le dimanche 20 février 2011 sur I Télévision et France Inter, en partenariat avec Dailymotion et Le Monde, Marine Le Pen, la présidente du Front national, s’était lancée dans une violente attaque contre le CRAN et moi.
Au cours de cette émission, elle avait accusé le président de la République de l’époque Nicolas Sarkozy de m’avoir confié une mission pour…faire la promotion du communautarisme.

Il est de notoriété publique qu’en 23 novembre 2009, à la demande du ministre des Affaires étrangères et du ministre de l’Intérieur de l’époque, j’ai accepté une mission gouvernementale de lutte CONTRE le racisme et le communautarisme".
J’ai rendu aux deux ministres, le 12 mars 2010, un rapport contenant "50 propositions pour le vivre-ensemble".

Marine Le Pen (Crédit photo Reuters).jpgDans ma réponse à Mme Marine Le Pen, en ce 20 février 2011, je rappelais que j’ai toujours été opposé au "communautarisme", sous toutes ses formes. Je rappelais aussi que, « Marine Le Pen est la première communautariste de France, prônant une défense de la "communauté blanche" de France qui serait menacée par les Français de la diversité - et en particulier par les Français musulmans ».

Comme pour conforter cette analyse, Marine Le Pen a déclaré avant-hier 30 mai 2012 au cours de l'émission "Questions d'info" LCP/Le Monde/France Info/AFP que la ministre de la Justice Christiane Taubira "est totalement incapable de lutter contre l'explosion du racisme anti-blanc" et Mme Le Pen a affirmé qu'il faudrait une "loi contre le racisme anti-blanc".

Etrange procès qui m’est intenté.

Je
dénonce la mascarade et le double discours de Marine Le Pen qui d’un côté prétend défendre le pluralisme des opinions et d’un autre côté intente un procès pour…délit d’opinion
.

J’assume totalement cette phrase sans rien y enlever. Il fallait bien que quelqu’un dise un jour à Mme Le Pen et au Front national qu’ils prônent un communautarisme blanc. Certains m’interrogent souvent sur un hypothétique CRAB (Conseil représentatif des associations blanches de France); Il n’y a pas besoin de créer le CRAB, il existe déjà et c’est le Front national mais contrairement au CRAN qui a été créé pour lutter contre les discriminations quotidiennes qui souillent les valeurs républicaines, le CRAB/FN a été créé pour défendre une idéologie détestable.

06/05/2012

François Hollande doit maintenant tenir ses promesses en matière de diversité

François Hollande vient deremporter avec clarté l’élection présidentielle. On ne peut que lui souhaiter bonne chance et souhaiter bonne chance à la France.

Il faut maintenant juger le président Hollande sur ses actes.

J’ai une pensée pour le président actuel Nicolas Sarkozy et pour ses électeurs. Nicolas Sarkozy avait commencé parparler de l’égalité des minorités et de diversité comme aucun responsable politique français ne l'avait fait avant lui, avec l'imagination, l'audace et le courage d’un Kennedy français. Il a beaucoup promis : les statistiques de la diversité,l’action positive etc.
Mais presque tous ses grands engagements en matière de diversité sont restés lettre morte.

Nicolas Sarkozy n’a pas tenu parole. Il a écorné le respect que l’on doit aux engagements pris par les responsables politiques et il a rompu la confiance que les électeurs avaient placée en lui. Pire, la situation de la diversité a régressé. Nicolas Sarkozy a conduit la question de la diversité dans une impasse. Lui, le fils d’immigré qui avait tout pour favoriser la compréhension entre tous les citoyens Français, a été le fossoyeur de l’égalité entre les Français.

Les Français et en particulier les Français de la diversité qui se sont massivement portés sur lui en 2007, se sont détournés de lui pour reporter leurs espoirs sur François Hollande.

Sur les questions de diversité, François Hollande a lui aussi beaucoup promis pendant la campagne. Il a suscité un grand espoir au sein des populations de la diversité en promettant notamment :

- de lutter contre la fracture territoriale
- d’encourager un nouveau modèle de développement de l’outre-mer
- de lutter contre le « délit de faciès » dans les contrôles d’identité
- de lutter contre toute discrimination à l’embauche et au logement.
- d’accorder le droit de vote aux élections locales aux étrangers résidant légalement en France
- de sécuriser l’immigration légale
- de lutter contre l’immigration illégale
- de rompre avec la Françafrique

François Hollande.jpgJ'attends de François Hollande qu’il respecte ses engagements en commençant par donner une lisibilité à son gouvernement, dans lequel toute la place doit être faite à la diversité.

Il est particulièrement important que le prochain gouvernement comporte en son sein des Français de la diversité, appelés non pas en raison de leur apparence, mais bien en raison de leurs compétences.

Cela indiquera clairement qu’une place leur est faite dans la communauté politique française.
Ce n’est pas anodin.

Une nouvelle page s’ouvre pour les Français, et elle doit l’être...pour tous les Français.

21:06 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hollande, sarkozy, 2012, presidentielle, gouvernement | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

06/04/2011

Le retour de Césaire dans les manuels scolaires ?

Aujourd'hui 6 avril 2011, la France rend un hommage national au poète et dramaturge Aimé Césaire, décédé le 17 avril 2010.

Aimé Césaire.jpgCésaire sera transféré au Panthéon en présence du président de la République, Nicolas Sarkozy.

Aimé Césaire, qui avait été mis aux programmes de littérature de Terminale en 1994, en avait été retiré l’année suivante par le ministre de l’éducation de l’époque.

Il est temps de réintroduire à une juste place, Césaire aux programmes de littérature de Terminale.


Son retour dans les manuels scolaires sera le plus beau des Panthéon que l’on puisse offrir à Aimé Césaire.

15:49 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cesaire, pantheon, manuels scolaires, programmes de littérature, terminale, sarkozy | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

05/04/2011

Guéant dérape à nouveau: les Français musulmans sont des Français comme les autres

Lors d’un déplacement à Nantes hier lundi 4 avril 2011, le ministre de l'intérieur, Claude Guéant, a estimé que : "Cet accroissement du nombre de fidèles [musulmans] et un certain nombre de comportements posent problème."

Claude Guéant.jpgCet amalgame outrancier entre les musulmans et les musulmans radicaux, laissera des traces sur la cohésion de la société française.

Les Français musulmans sont des Français comme les autres.

L’ancien bras-droit de Nicolas Sarkozy à l’Elysée se lance dans une rhétorique datée sur le "choc des civilisations", qui semble avoir remplacé la "diversité" comme thème de campagne de l’UMP pour 2012.

10:48 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guéant, ministre de l'intérieur, musulmans, amalgame, sarkozy, elysée | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

12/03/2011

Sarkozy limoge son conseiller à la diversité et vire idéologiquement sur la diversité

Le président de la République, Nicolas Sarkozy, a limogé hier vendredi 11 mars 2011 son conseiller à la diversité, Abderrahmane Dahmane.

Abderrahmane Dahmane s'était fait le relais publiquement avant-hier de tous ceux qui s'inquiètent de la stigmatisation croissante des minorités et en particulier des Français musulmans, stigmatisés par le débat actuel sur l'Islam.
Un débat aussi inutile que dangereux, dans un contexte marqué par une forte poussée de l'extrême-droite dans les sondages.

Nicolas Sarkozy et Abderrahmane Dahmane.jpgOn ne peut que comprendre le malaise exprimé par Abderrahmane Dahmane. Ce malaise est bien celui de nos compatriotes musulmans, des Français de la diversité en général, et de tous les autres, devant les campagnes répétées qui sont menées à leur encontre dans notre pays.

Abderrahmane Dahmane réagissait par ses déclarations au geste fort du responsable UMP Abdallah Zerki, qui venait de découper sa carte UMP aux ciseaux devant les caméras de télévision, en appelant tous les musulmans de l'UMP à l'imiter.

Je déplore le limogeage d'Abderrahmane Dahmane qui confirme le revirement idéologique de Nicolas Sarkozy sur la diversité.

Il faudra bien d’une manière ou d’une autre rappeler à Nicolas Sarkozy qu'il a aussi été élu avec les voix des minorités, auxquelles il avait beaucoup promis
On voit bien l'urgence et la gravité de la situation, car une députée UMP peut proposer en toute impunité de mettre "à la mer" les immigrés, tandis que l'Elysée limoge son unique conseiller à la diversité

08:05 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sarkozy, dahmane, diversité, extrême-droite, musulmans, ump, débat sur l'islam | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

09/03/2011

Déchéance de nationalité abandonnée : le mal est déjà fait

Ainsi donc, la mesure-phare, la mesure-totem du énième projet la loi sur l’immigration, la mesure qui a mis le feu aux poudres le 30 juillet dernier a été abandonnée purement et simplement hier 8 mars 2011, juste avant le début l‘examen du texte par l’Assemblée nationale abandonnée purement et simplement. Tout ça pour ça serait-on tenté de dire.

Jusqu’ici la déchéance de la nationalité était réservée aux individus coupables d'atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation ou d'acte de terrorisme.
Dans son discours de Grenoble le 30 juillet 2010, le président de la République nous disait que rien n’était plus important que de l’étendre aux personnes devenues françaises depuis moins de 10 ans qui se seraient rendues coupables de crime à l'encontre de personnes dépositaires de l'autorité de l'État.

Nicolas sarkozy à Grenoble (Crédit photo AP).jpgNicolas Sarkozy a ainsi lié de manière totalement injuste, les questions d'insécurité en France à une immigration "insuffisamment régulée"
" Nous allons réévaluer les motifs pouvant donner lieu à la déchéance de la nationalité française. Je prends mes responsabilités" "La nationalité doit pouvoir être retirée à toute personne d’origine étrangère qui aurait volontairement porté atteinte à la vie d’un fonctionnaire de police d’un militaire de la gendarmerie ou de toute autre personne dépositaire de l’autorité publique."

Aujourd’hui, tout cela semble oublié. Sauf qu’entre-temps le mal a été fait.
Il aurait mieux valu ne pas se mettre dans ce pétrin. La meilleure façon de se sortir d’une difficulté ? C’est peut-être de ne pas y être entré.
Oui le mal a été fait. L'extrême-droite a beau jeu maintenant de dénoncer la « lâcheté » de ceux qui reculent sur une mesure dangereuse.

Nous avons été très nombreux à nous opposer à cette mesure dès son annonce sentant bien tout le mal qu’elle ferait au pays.
Tout le monde voit bien aujourd’hui que cette mesure était bien un clin d’œil à l’extrême-droite.

Beaucoup de celles et ceux qui hier ne voyaient rien de mal dans cette mesure tournent casaque aujourd’hui.
Certes l’erreur est humaine, mais quand même !

Il paraît que le premier ministre François Fillon a annoncé hier que la décision d’abandonner cette disposition polémique avait été prise en accord avec le président de la République. Alors encore un effort : il reste maintenant à annuler le débat sur l’islam.

P.S. : Le collectif « Non à la politique du pilori » appelle à un rassemblement contre le projet de immigration, ce mercredi 9 mars, à Paris à 18h30 place Edouard-Herriot (face à l’Assemblée nationale). Malgré l'abandon du volet concernant la déchéance de la nationalité, le projet de loi contient toujours beaucoup de dispositions inacceptables.

04/03/2011

Zemmour nouveau porte-parole de l'UMP ?

Les partis politiques ont les invités et les porte-paroles qu’ils peuvent.
Ainsi, Eric Zemmour, récemment condamné pour incitation à la haine raciale a été reçu en grande pompe par l’UMP.
M. Zemmour est donc le nouveau porte-parole de l’UMP ou plus exactement, Eric Zemmour dit tout haut ce que l'UMP pense tout bas.

Il est triste pour des parlementaires, représentants du peuple, de devenir, toute honte bue, supporters ou managers d’un individu condamné par la justice.
Dans une République exemplaire, il est extrêmement préoccupant que M. Zemmour ait été non seulement applaudi, mais ovationné, par les parlementaires (UMP) qui le recevaient.

Zemmour reçu par des députés UMP (credit photos Reuters).jpgLes propositions défendues par M. Zemmour sont à la fois choquantes et peu propices.
Dans le discours bruyamment salué qu’il a prononcé le 2 mars à l’Assemblée nationale, il a demandé la suppression des lois mémorielles notamment la loi Gayssot, visant à réprimer les propos racistes, antisémites ou xénophobes.
Est-il vraiment propice de libérer la parole antisémite dans le contexte actuel, comme le propose M. Zemmour ?
Est-il vraiment propice de libérer la parole raciste ?

Qui défend le mieux la République et ses valeurs entre les associations de défense des droits de l'homme, et des députés qui s'associent publiquement à un homme condamné par la justice pour incitation à la haine raciale?

La majorité actuelle s'enfonce dans l'injustice. Plus elle se rend impopulaire dans la population, et plus l’extrême droite monte dans les sondages.
La stratégie actuelle de l'UMP qui consiste à faire d'Eric Zemmour l'un de ses porte-paroles n'est pas seulement inqualifiable d'un point de vue républicain, elle est suicidaire. Car il se trouve, à droite, de nombreuses personnes qui sont opposées à ces dérives et qui sauront en tirer les conséquences.
Nicolas Sarkozy a été élu, en 2007, en partie avec les voix des minorités visibles, à qui il avait beaucoup promis. Non seulement ses promesses n'ont été tenues, mais le pays s'enfonce aujourd'hui dans des débats qui nous renvoient plusieurs décennies en arrière.

En lançant de tels débats et en soutenant ceux que la justice condamne pour incitation à la haine raciale les députés qui ont reçu M. Zemmour rapprochent l'UMP de l’extrême droite.

On banalise l’extrême droite pour mieux en faire un parti de gouvernement ?

12:19 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : zemmour, ump, députés, assemblée nationale, sarkozy, extrême droite | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu