Avertir le modérateur

18/05/2008

Dominique Strauss-Kahn se retourne vers son futur

Celle et ceux qui croyaient être débarrassés de DSK doivent se le tenir pour dit: le boss (du FMI) est de retour et il le fait savoir.
DSK a organisé hier dans un bistrot de Paris, une de ces réunions dont l’objectif est que ce qui y est dit soit répété à l’extérieur !
Participaient à ce dîner : Jean-Christophe Cambadélis (son lieutenant), Jean-Marie Le Guen, Jean-Paul Huchon et d’autres.

Le directeur général du FMI aurait déclaré : « Je vous ai toujours dit que j'irai jusqu'au bout... mon objectif reste 2012 ! »

Le courant DSK est au sein du PS, l’un des plus attentifs aux revendications de justice sociale et d’égalité, portées par le CRAN.

DSK a prononcé un discours remarqué au cours des Etats généraux des populations noires organisés par le CRAN à la Mutualité en 2007 et Jean-Christophe Cambadélis était présent au dîner du CRAN il y a à peine 3 mois.

De nombreux militants du CRAN sont membres du PS et je compte bien les éclairer sur l’attention (ou l’absence d’attention) que portent les leaders du PS à notre souhait d’égalité républicaine.

10:55 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : dsk, fmi, 2012, socialistes, ps | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

14/04/2008

Des émeutes alimentaires très prévisibles

Nous enfants de la Révolution française savons que quand le peuple a faim, rien ne l’arrête...
A Haïti, le premier ministre a été limogé et le président contraint de réduire le prix du riz pour éviter une recrudescence des violences engendrées par la hausse des prix et à la pénurie des denrées alimentaires.

Burkina Faso, Cameroun, Côte d'Ivoire, Egypte, Ethiopie, en Indonésie, Madagascar,  Mauritanie, Philippines la liste des pays touchés par la crise alimentaire ne cesse de s’allonger.
La Banque mondiale considère désormais que ce sont 33 Etats dans le monde qui sont menacés de troubles politiques et de désordres sociaux.

Alors dans l’urgence la Banque mondiale décide d'octroyer 10 millions de dollars à Haïti.
Alors Dominique Strauss-Kahn, directeur général du FMI trouve les mots pour dire que « comme nous l'avons appris dans le passé, ce genre de situation se finit parfois en guerre ».
Alors Jean Ziegler, rapporteur spécial des Nations Unies pour le droit à l'alimentation estime que « c'est une hécatombe annoncée ».
Alors Robert Zoellick, le président de la Banque mondiale estime que nous ne pouvons plus attendre.

Mais il y a longtemps que nous ne pouvions plus attendre. Et nous avons pourtant attendu.

Bien sûr pour protéger leurs intérêts et seulement pour cela, les pays riches du Nord vont débloquer des aides.

En réalité le débat est ailleurs. Les décisions des organismes internationaux sur les besoins de productions agricoles ne semblent plus adaptées aux enjeux de la planète.
Il s’agit aujourd’hui de débloquer la manière dont nous avons jusqu’ici, pensé les développements agricoles pour permettre aux pays du Sud de produire vite et à moindre coût.

Cela interroge toutes ces institutions au sein desquelles les pays du Nord siègent en ne pensant qu’à leurs intérêts...immédiats en omettant que sur le long terme les intérêts des pays du Nord et ceux des pays du Sud se rejoignent.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu