Avertir le modérateur

01/07/2010

Le Pen soutient sa fille pour la tête du FN: Cela trahit l’inquiétude

Qui de Marine Le Pen ou de Bruno Gollnisch succèdera à Jean-Marie Le Pen à la présidence du Front national ? Nul ne le sait, mais la bataille qui oppose les 2 prétendants a pris un tour nouveau hier 30 juin 2010.

Le vote n’aura lieu qu’en janvier 2011 à Tours, lors congrès organisé à cet effet, mais déjà les couteaux sont tirés.

Marine Le Pen.jpgLes deux opposants se sont officiellement déclarés hier 30 juin, et c’est le jour qui a été retenu par Jean-Marie Le Pen, actuel président du FN, pour à la fois sortir de la neutralité qu'il s'était lui-même imposée, montrer les crocs et dire sa préférence pour sa fille, ce dont personne ne doutait vraiment de la part d’un homme qui a toujours dit, dans d’autres circonstances, préférer ses filles à ses nièces...

Jean-Marie Le Pen  a déclaré que Marine Le Pen «a les qualités nécessaires et j'espère suffisantes pour assumer demain les fonctions auxquelles elle aspire: d'abord la présidence du Front national, ensuite une candidature à l'Élysée». Pour le président du FN, Marine Le Pen a les «qualités nécessaires».

Si le désir de Le Pen de voir sa fille lui succéder n’étonnera personne, le voir ainsi afficher un soutien dès l’annonce officielle des candidatures, trahit certainement la peur du fondateur du FN de voir « la firme » échapper à la famille.

Car chacun voit bien que si Le Pen "la fille" est appréciée des sympathisants, rien n’indique que les adhérents, qui seuls prennent part à l'élection, voudront d’un adoubement aux relents de népotisme.

Il y a encore 6 mois de campagne.
La bataille rangée des Le Pen père et fille pour garder le « parti familial » dans le giron du « clan » ne fait que commencer.

07:44 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le pen, fn, front national, gollnisch | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

22/03/2010

Besson dénonce la "dérive" de Guillon, mais d’autres dénoncent la dérive du débat sur l’identité nationale

L’humoriste Stéphane Guillon qui officie dans la matinale de France Inter tape aussi bien sur son flanc politique gauche et sur son politique flanc.
On peut aimer ou pas ses chroniques, mais elles laissent rarement indifférent.
L'année dernière Guillon avait dans une chronique au vitriol et au dessous de la ceinture sur Dominique Strauss-Kahn, suscité la froide colère du directeur du FMI.

Ce matin, après le 2ème tour des élections régionales qui a vu la résurgence du front national, Stéphane Guillon a souligné la concomitance du débat sur l‘identité nationale et cette détestable renaissance.

Guillon qui est encore descendu au dessous de la ceinture (au sens figuré cette fois-ci) en s’en prenant au physique du ministre, a fait mouche en présentant le ministre Besson comme "une taupe du Front national", qui aurait été envoyé, par Jean-Marie Le Pen, pour "infiltrer le PS, démissionner et rejoindre Nicolas Sarkozy pour, une fois au gouvernement, manœuvrer et relancer les thèses du FN".

Pour Stéphane Guillon "Jamais le FN n'a eu un si bon attaché de presse au sein d'un gouvernement UMP".
Guillon avec ses mots, a relevé le pesant climat actuel qui, des dérapages d’Eric Zemmour, à la brutale remontée du Front National, fait étrangement écho aux dérives que l’on a pu constater lors du débat sur l’identité nationale.

Le ministre de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire a dénoncé la « dérive » de Guillon. Cependant, d’autres dénoncent la dérive du débat sur l’identité nationale.

La Chronique de Stéphane Guillon est ci-dessous


Le Pen, Besson et Zemmour ! envoyé par franceinter

 La réponse de M. Besson suit:

 
Eric Besson - France Inter
envoyé par franceinter

17:39 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : besson, guillon, le pen, zemmour, france inter | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

13/03/2010

Les affiches haineuses du FN, enfin interdites par la justice

Voilà un revers de taille pour le mouvement des Le Pen père et fille.
Hier en fin de journée juge des référés du tribunal de grande instance de Marseille a estimé que ces affiches intitulées «Non à l'islamisme» constituaient «un trouble manifestement illicite» .et a ordonné le retrait de ces affiches provocatrices et haineuses qui diffusées initialement à Marseille ont ensuite été placardées sur tout le territoire national.

Le Pen et les affiches ignobles du FN (crédits pho AFP).jpgCes affiches, qui copiaient (d’ailleurs sans autorisation, d’après les propriétaires de l’affiche originale) celles utilisées en Suisse contre les minarets représentent une femme intégralement voilée à côté d'une carte de France recouverte du drapeau algérien et sur laquelle se dressent des minarets en forme de missiles.

Dans une décision très satisfaisante, le juge a estimé que «cette affiche est non seulement de nature à provoquer un sentiment de rejet et d'animosité à l'encontre d'un groupe de personnes dont sont visées les pratiques religieuses, les femmes et la nationalité, mais, en outre, s'adresse essentiellement à la jeunesse de nature plus influençable.»

Le FN et Jean-Marie Le Pen sont condamnés «à faire procéder à son retrait de tous les supports sur lesquels elle a été placée, de quelque nature qu'ils soient, dans un délai de 24 heures (...), puis sous astreinte de 500 euros par jour de retard.»

15:08 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le pen, affiche, minarets, marseille | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

21/08/2009

La lepénisation des chiffres de la délinquance

Jean-Marie Le Pen a déclaré hier jeudi 20 août sur RTL "Il n'y a qu'à regarder les faits divers: 90% des faits divers ont à leur origine soit un immigré, soit une personne d'origine immigrée "
Une simple analyse de cette phrase montrerait rapidement ce qu’elle a de faux : De quels "faits divers" parle-t-on ? De la petite délinquance ? Des crimes passionnels ? De la délinquance "en col blanc"
Ah, bien sûr si on parle des infractions à la "législation sur les étrangers" c’est autre chose...par définition même, puisque 46 % des étrangers mis en cause par les services de police le sont pour cette fameuse... "infraction à la législation sur les étrangers"
C’est bête mais 100% des étrangers ne sont pas français !

Mais Jean-Marie Le Pen n’en a cure, il joue sur du velours. Tétanisés que nous sommes par la peur irrationnelle des statistiques que l’on continue de nommer « ethniques », nul n’ira contredire M. Le Pen sur le fond.
Les médias feront leur métier et la phrase de Jean-Marie Le Pen fera son chemin dans les esprits. Répétée à l’infini, elle finira par avoir la force de l’évidence.

Beaucoup en arriveront à penser que Jean-Marie Le Pen, dit tout haut, ce que beaucoup...savent mais ne disent pas !
Voila où nous mène le refus des statistiques de la diversité.
Nous laissons, de fait, s’installer dans l’opinion publique, que "90% des faits divers ont à leur origine soit un immigré, soit une personne d'origine immigrée " cela ne peut pas être faux...puisqu’aucun chiffre ne vient sérieusement infirmer ces sottises.

Mais, chut ! Continuons à cacher les vrais chiffres, continuions à refuser les statistiques de la diversité...pour le bien de la République nous dit-on.

11:14 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le pen, statistiques, délinquance, statistiques ethniques, diversité | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu