Avertir le modérateur

21/02/2011

Réponse à Marine Le Pen, première communautariste de France

Au cours de l’émission Dimanche soir politique diffusée hier soir dimanche 20 février sur I Télévision et France Inter, en partenariat avec Dailymotion et le Monde, Marine Le Pen, présidente du Front national s’est lancée dans une violente attaque contre le CRAN et moi-même.

Au cours de l'émission, Marine Le Pen a accusé le président de la République Nicolas Sarkozy de m’avoir confié une mission pour faire la promotion du communautarisme.

Marine Le Pen (Erreur de nom).jpgL’organisation que je préside et moi-même rejetons catégoriquement cette accusation.
A la demande de l’ancien ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, et de l'actuel ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, j'ai accepté une mission "sur la lutte CONTRE le racisme et le communautarisme".

J’ai rendu aux deux ministres, le 12 mars 2010, un rapport contenant "50 propositions pour le vivre-ensemble".

Je rappelle que le CRAN et moi-même avons toujours été opposés au "communautarisme", sous toutes ses formes.

En revanche, Marine Le Pen est la première communautariste de France, 
prônant une défense de la "communauté blanche" de France qui serait menacée par les Français de la diversité - et en particulier par les Français musulmans.

Dans cette période pré-électorale, cette attaque de Marine Le Pen contre le CRAN et moi ne doit rien au hasard.

Nous appelons à une mobilisation de tous les citoyens de bonne volonté pour faire élire, en 2012, un(e) candidat(e) favorable à la l'expression de la diversité
de la société française à tous les niveaux.

18/02/2011

Les employeurs de Zemmour doivent tirer toutes les conséquences de sa condamnation

Le polémiste Eric Zemmour a été condamné aujourd’hui à une amende de 2000 euros, pour « provocation à la discrimination raciale ».

Comment ne pas être triste pour M. Zemmour qui n’a pas compris à temps, les avertissements très nombreux, qui lui ont été adressés.

Eric Zemmour (Crédits photos AFP).jpgIgnorant ces avertissements, Eric Zemmour s’est lancé dans une croisade contre les Noirs et les Arabes, qu’il continue constamment de prendre pour cibles.

Invité dans l’émission de Thierry Ardisson Salut les terriens, diffusée le 6 mars 2010 sur Canal+, Eric Zemmour avait réagi par ces mots à une intervention qui dénonçait les contrôles au faciès : “Mais pourquoi on est contrôlé 17 fois’ Pourquoi’ Parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes, c’est comme ça, c’est un fait”.
Le même jour, sur France Ô, il avait estimé que les employeurs “ont le droit” de refuser d’employer des Arabes ou des Noirs.

La justice vient de lui rappeler avec force que le racisme en France n’est pas une opinion, mais qu’il constitue bien un délit.

Les employeurs d’Eric Zemmour doivent maintenant tirer toutes les conséquences de cette condamnation...à moins, à moins que M. Zemmour ne comprenne l'appel que vient de lui lancer la justice à être respectueux de la loi, de la République et de ses valeurs?

Vous adorerez le débat sur l’islam !

Commençons par reconnaître que la majorité présidentielle et le parti présidentiel ne cachent pas leurs intentions.
Si pour l’instant, le débat sur le fameux et tout aussi fumeux "échec du multiculturalisme" en France est laissé de côté, c’est pour mieux se concentrer sur l’Islam.

Logo de l'UMP.jpgJean-François Copé, le secrétaire général de l’UMP va organiser en avril, une grande journée de réflexion sur «  l'intégration de la religion musulmane dans une République laïque » 
Tout est dit : hier on opposait l’immigration à l’identité nationale, aujourd’hui on oppose le musulman à la République laïque.
La figure du musulman semble remplacer celle de l’"immigré" ou du "français issus des  ex-colonies".
Le musulman est devenu l’expression codée pour parler des français noirs et arabes, même quand ils ne sont pas musulmans.

Et on en oublie même les concepts, et on en oublie l’esprit et la lettre des textes de la République.

Non, non et non, le principe de laïcité ce n’est pas la lutte contre UNE religion, c’est la séparation de la religion et de l’Etat. C’est la séparation de...toutes les religions et de l’Etat. L’Etat doit être neutre et se tenir à équidistance de toutes les religions.

Est-ce cela empêche de débattre de la place des religions dans la République ? Bien sûr que non et la loi de 1905, n’était pas autre chose.

On peut parfaitement débattre de la place de l’islam en France.  Ce n’est pas un tabou.  Mais on doit en débattre en prenant des précautions pour éviter la stigmatisation et les dérapages. Ces précautions ne me semblent pas avoir été prises.

J’ai donc l’impression que le débat sur l’islam ressemblera furieusement à celui que nous avons connu avant les régionales. J’ai l’impression qu’une parole intolérante va être libérée.

Pour le dire plus clairement, j’ai l’impression que c’est le débat sur l’identité nationale qui est réactivé avec ce débat sur l'islam.
Le débat sur l’identité nationale avait réveillé le Front national...L’erreur est humaine, mais l’entêtement est diabolique.

Une chose est certaine, les français issus des ex-colonies ont retenu la leçon et ne vont pas attendre en spectateurs. Ces français ont certes des devoirs, mais ils ont aussi des droits. Notamment le droit de ne pas servir de boucs émissaires, le droit de ne pas être constamment utilisés comme chaire à canon des campagnes électorales.

Vous avez aimé le débat sur l’identité nationale ? Vous allez adorer le débat sur « l’islam et la République »

10:55 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : islam, identité nationale, multiculturalisme, ump, majorité, copé, fn | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

17/02/2011

"Et Allah dans tout çà ?" Une diffusion courageuse de France 2

France 2 diffuse aujourd’hui à 22h45 dans l’émission Infrarouge, un documentaire écrit, réalisé par Philomène Esposito et produit par Nicolas Traube.

Et Allah dans tout ca (Crédits photo, France 2).jpgLe film aide à connaître les musulmans de France qui sont aussi divers que les fidèles des autres religions. Le film va à la rencontre d’une femme, d’un homosexuel, d’un couple mixte, d’une jeune fille brûlée vive, d’une jeunne fille excisée, de jeunes etc...
Les intervenants ont été filmés chez eux, en Seine-Saint-Denis ou dans l’Essonne, à leur domicile ou dans des bars mais sans plan extérieur de leur habitation.

En ce moment où certains stigmatisent les musulmans et n’hésitent pas à désigner des boucs-émissaires pour des gains électoraux hasardeux, il faut féliciter France 2 d'avoir le courage de diffuser un film qui parle avec force et émotion positive de la deuxième religion monothéiste de France.

Parmi les 6 millions de musulmans de France, seule une poignée d’extrémistes, conteste les principes et les valeurs de la République.



15/02/2011

Islam de France et pas christianisme de France ?

Le président de la République Nicolas Sarkozy répète souvent qu’il souhaite un « islam de France » et non pas un « islam de France ».

Nicolas Sarkozy et ses engagements en matière de diversité.jpg
Il l’a dit lorsqu’il a été interrogé le 16 novembre dernier par Claire Chazal, David Pujadas et Michel Denisot.

Il l’a également dit le10 février dernier alors qu’il était interrogé sr TF1 sur le multiculturalisme en France, et qu’il a asséné "le multiculturalisme est un échec".

Le président de la République avait 
ajouté : "Nos compatriotes musulmans doivent pouvoir pratiquer leur foi, mais il ne peut s'agir que d'un islam de France et non pas d'un islam en France".

Je suis troublé par ce concept d'« islam de France » opposé à un « islam en France » porté par les pouvoir publics dans un pays où la loi commande la séparation de l’Eglise et de l’Etat.

Que serait cet « islam de France »? Qui le définirait? Comment le définirait-on?

Je ne sais pas trop ce que serait « islam de France », mais je sais en revanche qu'il y a des musulmans français dont la grande majorité respecte les lois de notre République.

Alors « islam de France » ? Pourquoi n’exige-t-on pas un « christianisme de France  » ?

Je suis troublé par cette polarisation sur l’islam qui n’augure rien de bon pour notre cohésion nationale...

12/02/2011

Le PS toujours silencieux sur "l’échec du multiculturalisme"

Lors de l'émission "Paroles Français" diffusée sur TF1 il y a 2 jours, le président de la République Nicolas Sarkozy a affirmé en le présentant comme une évidence, que : « le multiculturalisme est un échec ».
Or la diversité de la société de la société française, et notamment sa diversité religieuse, ne peut pas être un échec, puisque cette diversité, c’est la France elle-même.

Martine Aubry.jpgNous sommes nombreux à souhaiter  que le Président de la République clarifie ses propos et s'explique au plus vite sur sa politique en matière de diversité.

Europe-Ecologie-Les verts a dénoncé dans un communiqué publié à la fin de l’émission, un président qui  « confond multiculturalisme et communautarisme ».

Cependant le parti socialiste se mure dans un silence particulièrement gênant.
Le PS doit maintenant dire clairement s’il considère ou non qu’en France « le multiculturalisme est un échec »

11/02/2011

Le multiculturalisme, est-il un échec en France ?

Hier jeudi 10 février 2011, le président de la République Nicolas Sarkozy a répondu aux questions des Français dans l’émission « Paroles de Français » sur TF1.
Interrogé sur le multiculturalisme en France, il asséné avec la force de l’évidence que « Oui, le multiculturalisme est un échec »

Le multiculturalisme serait un échec en France ? Rien n'est moins sûr. Il s’agit en tout cas, d’une fausse évidence qui n’est basée sur aucune démonstration convaincante.

De quoi  parlait exactement le président de la République lorsqu'il évoquait le multiculturalisme?


Nicolas Sarkozy sur TF1 le 10 02 2011.jpgPour certains, le multiculturalisme, c’est la diversité. Pour être encore plus précis, pour celles et ceux-là, le multiculturalisme c’est la présence en France de millions de personnes originaires des anciennes colonies ou de l’outremer français.

Or la diversité de la société française ne peut pas être un échec, puisque cette diversité…c’est la France elle-même.
Il serait très inquiétant, que le président de la République, garant de la cohésion nationale, et après le renvoi des ministres emblématiques de la « diversité », dénonce cette diversité de la société française et la présente comme un échec.

Pour d’autres, le multuculturalisme, ce sont les « accommodements raisonnables » comme il peut en exister au Canada, c’est l’acceptation de demandes émanant des minorités religieuses, c’est la prise en compte de demandes culturelles comme il peut en exister en Allemagne, en Grande-Bretagne ou aux Etats-Unis.

Une telle politique d’Etat non seulement n’existe pas en France, mais dans notre pays, les demandes des Français « noirs et des arabes », qu’ils soient musulmans ou non, ne sont pas, un je-ne-sais-quoi « multuculturaliste ».

Dans leur très grande majorité, les Français « noirs et des arabes », qu’ils soient musulmans ou non, ne demandent pas la juxtaposition de « cultures ». Ces citoyens sont des Français comme les autres et demandent la justice sociale.
Ces Français demandent aux pouvoir publics de s’engager concrètement contre les discriminations et le racisme afin que les valeurs de la République s’appliquent aussi à eux.
Il serait tout aussi inquétant que le président de la République assimile cette exigence d’égalité sociale, et économique, à une demande multiculturaliste.

Dans le débat compliqué sur l’égalité, la diversité, l’intégration, les minorités visibles ou non, l’islam, les Noirs les "Arabes" etc...mal nommer les choses c’est ajouter à la confusion et à l’incompréhension qui existe déjà entre les Français sur ces questions.

Nicolas Sarkozy doit s’expliquer sur ce qu’il a voulu dire par l'« échec du multiculturalisme » en France.

09/02/2011

Importation du conflit ivoirien en France

L’ambassade de Côte d’ivoire en France a été il y a quelques jours, le théâtre de violents incidents qui ont fait plusieurs blessés.

800px-LocationCotedIvoire_svg.pngLe voyage que devaient effectuer à Abidjan plusieurs députés UMP : Jean-François Mancel, Jean-Michel Fourgous, Cécile Dumoulin et Yves Censi, vient par ailleurs d'être annulé.

Le conflit ivoirien menace de s’importer sur le territoire français.

Les pouvoirs publics doivent ouvrir d'urgence le dialogue avec les associations concernées et prendre toutes les mesures nécessaires, pour éviter que se mette en place en France une spirale de la violence.

12:27 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ouattara, gbagbo, côte d'ivoire, ambassade, mancel, fourgous, dumoulin, censi | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

04/02/2011

Les sénateurs en ont !

Le Sénat a rejeté hier, par 182 voix contre 156, l'extension de la déchéance de nationalité aux meurtriers de représentants de l'autorité de l'Etat, lors de l’examen du projet de loi sur l'immigration.

Sénat (Crédits photo AFP).jpg

Cette extension de la déchéance de la nationalité aux "personnes qui, dans un délai de 10 ans suivant leur accession à la nationalité" seront condamnées pour meurtre ou violences contre une personne "dépositaire de l'autorité publique" répondait au vœu exprimé par le président Nicolas Sarkozy lors de son discours sécuritaire de Grenoble cet été.

Cette extension de la déchéance de la nationalité, introduite, en septembre dernier, dans le projet de loi sur l'immigration préparé par l’ancien ministre de l’immigration de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire, Eric Besson. Ce projet de loi sur l'immigration, (le cinquième depuis 2003) avait été adopté en première lecture par l'Assemblée.

J’ai dit sur ce Blog que ce n’est évidemment pas à l’intention des délinquants qui tirent sur la police que cette disposition a été brandie. Si la peur de la prison ne dissuade pas un voyou d’assassiner un policier, la déchéance de la nationalité le pourrait-elle ? Non, c’est en direction des électeurs d'extrême-droite, de ceux qui veulent croire à l’existence de sous-citoyens, de ceux pour qui l'inégalité doit être la norme dans notre pays, que ces mesures sont agitées.

J’avais demandé aux parlementaires y compris de la majorité de refuser la course folle dans laquelle notre pays est entraîné, et de refuser cette loi d’extrême-droite.

Doit-on, pour se faire réélire, brader les valeurs de tout un pays ? Doit-on, pour cela, se placer hors du cadre républicain et créer plusieurs catégories de Français ? La réponse est non !

Le Sénat s’est comporté comme l’honneur de la République.
Mesdames et Messieurs les députés, puissiez-vous en prendre de la graine.

03/02/2011

Le meilleur hommage à Glissant ? Son musée de l'esclavage...

C’est avec une infinie tristesse j’ai appris le décès d'Edouard Glissant, grand penseur et poète martiniquais. Edouard Glissant avait reçu le Prix Renaudot en 1958 pour son roman.
Le grand écrivain poète et essayiste était aussi le fondateur de concepts féconds, comme l'"antillanité", la "créolisation", la "mondialité" ou encore le "tout-monde".

Edouard Glissant.jpgEn janvier 2006, le Président de la République Jacques Chirac avait confié à Edouard Glissant la présidence d'une Mission en vue de la création d’un Centre national  de mémoire et de recherche sur la traite négrière, l’esclavage et leurs abolitions.

Il est regrettable qu'Edouard Glissant n’ait jamais eu les moyens nécessaires pour mener cette action, en dépit des promesses qui lui avaient été faites.
Nicolas Sarkozy doit aujourd’hui respecter la parole de l’Etat et honorer sa promesse en lançant sans délai la construction du Musée national de l’esclavage, si cher à Edouard Glissant.

Ce serait le plus bel hommage que la République puisse rendre à la mémoire du grand poète. 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu