Avertir le modérateur

20/01/2011

Delanoë annonce une rue Césaire à Paris

Le président de la République, Nicolas Sarkozy, a annoncé le 7 janvier 2011 que la France honorerait la mémoire de l’immense poète martiniquais Aimé Césaire, en avril 2011, et qu’au cours de cet hommage national, une plaque à son nom sera scellée au Panthéon. Je me suis publiquement félicité de cette importante annonce.

Bertrand Delanoë.jpgAimé Césaire mérite d’avoir une plaque à son nom au Panthéon et il mérite aussi qu’une rue de Paris porte son nom.
Nous avons saisi l’occasion de l’hommage national qui sera rendu au chantre de la négritude pour proposer au maire de Paris, Bertrand Delanoë, qu’une rue de la capitale porte désormais le nom d’Aimé Césaire.

Le Maire de Paris à répondu positivement à notre demande de dédier une rue à Aimé Césaire et nous a annoncé dans un courrier en date du 14 janvier 2011, qu’une recherche est d’ores et déjà « en cours pour déterminer quel lieu pourrait lui être consacré ».

Je me réjouis tout particulièrement qu’une rue de Paris porte le nom de ce grand poète.

10:24 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : delanoe, cesaire, paris, sarkozy, panthéon, martinique | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

12/01/2011

Une artère Aimé Césaire à Paris ?

Le président de la République, Nicolas Sarkozy, a annoncé vendredi dernier le 7 janvier 2011 que la France honorera le poète martiniquais en avril 2011. Au cours de cet hommage national, une plaque à sa mémoire sera scellée au Panthéon.

Bertrand Delanoë.jpgS'il était souhaitable que l'auteur de la Tragédie du roi Christophe, du Cahier d'un retour au pays natal, ou du Moi, laminaire entrât au Panthéon, il est souhaitable qu'une artère de Paris porte son mon.

J’ai demandé au maire de Paris Bertrand Delanoë de saisir l’occasion de l’hommage national rendu au grand poète pour que désormais, une rue de la capitale porte le nom d’Aimé Césaire qui, rappelons-le, n'a jamais été admis à l'Académie Française, en dépit de l'immensité de son œuvre.

07:05 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : césaire, sarkozy, académie française, delanoë, panthéon | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

01/04/2008

Elections municipales 2008 : les prix de la diversité et les communautaristes

Le comité national pour la diversité a décerné 2 prix à l’issue des élections municipales.

Le prix de la diversité républicaine: Attribué à la liste qui a défendu le mieux les valeurs républicaines d’égalité et de fraternité, par son programme, par la composition de la liste, par l’accession effective des minorités à des postes de responsabilité à l’issue des élections.

Le prix du communautarisme: Attribué à la liste la plus monocolore, celle qui a le moins respecté la diversité, celle qui a créé des obstacles à la diversité, celle qui a le moins respecté les valeurs de la République , etc.

Prix de la diversité républicaine:

UMP: Alain Juppé (Bordeaux): En raison du fort taux de renouvellement de la liste sortante. En raison de l’ouverture aux personnes handicapées et à toutes les autres diversités.

PS: Bertrand Delanoë (Paris): La liste était diverse, et l’accession de la diversité aux responsabilité était effective : 14% des délégations d’adjoints ont été confiées à des personnes de la diversité visible.

MoDem: Ensemble des candidats du MoDem...notamment ceux de la diversité.
Le MoDem a présenté le plus grand nombre de candidats de la diversité souvent dans des villes où ils avaient peu de chance de l’emporter. Les candidats n’ont pas démérité…eux.

Verts: Slimane Tir (Roubaix) et Dominique Voynet (Montreuil)

PC: Catherine Peyge (Bobigny) et Didier Paillard (Saint-Denis)

En l’absence d’union avec le PS et plutôt que de ronger son frein, M. Slimane Tir a mené pour les Verts, une liste indépendante qui a recueilli 14% au 1er tour et 18% au 2ème tour dans une triangulaire.
Tous les autres lauréats ont été récompensés pour la composition de leur liste et pour les responsabilités effectives confiées aux élus de la diversité.

Prix du communautarisme: Se voient attribuer un prix honteux dans leurs partis respectifs :

UMP: Christian Vanneste (Tourcoing) : Condamné par la justice pour propos homophobes, on peut être surpris par le choix de l’UMP d’accorder une investiture à un tel candidat.

PS: François Pupponi (Sarcelles) : M. Pupponi à annoncé à plusieurs reprises qu’il choisissait dans sa ville, les populations noires au détriment des personnes handicapées.

MoDem: Jean-Luc Bennhamias (Marseille) : Lors de la fusion de la liste dans le premier secteur de Marseille, M. Bennhamias a laissé la liste MoDem s’engager dans des scandaleuses négociations qui ont eu pour effet de retenir des candidats placés avant et après le 3ème sur la liste mais en contournant soigneusement ce 3ème de la liste qui comme par hasard, se nomme...Aziz Ottmane.

PC: Francis Parny (Garges-lès-Gonesse) : La politique est aussi affaire d’éthique.
Arrivé loin derrière le candidat PS Hussein Mokhtari (17.45% contre 28.14%) M. Parny (PC) s’est maintenu dans une triangulaire suicidaire.
M. Parny est emblématique de tous ces candidats dissidents qui préfèrent faire gagner le camp en face plutôt que les idées qu’ils disent représenter. Lors des fusions de listes, ils ont toujours l’impression que le candidat de la diversité même arrivé en tête doit faire des courbettes !

Verts: Pas de prix du communautarisme pour les Verts ce qui constitue un signe positif pour ce mouvement.

Par ailleurs le comité demande instamment aux instances nationales du PS d’infirmer l’investiture sénatoriale accordée à Georges Frêche.

16:50 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : diversité, MoDem, UMP, PS, Juppé, Delanoë, municipales | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

22/03/2008

La diversité banale

Bertrand Delanoë vient de rendre publique la liste de ses 36 adjoints. La diversité (telle qu’entendue en 2008) sera incarnée par cinq représentants et ce, dans des attributions qui ne sont pas classiquement dévolues aux citoyens de la diversité.

Bien sûr avec une autre définition de la diversité, ce nombre aurait été supérieur.

Il n’est hélas pas inutile de le rappeler car si Bertrand Delanoë a réussi en quelques mois à ne plus être jugé que pour ses compétences propres, les propos homophobes n’ont pas manqué pendant cette campagne des élections municipales à Paris. Des propos inacceptables ont quelques fois été tenus notamment par des candidats du MoDem que l’on n’aurait pas imaginé voir dans cette posture et qui se sont abîmés dans l’indignité.

Bien sûr ces 5 adjoints-là, ne sont ni plus ni moins compétents que les 31 autres et il est même incongru de devoir souligner des appartenances réelles ou supposées, assumées ou non, qui n’influencent en rien la compétence ou l’exercice des mandats.

La raison qui nous amène à souligner parfois jusqu’à l’excès ces quelque 14 % de diversité, c’est que c’est une première !

Oui, le problème c’est que malgré leurs compétences, certains et certaines ont été freiné-e-s dans l’accession aux responsabilités publiques justement en raison d’appartenances réelles ou supposées, revendiquées ou non.
Alors soulignons l’évènement encore peu banal que constitue l’arrivée en nombre, de noirs, d’arabo-maghrébins, de non-voyants au Conseil de Paris et dans l’exécutif de la mairie de Paris.

Soulignons-le d’un trait épais, soulignons-le encore et encore,  jusqu’à cela soit tellement banal que nous n’ayons plus à le remarquer ou à le faire remarquer !

19:05 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Diversité, Paris, Delanoë, compétence | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu