Avertir le modérateur

19/05/2010

Burqa et valeurs de la République: l’Etat ne donne pas le bon exemple

Comme prévu, le Conseil des ministres a adopté aujourd’hui le projet de loi visant à interdire le port du voile intégral en France

Le texte de loi prévoit une amende de 150 euros qui pourra être remplacée par un stage de citoyenneté, visant à rappeler les…valeurs républicaines.
Valeurs républicaines avez-vous dit? D'accord. Mais l’Etat, lorsqu’il donne des leçons de respect de nos valeurs ne serait-il pas plus crédible s’il était lui-même exemplaire ?
Le gouvernement donne-t-il vraiment le bon exemple lorsqu’il refuse de répondre à ceux qui lui demandent depuis de longues années maintenant de promouvoir les valeurs de la République qui sont trahies par la discrimination ?

L’intégrisme progresse d’autant plus facilement que l’Etat refuse de tenir sa promesse d’égalité, et de lutter efficacement contre les discriminations.

Burqa.jpgHélas, l’interdiction de la burqa ne suffira pas à endiguer l'intégrisme dans notre pays.

Le gouvernement aurait tort de combattre uniquement le symptôme de l’intégrisme que représente la burqa. Il doit aussi, et surtout, lutter contre...les causes de l'intégrisme. Ce qu'il fait si peu et si mal.
Pour ce faire, le discours de fermeté doit être équilibré par un discours d'équité. Seule une mobilisation en faveur du développement social et humain des zones dans lesquelles la burqa tente de s’imposer permettra de faire progresser les valeurs républicaines.

Ce sont les personnes dont les intégristes veulent faire des proies, qui doivent être ou devenir des vigies de la République.


Mais n’est-il pas vain, n’est-il pas ridicule de tenter d’imposer le respect de valeurs lorsque l’on donne l’impression de ne pas les respecter soi-même ?

17:25 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : burqa, voile, niqab, discriminations, etat, république | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

18/06/2009

La burqa ? Non merci

Le développement du port de la burqa (ce vêtement porté par certaines femmes et qui les couvre du haut jusqu’en bas laissant quelques fois apparaître les yeux) en France nous inquiète tous à juste titre.

Burqa.jpgSous l'impulsion du député communiste André Gérin, des parlementaires de gauche et de droite demandent la création d'une commission parlementaire sur le sujet.

Ce débat est salutaire et bienvenu.
Pour ma part, féministe convaincu, je remarque que les hommes ne portent pas la burqa qui aurait pour objectif de dissimuler les femmes au regard des hommes.
Le port de la burqa représente donc une évidente atteinte aux libertés individuelles.
Ajoutez-y les nombreuses questions de sécurité, publique et individuelle que pose un vêtement qui dissimule un être humain de la tête aux pieds et vous comprendrez pourquoi la burqa ne me semble pas acceptable dans notre contexte républicain.

Les musulmans de France dans leur immense majorité pratiquent un islam ouvert et tolérant, cependant, nous nous aveuglerions terriblement en oubliant que pour certains musulmans, la burqa est hélas un moyen d’exprimer le sentiment d'être refusé par la société française.

A y regarder de plus près, ce débat sur la burqa n’est pas éloigné de celui ouvert très bruyamment par Manuel Valls sur la société française, sur sa cohésion et les moyens qu’elle se donne pour faire reculer la  « ghettoïsation », et le repli identitaire.

03/03/2009

Le CRIF et le CRAN interpellent tous les citoyens

Lors du dîner annuel du CRIF qui se tenait hier 2 mars, un journaliste m’a posé une nouvelle fois la question : « Alors le CRIF, le CRAN...pas un peu communautaristes...? »

Puisqu’il faut le redire, disons-le : Aux origines de la création du CRIF ou du CRAN, il y a l’hostilité manifestée par certains envers les Noirs ou les Juifs, simplement parce qu’ils sont noirs ou juifs.
Il y a l’existence de discriminations dont certains de nos concitoyens sont victimes "simplement" parce qu’ils n’auraient pas « la bonne tête ».
C’est cela la réalité quotidienne de millions de nos compatriotes qui souhaitent "simplement" que les promesses de la République s’appliquent  totalement et à tous.

Puisqu’il faut le redire, disons-le de nouveau : Oui, le ventre est encore fécond d’où est sorti la bête immonde...
Le CRIF et le CRAN font un formidable travail de révélation des préjugés, de révélation des actes d’hostilité qui passeraient sinon sous silence.
Ces révélations montrent le chemin à parcourir pour nous élever vers les idéaux de la République. Ces révélations concernent l'ensemble de nos concitoyens. Nous sommes tous concernés par les écarts à l'égalité.

Nos organisations font également un remarquable travail pour une meilleure connaissance des juifs de France ou des noirs de France.
La marche des uns vers les autres, le vivre-ensemble sont le pain quotidien des organisations de lutte contre l’intolérance et contre les discriminations.
Je ne sache pas que l’une de nos organisations ait jamais prôné le repli vers soi, même dans les moments de recrudescence des actes d’intolérance comme nous le vivons actuellement.

Puisqu’il faut le dire disons-le encore : Le CRIF et le CRAN sont des sentinelles inlassables de la République, des vigies de nos valeurs communes.
La République est célébrée chaque année lors des manifestations organisées par le CRAN ou le CRIF.

Et puis, la création de ces organisations est un formidable hymne à l’espoir.
C’est bien parce que nous croyons des progrès possibles, que nous nous battons au sein de nos organisations.

09:46 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : cran, crif, république, égalité | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

10/04/2008

10 mai 2008 : Défilés contre les préjugés

Nous sommes à un mois du 10 mai qui est depuis 2006, la journée commémorative du souvenir de l’esclavage et de son abolition.
Cette date correspond au jour de l'adoption définitive par le Parlement, en 2001, de la loi dite Taubira reconnaissant la traite et l'esclavage comme crimes contre l'humanité.
L'esclavage est aboli en France depuis 160 ans.

160 ans !
Et pourtant, en 2008, certains préjugés persistent, les discriminations aussi.
En 1848, les esclaves, Victor Schoelcher, ainsi que celles et ceux qui se sont battus pour obtenir l’abolition de l’esclavage imaginaient-ils que nombre de préjugés de leur époque survivraient à 160 ans de progrès ?

160 ans après l’abolition de l’esclavage, il y a encore de grandes différences entre les droits affichés et les droits réels.
N’aurions-nous pas trahi nos valeurs communes et nos principes républicains ?
En 2008, Baba Traoré noyé dans la Marne suite à un contrôle au faciès, rappelle les esclaves noyés dans l’Atlantique...mais il rappelle également tous les préjugés.

Le 10 mai 2008, élevons-nous contre les contrôles au faciès et les préjugés. Elevons-nous contre les chaînes qui persistent au sein de la République.

Le CRAN appelle l’ensemble des citoyens à marcher dans toutes les grandes villes de France le 10 mai 2008 à 14h.

A Paris, le CRAN allié à de nombreuses associations, organisera ce 10 mai 2008 à 14h, une marche entre République et Bastille.

Le 10 mai, venez faire tomber les chaînes encore présentes dans certaines têtes et dans la République.
Le 10 mai, marchons ensemble contre les préjugés.
Il y a encore tant de révolutions à faire. Il y a encore tant de Bastilles à prendre

09:55 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : 10 mai, esclavage, préjujés, discriminations, République | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu