Avertir le modérateur

01/04/2009

Discriminations : le chiffre choquant

Le site d’emploi Monster a publié un terrifiant chiffre sur les discriminations dans l’entreprise: 69% des salariés français disent avoir été témoins de discriminations au sein de leur entreprise.

Un chiffre qui dérange par son ampleur.
D’après cette enquête*, le tiercé perdant des discriminations est : l'"origine ethnique" ou le nom (22%), le handicap (12%), et l'âge (9%)

Si les discriminations visibles sont aussi nombreuses, on se demande avec terreur à quel niveau se situent les discriminations invisibles à l’œil, ces discriminations qui ne peuvent être révélées que par un outil statistique.

Ces enquêtes successives apportent de l’eau au moulin de ceux qui comme moi, souhaitent des enquêtes plus poussées et une mobilisation générale contre des pratiques dont il faut tout de même rappeler qu’elles sont interdites par la loi !

Et dire que certains osent encore effrontément refuser l’usage des statistiques de la diversité pour des raisons purement idéologiques.

* Enquête réalisée du 16 au  29 mars 2009 sur 2 200 personnes 

08:33 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : discriminations, enquêtes, statistiques de la diversité | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

31/03/2009

Statistiques de la diversité : la logique illogique d’Alain Juppé

Dimanche dernier le 29 mars dans l’émission Dimanche plus de Canal+, l’ancien premier ministre Alain Juppé a eu un jugement définitif sur les statistiques de la diversité puis sur la « discrimination positive » qu’il justifie pourtant. Allez comprendre
M. Juppé a déclaré "Quand j'ai créé les zones franches urbaines dans les quartiers en difficulté, c'est une forme de discrimination positive puisque l'on donne plus à ceux qui ont moins. Mais sur des critères objectifs ! Sur des taux de chômage, sur des niveaux de revenus, sur des taux d'illettrisme. Ça oui ! En revanche, sur la couleur de la peau, non !".

Non ? Pourquoi non ?

M.  Juppé a fait comme beaucoup, un lien direct entre le thermomètre (les statistiques de la diversité) et le remède le mieux adapté, que par définition nul ne connaît, puisque justement il dépend du diagnostic que l’on se refuse à faire...
Par ailleurs, pourquoi donner plus à ceux à ceux qui ont moins, mais en définissant à l’avance les critères ? Pourquoi ces critères-ci et pas d’autres s’il était prouvé que ces deniers entrainaient des désavantages ?

Et surtout pourquoi refuser les seuls outils qui montreront « objectivement » qu’il existe bien des discriminations à raison de l’apparence.
Nul ne nie l’existence de discrimination à raison de la couleur de peau, mais seulement beaucoup parmi ceux qui ne nient pas cette évidence, éprouvent une étrange pudeur à en mesurer l’ampleur et surtout à prendre des mesures républicaines pour compenser cette infamie.

Alain Juppé a la réputation de comprendre rapidement. Je crains qu’il ne se soit pas assez penché sur la question de la discrimination. Nul doute qu’il aurait certainement vu la logique illogique qui consiste à refuser de mesurer l’ampleur d’une maladie : les discriminations (notamment à raison de la couleur de peau), pour mieux en repousser le remède...

11:12 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : juppé, statistiques de la diversité, mesure | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

25/03/2009

Les « conservateurs malgré eux » de la création publicitaire se soignent

A celles et ceux qui de bonne foi se posent des questions sur les statistiques de la diversité, voici une illustration de l’utilité des chiffres et autres statistiques de la diversité.

En 2005 l’ARPP: Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ex BVP) analyse le "taux de diversité" des publicités diffusées à la télévision, en presse et en affichage et constate que ce taux est d'un faible 3%.
La profession se mobilise.
En 2008, une 2ème étude est réalisée et présentée lundi dernier le 23 mars 2009.
Résultat de la mobilisation? Le taux de diversité a plus que doublé passant de 3 % à 7 % entre 2005 et 2008.
Autre point très positif, le taux d'indifférenciation (les rôles qui ne sont en rien liés à l'origine du personnage joué) est passé de 19% à 29 %.
Ce marqueur considéré comme important, souligne la banalisation de la représentation de la diversité dans les discours publicitaires.

Cet exemple montre que les statistiques de la diversité ont 3 avantages :
- permettre de montrer une réalité discriminatoire, sans qu’il y ait besoin de désigner une volonté discriminatoire imputable à telle ou telle personne ;
- permettre une approche collective des problèmes, et non individuelle ;
- permettre une approche préventive, plutôt que répressive.

Avez-vous remarqué? Pas de fichier de sinistre mémoire, pas d’assignation à résidence identitaire.
Des chiffres, tout simplement parce qu'il est plus facile de se mobiliser quand il y a des chiffres que quand il n'y en a pas.
L'étude de l'ARPP est consultable ici: http://www.arpp-pub.org/Vers-une-meilleure-integration-de...

08:08 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : diversité, publicité, création, statistiques de la diversité | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

20/03/2009

Yazid Sabeg face aux peurs françaises

Yazid Sabeg, le Commissaire à la diversité et à l’égalité des chances brise le conservatisme qui sévit autour de la mesure de la diversité et permet de révéler au grand jour jusqu’où certains sont prêts à aller pour enfermer nos concitoyens dans leurs peurs : Sondage bidon pour SOS Racisme, dérapages verbaux et référence à l’étoile jaune pour d’autres.

Dans le débat sur la mesure de la diversité, quand on ne cède pas à l’injonction au silence, alors la pauvreté des argumentations le dispute aux fausses évidences.
La « tradition » est souvent invoquée, mais la pire évidemment, celle qui s’apparente à l‘immobilisme. Celle qui aurait fait reculer devant l’abolition de la peine de mort.

Alors vient rapidement le recours à l'irrationnel. Oui, le ciel va nous tomber sur la tête si la mesure de la diversité devenait licite.
« Vous ne prendrez tout de même pas ce risque », susurre-t-on. Le "risque" le grand mot est lâché.
S’en suivent bien entendu les fausses évidences que nul ne songe à contester: la mesure de la diversité mènerait au risque communautarisme, à la concurrence entre les minorités ou aux dérives identitaires. Pourquoi ? Comment le sait-on ? Et bien parce que, parce que...Vous le savez bien ! Les formules lapidaires permettent de s’échapper sans répondre sur le fond.

Belle manière aussi de renforcer stéréotypes et préjugés : Les minorités sont forcément enclines au repli identitaire, pas la majorité…Ainsi, une fois informées des chiffres issus de la mesure diversité, les dites minorités entreraient dans un repli identitaire qui pourtant leur a été largement étranger à ce jour ! Allez comprendre.

Et nul ne songe que la mobilisation contre les discriminations renforcera la cohésion républicaine. Ah non! Le pire est certain. Le meilleur, n'y pensons pas.
Et on cite les Etats-Unis, et ’Angleterre, L’Angleterre avec ses 5 groupes et 86 catégories connaîtrait-elle une surenchère acharnée de lutte entre les minorités ? Rien de tel n’est venu à mes oreilles.
Et on parle moins des Etats-Unis, bien sûr, l'élection de Barack Obama oblige.

Yazid Sabeg a été courageux. Car c’est du courage politique que d’accepter de prendre des coups par conviction.

Tous les acteurs du débat reconnaissent aujourd’hui que nos concitoyens ont mieux compris les enjeux.
Acteur du débat sur les statistiques de la diversité depuis de longues années, je remarque que jamais le débat n'a autant porté sur le fond. Tant pis pour ceux qui n'ont que la peur pour argument.

Il faut déciller la République mais dans le respect strict de nos valeurs communes.

Yazid Sabeg contribue à clarifier un débat complexe et l’amène sur un terrain plus propice au dialogue qu’aux batailles idéologiques.

09:10 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : statistiques de la diversité, yazid sabeg, peurs françaises | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

17/03/2009

La République des fausses évidences

J’ai participé hier soir sur France 2 à « mots  croisés » d’Yves Calvi en compagnie de Yazid Sabeg, Elisabeth Badinter, Dominique Sopo, Françoise Gri et Ivan Rioufoul. Le titre du débat était : Faut-il compter les minorités ?"
Ce débat a permis de mettre à mal certaines fausses évidences:
La première fausse évidence c’est que les "statistiques ethniques" et la "mesure de la diversité" seraient la même chose.
Il n’en est rien, bien sûr.
Si les "statistiques ethniques" ne se focalisent que sur les origines...réelles ou supposées, la mesure de la diversité s'intéresse à tous les facteurs qui peuvent expliquer les inégalités de traitement : l’âge, le genre, le diplôme, l’habitat, l’origine sociale, etc. Avec la mesure de la diversité, on tente de voir dans quelles mesures tous ces facteurs interagissent pour éclairer les chances d'accès à l’éducation, à la santé, à l’emploi ou aux loisirs.
Comme disent les scientifiques au premier rang desquels François Héran, le directeur général de l’INED : Si les facteurs sociodémographiques, scolaires ou territoriaux suffisent à expliquer les différences de parcours, alors il n'y a pas de discrimination selon "l'origine".
Par contre, si ces facteurs échouent à expliquer les différences d'accès aux biens ou aux services, alors il y a forte présomption de discrimination.
Autrement dit, les "statistiques ethniques" sont une fixation obsessionnelle sur les origines réelles ou supposées, alors que la "mesure de la diversité", compare le rôle des origines à celui des autres caractéristiques (âge, genre, diplôme, habitat, origine sociale.).

Une autre fausse évidence c’est que certains réclameraient des statistiques ethniques.
Mais au fait, qui sont ces « certains » qui réclameraient des "statistiques ethniques" en France ? A ma connaissance, ni le CRAN, ni la HALDE, ni la CNIL, ni le Commissaire à la diversité et à l’égalité des chances Yazid Sabeg ne disent rien de tel.

Cherchez, cherchez qui parle de statistiques ethniques…ce sont les opposants à la "mesure de la diversité qui agitent ce chiffon rouge.
Ah ! Nos fausses évidences...

08:13 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : statistiques de la diversité, mesure de la diversité | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

16/03/2009

Les "ethnies" françaises

J’entends souvent parler de "statistiques ethniques" en France.
Mais les tenants de cette expression ne disent jamais quelles seraient les ethnies en France.

Il y a-t-il une ethnie blanche en France ? Une ethnie noire ? Une ethnie arabo-magrébine ? Une ethnie homosexuelle ?
Je reviens sur le sondage que je commentais dans la note précédente

"On" déduisait faussement de ce sondage que les statistiques dites "ethniques" étaient rejetées par les français parce qu’elles étaient jugées « pas efficaces » pour " lutter contre l’antisémitisme, le racisme ET les discriminations" Bigre !
Demain on nous dira ; "les statistiques du chômage n’ont jamais réussi à faire baisser le chômage, donc supprimons les statistiques du chômage".

08:06 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : statistiques de la diversité, ethnies | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

10/12/2008

Les choix controversés du comité Veil

Madame Simone Veil est une icône nationale qui mérite grandement son statut. Simone Veil a servi et de la meilleure des manières notre pays.
Madame Veil préside le Comité qui porte son nom et qui devrait rendre très bientôt, les conclusions d’une mission qui lui a été confié le 8 janvier 2008 par le président de la République.
Selon les indiscrétions qui ont filtré, le comité devrait répondre qu'il n'est pas nécessaire de modifier le préambule de la Constitution pour lutter contre les discriminations…Un an pour une telle conclusion ? Fallait-il vraiment déranger des sommités pour cela?
Mais le comité ne s'arrête pas là. Il pourrait, nous dit le Figaro, souligner «l'inutilité des statistiques ethniques, qui ne sont pas scientifiques et présentent des dangers pour l'unité nationale»
Passons rapidement sur ces phrases qui ne démontrent rien, mais ont, heureusement, cessé depuis longtemps d'impressionner qui que ce soit.
Faisons mine d’ignorer qu’un autre comité  aurait pu parvenir au contraire de cette affirmation.

Arrêtons-nous surtout sur le fait que ce rapport a été repoussé maintes fois sans que l’on sache les raisons de ces reports successifs. Pourquoi une telle absence de transparence ?
Notons ensuite que le comité a sciemment écarté des groupes favorables aux statistiques de la diversité qui n’ont pas pu exposer leur point de vue. Pourquoi ?
Notons enfin que le comité qui tente d’"interdire" la mise en place des statistiques de la diversité, persiste à les appeler des statistiques "ethniques".
Le terme "ethnie" s'applique à des personnes appartenant à des cultures ou à des civilisations différentes, ou parlant des langues différentes. Ce terme n'a aucun sens en France, s'agissant des minorités visibles !
Les Noirs de France constituent-ils vraiment une "ethnie" aux yeux du comité Veil ? Il y a-t-il pour le comité Veil une « ethnie blanche » et une « ethnie noire » en France ?

Le débat sur les statistiques de la diversité qui touchent à la vie quotidienne de millions de personnes entravées par les discriminations, méritait sans doute mieux qu'un rapport qui préfère la controverse.

Des millions de personnes demandent à notre pays d’honorer la promesse d’égalité inscrite dans la Constitution et le comité Veil répond que la banque de la Justice sociale en France est en faillite !

05/09/2008

Edvige ? Non merci

Non à Edvige (Exploitation documentaire et valorisation de l'information générale), le fichier tentaculaire institué par décret le 27 juin 2008 en même temps que la transformation en DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur) de la Direction de la surveillance du territoire (DST) et de la Direction centrale des Renseignements généraux (RG).

Edvige, ambitionne de collecter sans distinction aucune, des données sur tous les acteurs associatifs, économiques, politiques, sociaux et aussi sur...les délinquants.

L’objectif de ce super-oeil sur ceux qui servent la République aussi bien que ceux qui la menacent ? Ne riez pas : rassembler des " informations dont les représentants du gouvernement doivent pouvoir disposer en vue de faciliter l’exercice de leurs responsabilités ".

Et pour "faciliter" (et non pas permettre) l'exercice de ces responsabilités, rien de moins que de recueillir des données y compris très intimes sur toutes les personnes " ayant sollicité, exercé ou exerçant un mandat politique, syndical ou économique ou qui jouent un rôle institutionnel, économique, social ou religieux significatif " mais également sur toute personne à partir de 13 ans (eh oui) ou sur tout groupe ou organisation " susceptibles de porter atteinte à l'ordre public ".
Décidement quand les bornes sont dépassées, il n'y a plus de limite !

Autre cocasserie, alors que l’on fait des gorges chaudes contre la collecte de données dites « ethniques », le nouveau fichier, contiendra des données sur les origines « raciales » ou « ethniques », les opinions politiques, philosophiques ou religieuses, l'appartenance syndicale, la santé ou la vie sexuelle.

D’un côté on refuse la collecte très encadrée des « statistiques de la diversité » pour rétablir l’égalité et lutter contre les discriminations mais de l’autre on décrète la collecte de données « ethniques » sous couvert de défense de l’ordre public ? C’est délirant !

Cela prouve à tous ceux qui en doutaient de bonne foi, que les statistiques de la diversité ne sont pas incompatibles avec notre modèle républicain.

Edvige, nouvelle menace sur nos libertés individuelles concerne potentiellement des millions de personnes car demain, la présidente d'un club de septuagénaires pourrait être fichée au motif qu’elle joue un rôle social dans sa commune.

Alors Edvige ? Non merci !

11/06/2008

Le testing géant de la Halde fait pschitt !

La HALDE (Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité), un organisme nécessaire mais loin d’être exempte de critiques justifiées, a publié hier les résultats de ce qu’elle a appelé un peu rapidement, son « testing géant »
Il s’agissait de désigner publiquement les entreprises dont il est prouvé qu’elles commettent des discriminations.

L’enquête qui n’est pas irréprochable dans sa méthodologie, fait ressortir que seules deux entreprises du CAC seraient discriminatoires.
Accor commettrait des discriminations au détriment des « candidats d’origine africaine » et le Crédit agricole au détriment des seniors.

Des résultats faibles et aussi imprécis servent bien peu la lutte contre les discriminations !

Le testing géant vient de faire pschitt.

La Halde a été affaiblie par la récente condamnation en appel, pour discrimination raciale de Renault dont le président du Conseil d’administration n’est autre que…le président de la Halde, Louis Schweitzer
La Halde était déjà affaiblie par son choix, très contestable, d’une opposition de fait, aux statistiques de la diversité.

La Halde est maintenant bien affaiblie par cette enquête contestée qui a coûté 570 000 euros et qui a été confiée à l’un des membres de son propre comité consultatif, M. Jean-François Amadieu, via une société dont le gérant est… le père de Jean-François Amadieu.

Près de 20% des résultats ont été écartés de l’enquête, suite à la révélation de certains biais méthodologiques (Accor fait savoir que 57% des faux CV de candidats d’origine africaine ou maghrébine n’étaient pas accompagnés de lettre de motivation, contre 47 % de ceux qui sonnaient comme « Pierre Durand »…)

La lutte contre les discriminations sort discréditée par la publication des résultats de cette pseudo-enquête scientifique.

Il est temps que la Halde et ses membres réalisent qu’ils font reculer la lutte contre les discriminations en ne se dotant pas d’outils de mesures fiables et incontestables notamment les statistiques de la diversité.

En attendant nous perdons un temps précieux, pendant lequel des millions de personnes sont quotidiennement victimes de discriminations, ce qui est contraire aux valeurs défendues par notre pays.

08:55 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : testing, pschitt, halde, amadieu, schweitzer, statistiques de la diversité | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu