Avertir le modérateur

31/07/2010

Bientôt des sous-citoyens en France ?

Hier vendredi 30 juillet 2010 à Grenoble, le président de la République Nicolas Sarkozy a tenu des propos que l’on n’avait pas l’habitude d’entendre dans la bouche d’un chef de l’Etat !

Nicolas Sarkozy le 31 12 2009.jpgNicolas  Sarkozy a lié sans aucune ambigüité délinquance et immigration et il a prôné que la nationalité française soit retirée à certains délinquants "d’origine étrangère".

Le président de la République a ainsi créé deux catégories de Français. Il prend le risque de diviser notre pays, à un moment où celui-ci traverse une crise grave, qui devrait appeler à la mobilisation de tous.

Nous ne pouvons pas accepter que se crée, dans notre pays, une catégorie de sous-citoyens.

11:45 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sarkozy, immigration, délinquance, sous-citoyens | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

13/01/2010

Aubry n’instrumentalise-t-elle pas la question du droit de vote des étrangers?

On reproche souvent à Nicolas Sarkozy en particulier et à la droite en général, d’instrumentaliser l’immigration et les immigrés à des fins politiciennes.
Martine Aubry tente de disputer à la droite ce leadership peu enviable.

Martine Aubry.jpgAu cours de son discours de vœux hier, la première secrétaire du parti socialiste a déclaré  « Maintenant, il faut aussi sortir des discours sur l’intégration des étrangers. Il faut agir. Nous allons déposer une proposition de loi sur le droit de vote des étrangers aux élections locales dans ce sens à l’Assemblée nationale, dès cet après-midi. ».
« Je dis au Président de la République « Faites la voter ! ». Ou alors cessez, à la veille de chaque élection, de dire que vous y êtes favorable pour ensuite nous expliquer au lendemain des élections que vous y avez renoncé parce que vos amis sont contre
.», a-t-elle continué.

La conviction des socialistes sur la question du droit de vote des étrangers aux seules élections locales n’est pas en cause, mais la ficelle est un peu grosse…la conviction n’empêche pas la tactique politicienne.
L’objectif est de diviser la l’UMP sur une question dont le moins que l’on puisse dire est qu’elle agace profondément au sein du parti.
Nicolas Sarkozy s’était dit favorable, « à titre personnel » puis « à titre intellectuel » uniquement au droit de vote des résidants non communautaires aux élections locales.

Dimanche dernier, Éric Besson, le ministre de l'Identité nationale et de l'Immigration, avait, lui aussi, annoncé qu’il soutenait ce vote… mais pas dans l'immédiat au grand dam de Xavier Bertrand qui ne cesse de répéter que la « position constante » de l’UMP comme celle de son secrétaire général est une « opposition à une telle mesure ».

Martine Aubry essie donc de s’engouffrer dans cette brèche.

Si Martine Aubry et le PS se mettent aussi à jouer avec cette question...

22/11/2009

Besson veut-il s'en prendre aux mariages mixtes?

Le dernier projet de ministre de l'immigration et de l'identité nationale, de s'attaquer au "mariage gris" m'inquiète.
Le "mariage gris", c'est ce curieux concept  qui désigne un mariage dans lequel l’un des deux conjoints est sincère, et l'autre qui ne l'est pas, le trompe et se marie dans le but d'entrer sur le territoire national, d'obtenir un titre de séjour et/ou de devenir Français.

Eric Besson.jpgComment avec un tel concept ne pas instiller le doute dans l'esprit de Juliette dès lors que Roméo est "basané" ?

Comment distinguer un "mariage gris" d'un mariage sincère? Comment le combattre si ce n'est vouloir sonder les reins et les coeurs et soupçonner a priori tous les mariages mixtes?

Ne va-t-on pas en arriver à ce qui se passe avec le contrôle d'identité? Les français noirs ou d'origine africaine sont harcelés et soumis à des contrôles « au faciès » sous prétexte de chercher des immigrés clandestins. Motif de ces contrôles intempestifs ? Sur le plan physique, les premiers peuvent ressembler aux derniers !

Cette attaque contre le "mariage gris" n'est-elle pas une manière pour le ministre Besson de s'en prendre aux mariages mixtes ?

07:00 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : besson, mariage, mariage gris, mariage blanc, immigration | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

02/11/2009

Identité nationale: E pourquoi pas regerder cers demain

Pourquoi ne pas saisir le débat sur l'identité nationale pour en faire l'occasion pour la France de se projeter dans l'avenir et de valoriser le capital humain fantastique que constituent les Français des minorités visibles, ces millions de citoyens bilingues, possédant deux ou tris cultures, qui constituent un atout irremplaçable pour la France dans l'économie mondialisée?

La France ne doit plus subir la mondialisation. Elle doit aller de l'avant, et conquérir les nouveaux marchés qui s'offrent à elle.

L'évolution de notre société, et son avenir économique, commandent qu'au lieu d'entretenir une nostalgie passéiste, notre pays embrasse la diversité économique, et valorise l'ensemble de ses atouts, à son avantage.

06:05 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : identité nationale, immigration, diversité | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

01/11/2009

Identité nationale ou "francisation" obligatoire des "nouveaux arrivants" ?

Je suis favorable au débat sur l'identité nationale, mais sous quelques conditions (Cf notes précédentes).
Cependant en l'absence d'indications claires sur le déroulement de ce débat qui doit commencer le 2 novembre, on se perd en suppositions.

Je voudrais par exemple connaître les dispositions prises par le gouvernement pour que ce débat ne se transforme pas en injonction à la francisation pour les "mauvais citoyens" que seraient les nouveaux arrivants.

Drapeau français.jpgJe préfère m'assurer que ce débat sur l'identité nationale ne deviendra pas un "tribunal" où une partie des citoyens serait jugée par une autre partie.
Le débat qui commence concerne toute la société française sans exception, et ne doit pas devenir le lieu de la définition d'une citoyenneté à plusieurs vitesses…
la charge de l’action pour se fondre dans une identité française prédéfinie reposerait asymétriquement sur les personnes tenues pour originairement étrangères. Nous nous éloignerions dangereusement du principe d’égalité.

Il n'y a pas de notion d'antériorité dans le concept de citoyenneté. Il n'y pas de français plus français que les autres!

Il n'y a pas en France de "Français de souche" qui auraient des droits supérieurs ou un devoir de "francisation" envers les "nouveaux citoyens".

En France, tous les citoyens ont les mêmes droits et les mêmes devoirs.

Saisissons, tous ensemble cette occasion pour définir ensemble non pas la France d'hier, mais la France de demain.

07:38 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : identité nationale, immigration, diversité, citoyenneté | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

27/10/2009

Un débat sur l'identité nationale? Chiche, mais...

Dimanche drnier quand j'ai entendu la proposition d'Eric Besson de lancer un débat sur l'identité nationale, j'ai pensé à un piège. Il est vrai que nous sommes à 5 mois des élections régionales. Il est vrai que cette question est posée, fort opportunément, dans un contexte où la tentation est grande d'agiter les grelots de l'immigration et de l'identité nationale, par simple volonté électoraliste.
Ne faisons pas de procès d'intention...

Eric Besson au Grand Jury sur RTL (Abacapress-F Bukajlo).jpgAprès réflexion, je me dis que ce débat est peut-être une occasion de mettre certains devant leurs propres contradictions.

Qu'est-ce qu'être Français, nous demande-t-on? Si c'est bien cela la question, on peut certes fermer le débat au motif qu'il y a autant de définitions que de citoyens !
Mais on peut aussi se dire que ceux qui seront mal à l'aise avec cette question ne sont pas forcément ceux que l'on imagine.
Car enfin quelle est la frange de la population française la plus mal à l'aise avec la question de l'identité nationale ? Ce ne sont pas les minorités visibles.

Qui a du mal à reconnaître comme Français certains de ses concitoyens à cause de leur nom ou de leur apparence ? Ce ne sont pas les minorités visibles.

Les minorités visibles ne contestent pas les valeurs de notre République. Bien au contraire. Elles les contestent tellement peu qu'elles souhaitent que ces valeurs d'égalité, de liberté et de fraternité, qui sont au fondement même de notre République, s'appliquent aussi... à elles.

Les minorités visibles prennent la République au mot. Elles sont parfaitement républicaines.

Alors un débat sur l'identité nationale? Un débat sur ce que c'est, qu'être Français ?
Je réponds chiche !...Chiche, mais
qu'on aille jusqu'au bout du débat, pour reconnaître l'identité nationale dans sa diversité, dans son exigence d'égalité pour tous. Et chiche enfin, pour que l’on tire toutes les conséquences de ce débat !

05:35 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : identité nationale, immigration, diversité, besson | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

21/11/2008

Pasqua tacle Hortefeux sur l'immigration

Il n’y a pas que les associations de défense des droits de l’homme et la gauche qui s’élèvent contre la politique du Gouvernement actuel en matière d’immigration.

A droite de plus en plus de voix critiquent ouvertement une politique triplement préjudiciable à notre pays : en effet, la politique de l’immigration menée par Brice Hortefeux se révèle indécente sur le plan moral, dangereuse pour les libertés publiques et absurde économiquement.

Hier 20 novembre 2008, c’est l’ancien ministre de l’Intérieur Charles Pasqua qui a joint sa voix à celles des personnes nombreuses qui se rendent compte que notre pays se tire une balle dans le pied avec la manière dont nous traitons la question de l’immigration.

Invité sur France Inter, Charles Pasqua aujourd’hui Sénateur UMP des Hauts-de-Seine et hier adepte des expulsions musclées par charters ou par « vols groupés » a déclaré "Nous sommes dans une situation caractérisée par une certaine hypocrisie de tous les gouvernements d'ailleurs sur ce problème d'immigration".
Charles Pasqua a ensuite ajouté  "Tous ceux qui sont chez nous, qui ont un travail régulier, qui participent au développement économique et qui sont là, on aurait intérêt à un moment ou à un autre d'en tirer les leçons".
Oui, vous avez bien lu.

Et à la question de savoir s’il fallait les régulariser, Charles Pasqua a répondu "Oui, je crois que ce serait logique"…"un contrôle renforcé de l'immigration devrait avoir comme corollaire la régularisation des gens qui sont là depuis longtemps et qui sont intégrés"
On pourrait aussi rappeler que Thierry Breton ancien ministre français de l'économie, des finances et de l'industrie, récemment devenu président du directoire d'Atos Origin avait pour sa part affirmé haut et fort que, 50 000 immigrés qui entrent dans notre pays, c’est 0,1% de richesse en plus.

Hier aux affaires et aujourd'hui plus réalistes? En France, le discours de l’Exécutif sur l’immigration sert souvent à gagner les élections et non pas à trouver des solutions aux problèmes, économiques ou  humanitaires…

 

09:52 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : pasqua, hortefeux, immigration | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

27/06/2008

Immigration: les français lâcheraient-ils Sarkozy et Hortefeux?

Un sondage OpinionWay* rendu public aujourd’hui montre que (60%) nos concitoyens estiment que les mesures prises par le gouvernement en matière de lutte contre l'immigration clandestine sont peu ou pas efficaces.

C’est une bonne nouvelle car cela veut dire que les haussements de ton du gouvernement actuel sur la question de l’immigration clandestine ont fait long feu.

Avec le temps, Brice Hortefeux et Nicolas Sarkozy, semblent perdre de leur crédibilité sur cette question.

L’impact de la grève des salariés sans-papiers y est certainement pour quelque chose.
L’incendie du centre de rétention administrative de Vincennes, exploité à outrance par la majorité à sans doute contribué à ouvrir les yeux de nos concitoyens qui commencent à comprendre que la politique d’immigration du gouvernement faite de coups de mentons puis de reculades, de convocations de préfets puis de régularisations du fait du prince, ne sert qu’à gagner des voix aux élections.

L’objectif de cette politique de l'immigration-là ne semble pas être la recherche de solutions durables.
L'immigration sert de rideau de fumée pour masquer d’autres questions plus mordantes pour le gouvernement tels le pouvoir d’achat, la santé etc.

Si l’immigration (notamment clandestine) était abordée de manière dépassionnée, elle pourrait paradoxalement servir l’économie française.
N’oublions pas, par exemple, que les salariés sans papiers participent doublement à la richesse nationale: par leur travail une première fois et par les cotisations sociales dont ils ne bénéficient pas complètement, une deuxième fois.

Souhaitons que l’immigration rassemble enfin la société française pour la recherche de solutions à long terme.

* Sondage réalisé les 25 et 26 juin 2008 sur un échantillon de 963 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus

14:28 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : sarkozy, immigration, hortefeux | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

24/04/2008

Travailleurs sans papiers: la fin de la politique de l’autruche?

Les travailleurs sans papiers agissent comme s’ils étaient sarkozystes!
Non seulement ils fréquentent les restaurants appréciés du président de la République (Café de la Jatte à Neuilly-sur-Seine par exemple), mais ils s’appliquent son credo du "travailler plus pour gagner plus".
Et il faut croire qu'ils écoutent ses déclarations puisqu'ils tentent aujourd’hui de le prendre au mot et lui demandent de respecter sa promesse de régulariser tous les immigrés dont l'économie aurait besoin.
Et voilà que les patrons se mettent de leur côté...

On aura vraiment tout vu.

Voir la CGT, des chefs d'entreprise et des responsables patronaux alliés avec des associations de lutte contre les discriminations pour défendre la même position auprès des pouvoirs publics. C’est assez rare pour être souligné!

Quelque chose serait-il en train de se passer ?
Nous sommes peut-être à un tournant qui pourrait faire comprendre à nos concitoyens que la question des sans-papiers est complexe.
La complexité c'est que les travailleurs sans-papiers contribuent à la richesse de notre pays.
La réalité c'est que le ministère du travail et le ministère de l’immigration font mine de ne pas le savoir.
La complexe réalité c'est que la politique d’immigration actuelle va à l’encontre des intérêts économiques de notre pays.

Notre économie a besoin de bras, elle a besoin de cerveaux mais notre pays manque de candidats à l’emploi dans les travaux publics, dans l’hôtellerie et la restauration, dans la mécanique, ou à l’hôpital par exemple.

Les immigrés, notamment ceux en situation régulière, doivent être formés aux besoins de notre économie en particulier dans les secteurs où les besoins sont criants.

La grève des salariés sans-papiers nous ouvre les yeux, ne les refermons pas : le bon sens commande la régularisation des travailleurs sans-papiers qui cotisent à l'assurance-maladie ou aux caisses de retraite, c'est-à-dire pratiquement tous les travailleurs sans papiers!

08:23 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : Travailleurs ans papiers, grève, régularisation, immigration | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu