Avertir le modérateur

19/10/2009

Nouveaux fichiers de police : Edvige revient et en couleur

Deux nouvelles bases de données destinées à renforcer les moyens d'enquête de la police ont été créés par décrets parus hier au Journal officiel. Ces nouveaux fichiers de police ne comportent plus de références aux origines "ethniques" ou "raciales", comme il en était question pour le fichier  Edvige.
J’avais saisi le Président de la République Nicolas Sarkozy qui avait répondu que les nouveaux fichiers de police feraient l’objet  d’une « rédaction équilibrée ».
Je suis donc satisfait du retrait des données "ethniques" ou "raciales" des fichiers de police.
Mais je suis très préoccupé par la circulaire adressée aux préfets et qui dresse une liste des dérogations éventuelles, comme celle permettant une référence à l'"origine géographique".

L’"origine géographique" dont il est question n’est pas le lieu de naissance. Avec cette nouvelle notion, on pourra dire d’un français noir né en France qu’il est d’origine africaine ou antillaise.

Avec ces 2 nouveaux fichiers, nous aurons la photocopie en couleur du fichier Edvige.

Je suis favorable, aux statistiques de la diversité qui, je le rappelle, sont: anonymes, volontaires, autodéclaratives et surtout sans constitution de fichier.
Je peux même me retrouver en accord avec le gouvernement sur cette ligne.

Le Ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux.jpgMais aujourd’hui, ce que nous propose le gouvernement avec ces fichiers est totalement différent.
Le ministre Brice Hortefeux veut par un décret et une circulaire, sans débat préalable au Parlement, un dimanche, à la sauvette, ficher l'"origine géographique" et les signes physiques de la population.

M. Hortefeux dit qu'il évacue les critères "ethniques" du fichage, et il les réintroduit, sous un autre nom !
L''"origine géographique" risque d'être utilisée pour contourner l'interdiction de ficher l'origine "ethnique" des personnes.
Je m'inquiète très vivement de cette dérive, qui pourrait menacer gravement les libertés publiques.

Si le Gouvernement est sûr de sa position par rapport au Conseil constitutionnel, alors pourquoi ne passe-t-il pas par une loi ?

Bien sûr, la police a besoin de fichiers pour nous protéger contre les délinquants, mais il s’agit d’autre chose avec ces nouveaux fichiers. On y parle de personnes "susceptibles de porter atteinte...", autrement dit, presque toute la population française ! Qu'on fiche les coupables, personne n’y est opposé (aux Etats-Unis, on connaît le nombre d'afro-américains en prison, et c’est tant mieux qu’on le sache. Je suis favorable à la vérité des chiffres)
Mais il y a une différence entre ficher des coupables, et ficher toute la population, au nom de la prévention du terrorisme ou des bandes organisées - deux domaines dans lequel, on le sait, le fichage est très peu efficace.

Lors de sa visite à Châtelaillon-plage en septembre 2008, le président de la République Nicolas Sarkozy a estimé à propos du fichier Edvige que « tout ce qui est nécessaire à la sécurité des Français, il faut le garder. Tout ce qui n'est pas indispensable à la sécurité des Français, il faut l'enlever »

Je m’interroge aujourd’hui: considérer l’"origine géographique" et les signes physiques comme indispensables à la sécurité des Français rappellerait les heures les plus sombres de notre histoire et constituerait une grave remise en cause du cadre républicain.

17/09/2009

Besson lâche les tests ADN...qui "ne servent à rien"

Eric Besson fait beaucoup parler de lui en ce moment: vidéo du doigt d'honneur, tests ADN et maintenant la jungle de Calais.
Le gouvernement avait mis en place le contre-feu des tests ADN pour éteindre l'incendie allumé par le dérapage de Brice Hortefeux autant que par son silence devant des déclarations bêtes et méchantes à l'université d'été de l'UMP à Seignosse.

Eric Besson.jpgLe contre-feu menace de devenir incendie à son tour !
En effet l'annonce de la non-application de ce dispositif inventé pour les migrants en particulier du sud du Sahara, a provoqué des remous dans les rangs de la majorité.
Or tout le monde sait que les tests ADN ne sont pas seulement inadmissibles sur le plan moral et éthique, ils feraient voie à des pratiques inacceptables au regard du droit français et international. Ils sont aussi scientifiquement douteux.

Il semble désormais que le président de la République convienne de l’inutilité de ces tests puisqu'il aurait déclaré en Conseil des ministres que les tests ADN "ça ne sert à rien"

09:04 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : besson, tests adn, calais, hortefeux | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

11/09/2009

Le dérapage de Brice Hortefeux abîme la politique de diversité de Sarkozy

Le dérapage de Brice Hortefeux aura à n’en pas douter des conséquences très négatives sur la politique de diversité du président de la République Nicolas Sarkozy.
La politique de diversité de Nicolas sarkozy, c’est une idée (discutable pour certains, seule voie possible pour d’autres) selon laquelle il fallait sublimer la "diversité citoyenne"
Tout donc pour la diversité citoyenne, beaucoup moins pour la diversité résidente.
Tout pour la diversité du dedans, considérée comme celle qui acceptait un contrat républicain, pas grand-chose pour la diversité du dehors, parée de beaucoup de maux.
Lisibilité de la diversité au sein du Gouvernement, politique de la diversité (en paroles plus qu'en actes) d’un côté, fermeté…ou plus avec "l’immigration", de l’autre.

L’inquiétant dérapage du Ministre de l’Intérieur et de l’Outre-mer (une fonction incompatible avec des dérapages sur les "origines" réelles ou supposées), risque de briser ce "bel" ordonnancement.
Les propos de Brice Hortefeux troublent jusqu’à ceux qui se laissaient convaincre par cette politique.

Nicolas Sarkozy est devant un choix crucial : Un geste politique à la mesure des dégâts causés, ou une modification de sa politique de diversité.

16:28 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : hortefeux, dérapage, racisme, diversité, sarkozy | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

10/09/2009

Le triste dérapage que Brice Hortefeux dément

A une dame qui lui désignait un militant lors de l'Université d'été de l'UMP à Seignosse, en faisant référence au fait qu'il serait : "arabe", le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, a répondu : "Quand il y en a un, ça va, c'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes".

Ces propos viennent de la vidéo ci-après: http://tv.lepost.fr/2009/09/10/1690452_hortefeux-derape-s...
Il est triste que l'histoire de ce dérapage verbal reproché à Brice Hortefeux survienne au lendemain de la sanction infligée à un préfet accusé de racisme.
Triste ironie du sort, car c'est le même Brice Hortefeux, Ministre de l'Intérieur, qui a infligé une sanction méritée au préfet qui était sous sa tutelle.
Les propos que l'on entend sur cette vidéo, sont inacceptables et contreviennent aux valeurs de notre République.

Brice Hortefeux s’est expliqué après la diffusion de cette vidéo, mais force est de constater qu'il peine à convaincre.
J'ai souhaité hier après l'annonce de la mise en retraite d'office du préfet accusé de racisme, que le Gouvernement continue à lutter sans relâche contre tous les propos qui contredisent les valeurs de la République.

Nous devons être nombreux aujourd'hui, à attendre que cela se vérifie.

21:11 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (71) | Tags : hortefeux, dérapage, arabe, seignosse, ironie du sort, racisme | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

01/09/2009

Les rapports police-jeunes ne doivent pas faire oublier les rapports police-minorités visibles

Brice Hortefeux le ministre de l'Intérieur, a organisé hier 31 août, une table ronde sur les relations entre les jeunes et la police.
Il est regrettable que les policiers de terrain n'aient pas été conviés.
Il se dit que c'est à la Secrétaire d'Etat à la Ville, Madame Fadéla Amara que le choix des associations a été confié.
Il est dommage que certaines associations ait été "oubliées". Une telle réunion méritait mieux que des choix contestables et de fait, contestés de toutes parts.
Une belle idée a été vidée de sa substance pour des raisons peu glorieuses.

La table ronde faisait pourtant suite à la mort le mois dernier, à Bagnolet, dans le département de la Seine-Saint-Denis, de Yakou Sanogo, un jeune motocycliste de 18 ans qui fuyait un contrôle de police. La mort de Yakou Sanogo a provoqué des heurts violents à Bagnolet, de nombreux jeunes accusant les policiers d'avoir délibérément heurté la moto du jeune homme, avec leur voiture.

Cette réunion doit être le prélude à de nouvelles relations entre les forces de l'ordre et la « jeunesse des quartiers ».
Cependant, il est souhaitable que Brice Hortefeux aille encore plus loin, et explore toute les causes des relations difficiles qu'entretiennent les jeunes avec la police.
La question difficile des relations police-jeunes ne doit pas faire oublier celle non moins difficile des rapports police minorités.
Le ministre de l'Intérieur ne doit pas laisser de côté la question, omniprésente des contrôles au faciès, dont la multiplication exaspérante empoisonne les relations entre la police et les Français des minorités visibles.

Je suggère au ministre de l’Intérieur d’organiser une table ronde autour des relations entre la police et les minorités visibles, pour aborder, notamment, la question du contrôle au faciès.

08:06 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : hortefeux, jeunes, minorités, visibles, yakou, sanogo, bagnolet | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

28/08/2009

Girot de Langlade : l’honneur perdu d’un préfet

L'honneur en fait partie des mots qui avaient un sens dans la France d’hier et qui en ont encore aujourd’hui.
Quand l’Etat vous fait l’honneur de vous élever au rang de préfet, il convient de se montrer digne de cette charge.
Car comment faire respecter l’ordre si ceux qui sont chargés de le faire respecter le troublent ?
Pourrait-on facilement enseigner le respect de l’Etat et de son autorité si ses représentants ne sont pas respectables ?

Un préfet est le dépositaire de l’autorité de l’État dans un territoire donné sur lequel il est responsable de l’ordre public et détient des pouvoirs de police. Ce n’est pas rien !

Le préfet Paul Girot de Langlade, ancien coordinateur local des Etats généraux de l'Outre-mer, a été à plusieurs reprises, impliqué dans des affaires qui ne font pas honneur au corps préfectoral.

Il est aujourd’hui accusé par une jeune antillaise travaillant comme agent de sécurité à Orly, d'avoir tenu à son encontre, ainsi qu'à l'encontre d'autres agents de sécurité noirs d'Orly, des "propos diffamatoires à caractère raciste". Une plainte a été déposée et un autre agent de sécurité a, de son côté, confirmé les propos du préfet dans une main courante.

Depuis, Paul Girot de Langlade se répand dans la presse et avoue par bribes.
Le 15 août, il reconnaissait sur France Inter avoir été agressif « Je leur ai dit "dépêchez-vous", de façon agressive, certes, mais c'est tout ce que je leur ai dit ».
Hier 27 août, c’est dans le Parisien qu’il avouait avoir déclaré lors de l’incident : « Avec une gestion pareille, on se croirait en Afrique ! »

Des propos de cette nature sont-ils dignes d’un représentant de la République ?
Un préfet qui se décrit comme agressif et qui avoue manier l’injure est-il digne de réprésenter la République et ses valeurs ?

Pour que demain, les serviteurs de l’Etat, continuent à bénéficier du grand respect qui leur est dû, Brice Hortefeux doit prendre des sanctions disciplinaires immédiates à l'encontre du préfet Girot de Langlade.

08:22 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (47) | Tags : girot de langlade, hortefeux, préfet soupçonné de propos racistes | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

11/01/2009

Hortefeux a de bons chiffres ? Les citoyens victimes de contrôles au faciès ne lui disent pas merci !

Mardi prochain le 13 janvier 2008, le Ministre de l’immigration de l’identité nationale de l’intégration et du développement solidaire Brice Hortefeux présentera son bilan.

Les chiffres sont bons, très bons même laisse-t-on entendre. Les expulsions en 2008 seraient en augmentation d’environ 30% par rapport en 2007.
Mais chaque médaille à son revers et il ne faut pas chercher bien loin l’explication de l’augmentation du nombre de contrôles au faciès signalés au CRAN.
Comment pourrait-il ne pas y avoir de lien entre les bons chiffres du ministère Hortefeux et le calvaire que vivent, dans l’indifférence générale, les honnêtes citoyens visibles, victimes de contrôles d’identité multiples et sans raison apparente ?

Le lendemain le 14 janvier, le chef de l’Etat Nicolas Sarkozy présentera ses vœux aux acteurs de la sécurité. C’est l’occasion de rappeler que la sécurité peut parfaitement s’exercer dans un contexte décrispé.
Dès lors que s’établissent un dialogue et une écoute, il est possible d’améliorer la situation des minorités et décrisper les relations sociales. C’est le sens de la mobilisation contre le contrôle au faciès qui sera lancée par le CRAN demain lundi 12 janvier à l’occasion de la venue en France du sosie de Barack Obama.

Nous voulons montrer qu’en France Barack Obama, serait probablement victime de contrôles d’identité intempestifs s’il n’était pas reconnu par les forces de l’ordre...
Nous voulons dépassionner le débat, ouvrir un espace de dialogue et parvenir à des solutions en accord avec notre culture politique nationale.

18:36 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : hortefeux, contrôle au faciès, bilan | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

21/11/2008

Pasqua tacle Hortefeux sur l'immigration

Il n’y a pas que les associations de défense des droits de l’homme et la gauche qui s’élèvent contre la politique du Gouvernement actuel en matière d’immigration.

A droite de plus en plus de voix critiquent ouvertement une politique triplement préjudiciable à notre pays : en effet, la politique de l’immigration menée par Brice Hortefeux se révèle indécente sur le plan moral, dangereuse pour les libertés publiques et absurde économiquement.

Hier 20 novembre 2008, c’est l’ancien ministre de l’Intérieur Charles Pasqua qui a joint sa voix à celles des personnes nombreuses qui se rendent compte que notre pays se tire une balle dans le pied avec la manière dont nous traitons la question de l’immigration.

Invité sur France Inter, Charles Pasqua aujourd’hui Sénateur UMP des Hauts-de-Seine et hier adepte des expulsions musclées par charters ou par « vols groupés » a déclaré "Nous sommes dans une situation caractérisée par une certaine hypocrisie de tous les gouvernements d'ailleurs sur ce problème d'immigration".
Charles Pasqua a ensuite ajouté  "Tous ceux qui sont chez nous, qui ont un travail régulier, qui participent au développement économique et qui sont là, on aurait intérêt à un moment ou à un autre d'en tirer les leçons".
Oui, vous avez bien lu.

Et à la question de savoir s’il fallait les régulariser, Charles Pasqua a répondu "Oui, je crois que ce serait logique"…"un contrôle renforcé de l'immigration devrait avoir comme corollaire la régularisation des gens qui sont là depuis longtemps et qui sont intégrés"
On pourrait aussi rappeler que Thierry Breton ancien ministre français de l'économie, des finances et de l'industrie, récemment devenu président du directoire d'Atos Origin avait pour sa part affirmé haut et fort que, 50 000 immigrés qui entrent dans notre pays, c’est 0,1% de richesse en plus.

Hier aux affaires et aujourd'hui plus réalistes? En France, le discours de l’Exécutif sur l’immigration sert souvent à gagner les élections et non pas à trouver des solutions aux problèmes, économiques ou  humanitaires…

 

09:52 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : pasqua, hortefeux, immigration | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

06/08/2008

Hortefeux hausse-t-il le ton pour détourner l’attention ?

Le ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale Brice Hortefeux, interdit une manifestation prétendument prévue, samedi devant le centre de rétention du Mesnil-Amelot et dont ni la préfecture de Seine-et-Marne, ni la gendarmerie ni les associations n’ont entendu parler.

Le ministre dit avoir demandé l’interdiction de cette manifestation car elle représentait « un danger pour l'ordre public ».

Ah ! le fameux principe de précaution...

Le ministre a aussi déclaré que les « provocateurs qui incitent » à la destruction des centres de rétention, prennent le risque « d'attenter à la vie », et a jugé leurs agissements « aussi stupides que dangereux ».

Sans s’opposer au principe de précaution, rappelons que le 10 août 2007, à Amiens, Ivan, 12 ans, tombait du 4ème étage, que le 20 septembre 2007, Chunlan Liu trouvait la mort à son domicile en tentant d’échapper à la police que le 15 février 2008, John Maïna, un sportif kenyan de 20 ans, débouté du droit d’asile, se suicidait, que le 4 avril 2008, Baba Traoré, un jeune Malien de 29 ans poursuivi par la police à Joinville-le-Pont, se noyait dans la Marne.

Le sage principe de précaution ne commanderait-il pas plutôt d’interdire une politique de l’immigration et un ministère pour lesquels au moins le qualificatif « dangereux » s’applique aussi?

M. Hortefeux a également déclaré que les conditions de vie des personnes retenues dans le centre du Mesnil-Amelot, étaient « acceptables »

Acceptables? Sur ce point, le ministre ne risque pas d’être contredit rapidement puisque certains députés UMP ralentissent la mission parlementaire d’information sur les centres de rétention administrative et les zones d’attentes.

On connaît la chanson.

Tout va très bien, madame la Marquise...réjouissons-nous puisqu’il n’y aura pas de manifestation samedi.

Tout va très bien, madame la Marquise... puisque c'est le ministre de l’immigration et de l’identité nationale qui le dit.

 

13:49 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : hortefeux, manifestation imaginaire, mesnil-amelot, cra, craza, centre de rétention | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

15/07/2008

Commissions, pièges à...?

Les commissions mises en place par le Gouvernement, lui servent d’artifice de communication.
Ces commissions sont portées au pinacle quand leurs conclusions plaisent au prince.
En revanche, quand les conclusions sont embarrassantes elles sont minimisées ou ouvertement contredites : Ainsi en a-t-il été de la commission Mazeaud du nom de l’ancien président du Conseil constitutionnel le très chiraquien Pierre Mazaeud.

Brice Hortefeux avait confié à cette commission le soin de réfléchir au « cadre constitutionnel d'une nouvelle politique d'immigration ».

Il faut croire les membres de la commission y ont bien réfléchi car ils ont rendu un rapport qui reprend ce que ceux qui veulent bien se donner la peine de regarder la réalité de la politique d’immigration du gouvernement actuel pensent : Des quotas migratoires contraignants seraient irréalisables, inefficaces, sans intérêt ou pour reprendre les termes du rapport final : « pas indispensables » pour l’immigration professionnelle et « impossibles » pour l’immigration familiale.

Ces « quotas d’immigration » sont un des dadas du président de la République qui en septembre 2007 déclarait avec force qu’il souhaitait que soit fixé, chaque année, «un chiffre plafond d’étrangers que nous accueillerons sur notre territoire», «un quota par profession, par catégorie, [et] naturellement, un quota par région du monde ».
Après le sévère recadrage de la Commission Mazeaud, que croyez-vous que fit le Ministre Brice Hortefeux ?
Le Ministre de l’immigration, de l’intégration et de l’identité nationale a simplement ignoré les conclusions de la Commission et réaffirmé sa volonté de poursuivre sa politique "d’immigration choisie ".
Il a simplement troqué le mot « quotas » contre « contingents », et « d’objectifs chiffrés ». Des quotas envers et contre... tous donc

Aveuglés par le soleil estival nos concitoyens ne devraient y voir que du feu.


Alors : Commissions, piège à ...?

10:18 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : commissions, mazeaud, quotas, immigration choisie, hortefeux | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu