Avertir le modérateur

03/01/2010

La mobilisation de la diversité aurait sans doute permis d’éviter l’échec de l’EPR français à d'Abou Dhabi

Malgré les efforts déployés par le Chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy, sur le marché prometteur des Emirats arabes uni, c’est à la Corée du Sud qu’a été attribuée la construction et l'exploitation de quatre réacteurs nucléaires.

L
a France vient de rater un contrat record de plus de 20 milliards de dollars, qui devrait être doublé prochainement soit donc un total de ...40 milliards de dollars.

Signature du contrat nucléaire Corée du sud et Emirats arabes Unis (Crédit photo Reuters).jpgC'est un groupement mené par Korea Electric Power, l'électricien public de la Corée du sud qui a remporté ce "contrat du siècle" au détriment d’un groupement d’entreprises françaises, composé d'Areva, GDF Suez, Total et EDF.
La présidence de Corée du sud  déclaré "Cet accord est le projet le plus important de l'histoire de la Corée"
Un  contrat énorme passe sous le nez de la France alorsqu'elle était favorite...

Cependant, il y aura d’autres contrats et parce qu’il y aura ces autres contrats, il convient de tirer toutes les leçons de l’échec français.
Claude Guéant le secrétaire général de l'Elysée a rapidement annoncé qu'il y aurait "des leçons à tirer pour tout le monde de cette déception".

L’une des leçons à retenir est que la France dispose avec sa diversité et ses millions de français parlant plusieurs langues et disposant de nombreux codes culturels, d’un avantage concurrentiel considérable sur les marchés de l’Afrique subsaharienne, du Maghreb, du proche et du Moyen-Orient et de l’Asie.
Persister à ignorer ce potentiel devient un non-sens économique

La France a le monde chez elle et paradoxalement elle ne se sert pas de cet atout essentiel dans ses batailles au sein de l'économie mondiale !


09:10 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : contrat du siècle, claude guéant, diversité, économie | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

02/01/2010

2010, année du renouveau mais pour qui ?

Le 31 décembre dernier, lors de ses vœux, le chef de l’Etat a fait la promesse que 2010 serait l’ « année de renouveau » notamment sur le plan social. On ne demande qu’à le croire.

Certes tout ne dépend pas entièrement de lui, pour que cette prophétie se réalise.
Cependant, il dépend de lui de contribuer à ce que l’in de ses souhaits les plus remarquées se réalise.
Nicolas Sarkozy a en effet déclaré : « Respectons-nous les uns les autres, faisons l’effort de nous comprendre, évitons les mots et les attitudes qui blessent. Soyons capables de débattre sans nous déchirer, sans nous insulter, sans nous désunir »

Nicolas Sarkozy le 31 12 2009.jpgPour que ce souhait-là se réalise, le Président de la République pourrait commencer par écouter ceux qui s’inquiètent des conséquences du débat sur l’identité nationale lancé par son ministre Eric Besson.

Ce débat a déjà contribué à libérer une parole raciste et xénophobe.
Je crains que la libération de cette parole de haine n’ait de graves conséquences sur la politique d’intégration ou de diversité du gouvernement.

Les français ne s’y trompent pas : selon un sondage Ifop sur l’état d’esprit de nos concitoyens, publié dans Ouest-France Dimanche* les français font de moins en moins confiance au gouvernement pour "l’intégration des personnes issues de l’immigration"

Selon ce sondage, seuls 34% des Français interrogés ont confiance dans le gouvernement dans ce domaine, contre 41% il y a trois mois et 43% il y a un an.

Alors 2010 année du renouveau ? Peut-être mais lequel ? Et surtout pour qui ?

Bonne année !

*Sondage Ifop réalisé par téléphone les 17 et 18 décembre sur un échantillon de 974 personnes représentatif de l’ensemble de la population française âgée de 18 ans et plus, construit selon la méthode des quotas.

12:58 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 2010, voeux, identité nationale, diversité, sarkozy, besson | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

14/12/2009

Diversité et statistiques : où en sommes-nous ? (Michel Wieviorka)

Samedi dernier le 12 décembre, en ouverture du colloque « Faire des égaux* » qui s’est tenu à Evry à l’initiative du député-maire de la Ville Manuel Valls et de moi-même, le grand sociologue Michel Wieviorka, Administrateur de la Fondateur Maison des Sciences de l’Homme (FMSH, fondée et dirigée jusqu’à sa disparition par l’immense historien Fernand Braudel) a produit un texte d’une exceptionnelle qualité qui actualise les connaissances et le débat sur la diversité et les statistiques.

Michel Wieviorka.jpgJe livre ici in extenso, le formidable texte de Michel Wieviorka qui est par ailleurs président du conseil scientifique du Cran

* Faire des égaux est issu d’un discours de Léon Gambetta, l’un des pères de notre République, quand il monta un jourà la tribune de l’Assemblée nationale pour déclarer : « Le rôle de la République ne consiste pas à reconnaître des égaux, mais à en faire »

Lire la suite

08:13 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : wieviorka, braudel, diversité, égaux, valls, evry, statistiques | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

02/11/2009

Identité nationale: E pourquoi pas regerder cers demain

Pourquoi ne pas saisir le débat sur l'identité nationale pour en faire l'occasion pour la France de se projeter dans l'avenir et de valoriser le capital humain fantastique que constituent les Français des minorités visibles, ces millions de citoyens bilingues, possédant deux ou tris cultures, qui constituent un atout irremplaçable pour la France dans l'économie mondialisée?

La France ne doit plus subir la mondialisation. Elle doit aller de l'avant, et conquérir les nouveaux marchés qui s'offrent à elle.

L'évolution de notre société, et son avenir économique, commandent qu'au lieu d'entretenir une nostalgie passéiste, notre pays embrasse la diversité économique, et valorise l'ensemble de ses atouts, à son avantage.

06:05 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : identité nationale, immigration, diversité | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

01/11/2009

Identité nationale ou "francisation" obligatoire des "nouveaux arrivants" ?

Je suis favorable au débat sur l'identité nationale, mais sous quelques conditions (Cf notes précédentes).
Cependant en l'absence d'indications claires sur le déroulement de ce débat qui doit commencer le 2 novembre, on se perd en suppositions.

Je voudrais par exemple connaître les dispositions prises par le gouvernement pour que ce débat ne se transforme pas en injonction à la francisation pour les "mauvais citoyens" que seraient les nouveaux arrivants.

Drapeau français.jpgJe préfère m'assurer que ce débat sur l'identité nationale ne deviendra pas un "tribunal" où une partie des citoyens serait jugée par une autre partie.
Le débat qui commence concerne toute la société française sans exception, et ne doit pas devenir le lieu de la définition d'une citoyenneté à plusieurs vitesses…
la charge de l’action pour se fondre dans une identité française prédéfinie reposerait asymétriquement sur les personnes tenues pour originairement étrangères. Nous nous éloignerions dangereusement du principe d’égalité.

Il n'y a pas de notion d'antériorité dans le concept de citoyenneté. Il n'y pas de français plus français que les autres!

Il n'y a pas en France de "Français de souche" qui auraient des droits supérieurs ou un devoir de "francisation" envers les "nouveaux citoyens".

En France, tous les citoyens ont les mêmes droits et les mêmes devoirs.

Saisissons, tous ensemble cette occasion pour définir ensemble non pas la France d'hier, mais la France de demain.

07:38 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : identité nationale, immigration, diversité, citoyenneté | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

27/10/2009

Un débat sur l'identité nationale? Chiche, mais...

Dimanche drnier quand j'ai entendu la proposition d'Eric Besson de lancer un débat sur l'identité nationale, j'ai pensé à un piège. Il est vrai que nous sommes à 5 mois des élections régionales. Il est vrai que cette question est posée, fort opportunément, dans un contexte où la tentation est grande d'agiter les grelots de l'immigration et de l'identité nationale, par simple volonté électoraliste.
Ne faisons pas de procès d'intention...

Eric Besson au Grand Jury sur RTL (Abacapress-F Bukajlo).jpgAprès réflexion, je me dis que ce débat est peut-être une occasion de mettre certains devant leurs propres contradictions.

Qu'est-ce qu'être Français, nous demande-t-on? Si c'est bien cela la question, on peut certes fermer le débat au motif qu'il y a autant de définitions que de citoyens !
Mais on peut aussi se dire que ceux qui seront mal à l'aise avec cette question ne sont pas forcément ceux que l'on imagine.
Car enfin quelle est la frange de la population française la plus mal à l'aise avec la question de l'identité nationale ? Ce ne sont pas les minorités visibles.

Qui a du mal à reconnaître comme Français certains de ses concitoyens à cause de leur nom ou de leur apparence ? Ce ne sont pas les minorités visibles.

Les minorités visibles ne contestent pas les valeurs de notre République. Bien au contraire. Elles les contestent tellement peu qu'elles souhaitent que ces valeurs d'égalité, de liberté et de fraternité, qui sont au fondement même de notre République, s'appliquent aussi... à elles.

Les minorités visibles prennent la République au mot. Elles sont parfaitement républicaines.

Alors un débat sur l'identité nationale? Un débat sur ce que c'est, qu'être Français ?
Je réponds chiche !...Chiche, mais
qu'on aille jusqu'au bout du débat, pour reconnaître l'identité nationale dans sa diversité, dans son exigence d'égalité pour tous. Et chiche enfin, pour que l’on tire toutes les conséquences de ce débat !

05:35 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : identité nationale, immigration, diversité, besson | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

19/10/2009

Nouveaux fichiers de police : Edvige revient et en couleur

Deux nouvelles bases de données destinées à renforcer les moyens d'enquête de la police ont été créés par décrets parus hier au Journal officiel. Ces nouveaux fichiers de police ne comportent plus de références aux origines "ethniques" ou "raciales", comme il en était question pour le fichier  Edvige.
J’avais saisi le Président de la République Nicolas Sarkozy qui avait répondu que les nouveaux fichiers de police feraient l’objet  d’une « rédaction équilibrée ».
Je suis donc satisfait du retrait des données "ethniques" ou "raciales" des fichiers de police.
Mais je suis très préoccupé par la circulaire adressée aux préfets et qui dresse une liste des dérogations éventuelles, comme celle permettant une référence à l'"origine géographique".

L’"origine géographique" dont il est question n’est pas le lieu de naissance. Avec cette nouvelle notion, on pourra dire d’un français noir né en France qu’il est d’origine africaine ou antillaise.

Avec ces 2 nouveaux fichiers, nous aurons la photocopie en couleur du fichier Edvige.

Je suis favorable, aux statistiques de la diversité qui, je le rappelle, sont: anonymes, volontaires, autodéclaratives et surtout sans constitution de fichier.
Je peux même me retrouver en accord avec le gouvernement sur cette ligne.

Le Ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux.jpgMais aujourd’hui, ce que nous propose le gouvernement avec ces fichiers est totalement différent.
Le ministre Brice Hortefeux veut par un décret et une circulaire, sans débat préalable au Parlement, un dimanche, à la sauvette, ficher l'"origine géographique" et les signes physiques de la population.

M. Hortefeux dit qu'il évacue les critères "ethniques" du fichage, et il les réintroduit, sous un autre nom !
L''"origine géographique" risque d'être utilisée pour contourner l'interdiction de ficher l'origine "ethnique" des personnes.
Je m'inquiète très vivement de cette dérive, qui pourrait menacer gravement les libertés publiques.

Si le Gouvernement est sûr de sa position par rapport au Conseil constitutionnel, alors pourquoi ne passe-t-il pas par une loi ?

Bien sûr, la police a besoin de fichiers pour nous protéger contre les délinquants, mais il s’agit d’autre chose avec ces nouveaux fichiers. On y parle de personnes "susceptibles de porter atteinte...", autrement dit, presque toute la population française ! Qu'on fiche les coupables, personne n’y est opposé (aux Etats-Unis, on connaît le nombre d'afro-américains en prison, et c’est tant mieux qu’on le sache. Je suis favorable à la vérité des chiffres)
Mais il y a une différence entre ficher des coupables, et ficher toute la population, au nom de la prévention du terrorisme ou des bandes organisées - deux domaines dans lequel, on le sait, le fichage est très peu efficace.

Lors de sa visite à Châtelaillon-plage en septembre 2008, le président de la République Nicolas Sarkozy a estimé à propos du fichier Edvige que « tout ce qui est nécessaire à la sécurité des Français, il faut le garder. Tout ce qui n'est pas indispensable à la sécurité des Français, il faut l'enlever »

Je m’interroge aujourd’hui: considérer l’"origine géographique" et les signes physiques comme indispensables à la sécurité des Français rappellerait les heures les plus sombres de notre histoire et constituerait une grave remise en cause du cadre républicain.

16/10/2009

Des statistiques de la diversité sinon rien !

Le débat sur les statistiques de la diversité va bientôt être relancé.

Avec Manuel Valls le député-maire d'Evry, nous organisons le 12 décembre prochain à Evry, un colloque sur ce thème.
Ce colloque est intitulé « Faire des égaux : Pour un nouveau dialogue sur la diversité en France »

Le Comité pour la mesure et l’évaluation de la diversité et des discriminations  (COMEDD) présidé par  François Héran le Directeur de l’Institut national des études démographiques, va bientôt remettre son rapport à Yazid Sabeg le Commissaire à la diversité et à l'égalité des chances.

Le président de la République va enfin pouvoir trancher ce débat. Il n'en est que temps car comme l'a théorisé Nicolas Sarkozy lui-même (dans une interview dans le Figaro de ce jour) il reste à peine une année utile et demie avant la fin de son mandat.
Nicolas Sarkozy a en effet affirmé dans une phrase sur son opposition à un mandat présidentiel de quatre ans "il n'y aurait que deux années utiles, la première année étant consacrée à l'installation et la quatrième à la campagne"

Mon soutien aux statistiques de la diversité...pour peu qu'elles soient rendues anonymes, facultatives, auto déclaratives et sans constitution de fichier, est basé sur la conviction profonde qu'une meilleure connaissance de la diversité, des discriminations et bien sûr de l'évolution des ces données dans le temps est la clé d'une politique de la diversité réellement efficace et maîtrisée.
Comment en effet mesurer l'efficacité d'une politique sans données?
Mieux vaut une connaissance de la réalité chiffrée que le fantasme induit par l'ignorance.

Les adversaires de la connaissance de la réalité chiffrée de la diversité et des discriminations prétendent que l'on sait tout ou presque. Je crois que l'on sait beaucoup de choses sur les étrangers, mais que l'on sait peu de choses sur les immigrés (qui peuvent devenir français et qui disparaissent dès lors des statistiques sur les étrangers) et que l'on sait encore moins de choses sur les français de la diversité...une curieuse expression pour dire "minorités visibles".

Un tel aveuglement n’est pas digne d’un grand pays comme le nôtre. Il frise même la volonté de dissimuler, de vérités qu’il vaudrait mieux cacher.

Une étude de l'Institut de recherche et documentation en économie de la santé (Irdes) révélée hier vient d'apporter de l'eau à mon moulin.
Cette étude démontre pour la première fois en France que les immigrés consultent moins le médecin que le reste de la population française.

Foin donc des fantasmes et des contre-vérités sur les immigrés sur-consommateurs et qui "coûteraient cher à la nation" ou "coûteraient plus qu'ils ne rapportent".

Des chiffres vous dis-je.
Des chiffres sinon rien! Des statistiques de la diversité sinon rien.

L'étude de l'Irdes révèle que les différences constatées s'expliquent notamment par une "situation sociale défavorisée".
"Les personnes immigrées ont un taux de recours à la médecine de ville, au généraliste comme au spécialiste, plus bas que le reste de la population française. Ceci s’explique davantage par la situation sociale défavorisée des immigrés que par des différences d’âge, de sexe ou d’état de santé entre ces deux populations", note cet institut.
 "85% des personnes nées en France et 84% des immigrés naturalisés déclarent avoir consulté un généraliste au cours de l’année écoulée. Les immigrés étrangers sont en revanche un peu moins nombreux: 81% seulement ont consulté au moins une fois un généraliste".
"L’écart est encore plus marqué pour les séances de spécialistes: 63% des Français nés en France et des immigrés naturalisés ont consulté un spécialiste au cours des douze derniers mois, contre 52% des étrangers
".
La catégorie socioprofessionnelle, le niveau de revenu ou la couverture santé complémentaire figurent parmi les facteurs susceptibles d'expliquer ces différences selon l'Irdes qui note que "35% des immigrés étrangers et 20% des immigrés naturalisés ne disposent pas de couverture complémentaire, contre 7% des Français nés en France".

Allez, vite la fin de l'obscurantisme et la fin de l'absence de données sur la diversité et les discriminations !

09:57 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : statistiques, sarkozy, diversité, irdes, immigrés | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

03/10/2009

Le PDG de GDF Suez considère que la diversité est un avantage concurrentiel de l'entreprise

La prise de conscience au sein des grandes entreprises s'accélère.

Beaucoup de grands patrons considèrent désormais la diversité non comme une contrainte, mais comme un outil de performance.

C'est la démonstration que vient de faire Gérard Mestrallet, le PDG de GDF-Suez dans les colonnes du Monde.

Je salue la vision de ce grand patron éclairé. Il est réconfortant de voir qu'après le temps de la méfiance, la diversité, soir vue comme un avantage pour l'entreprise.

Je reproduis ci-dessous quelques-unes des réponses de M. Mestrallet.

M. Gérard Mestrallet PDG de GDF Suez.jpgQuestion:
Les grandes entreprises ont fait beaucoup d'annonces sur la diversité. Politique de communication ou vrai tournant ?

Réponse de Gérard Mestrallet:
Il s'agit d'un mouvement structurel. Aujourd'hui, il est évident pour toutes les grandes entreprises que la diversité est un avantage concurrentiel. Ne pas prendre en compte ce vivier de recrutement, se priver d'éventuels talents serait une erreur et une faute. C'est l'intérêt bien compris des entreprises que d'avancer sur ce sujet.

Pour certains secteurs comme le nôtre, où la problématique du recrutement est centrale, c'est encore plus évident : GDF Suez doit embaucher 100 000 personnes d'ici à 2013. Nos métiers dans l'énergie et l'environnement nous amènent à intervenir au coeur des villes, des villages et des quartiers. Nous devons ressembler aux territoires pour lesquels nous travaillons. Donc, on expérimente, on tâtonne. GDF Suez a créé des bourses pour des étudiants issus de zones d'éducation prioritaire (ZEP). Nous travaillons avec des associations locales qui nous proposent des candidats, suivis par des coachs en interne. Nous soutenons les écoles de la seconde chance. Nous avons mis en place des classes passerelles pour les jeunes en échec.

Question:
Comment expliquez-vous cette évolution ?

Réponse de Gérard Mestrallet:
La compétition internationale et la mondialisation ont contribué à l'intensification de la diversité au sein des entreprises. C'est une force pour une entreprise mais aussi à l'échelle d'un pays. Regardez le Brésil. Le fait d'être une société totalement métissée lui donne une force inouïe. Pour moi, c'est un des principaux facteurs de son émergence parmi les grandes puissances. De ce point de vue, la composition sociologique de la France devrait être un avantage, nous permettant d'être moteur en Europe. On se focalise souvent sur les signaux sombres, mais voilà un indice de confiance très fort.

18:46 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : gdf, suez, mestrallet, diversité, entreprise, atout | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

30/09/2009

Pourquoi Cohn-Bendit, et les Verts sont-ils absents du débat sur la diversité ?

Dimanche dernier, j’ai participé à la très sympathique journée de Dany Cohn-Bendit et de ses amis (La journée des amis d’Europe Ecologie).
J’intervenais aux côtés de Daniel Cohn-Bendit, Martin Hirsch, Corinne Lepage et Philippe Meirieux à un débat intitulé « De la dif­ficulté et de la nécessité d'inventer une politique écologique et sociale »

Je poursuis ici le débat sous la forme d’une lettre ouverte à mes amis écolo:

« Chers amis écolo,

Daniel Cohn-Bendit.jpgDepuis votre succès aux élections européennes, le monde politique français a les yeux rivés sur vous.
On vous prend vos idées, on vous prend vos slogans, on aimerait vous prendre vos dirigeants !
C'est un motif légitime de fierté pour tous ceux qui défendent l'écologie politique, depuis des années, et qui se battent tous les jours pour le développement durable.

De plus en plus, on consomme bio, on construit bio, on vit bio.
Vos idées ont conquis la société et cela vous donne une responsabilité particulière.

Je regrette, comme beaucoup, que cette responsabilité ne vous conduise pas à avoir une position claire sur la diversité. Qu'elle ne vous incite pas à avoir une offre politique, cohérente et forte, sur la question des discriminations.

Je ne vous parle pas de lutter contre le racisme. Il faut lutter contre le racisme. Mais cela ne suffit pas. Cela n'a jamais suffi.

Je vous parle d'agir, ici et maintenant, pour réduire les inégalités entre les blancs, les noirs, les arabes ou les asiatiques.
Je vous parle de mettre un terme, non pas à un sentiment, ou à une morale, mais à des actes.

Il faut en finir avec les discriminations massives, à l'emploi, au logement, au crédit, à la création d'entreprise, aux loisirs, dont souffrent nos millions de concitoyens des minorités visibles.

Tout ce qu'on leur a proposé, jusqu'à présent, c'est de porter des pin's et de les aider  à entrer en boîte de nuit, les soirs où ils ne regardent pas Rama Yade ou Rachida Dati à la télévision.

Nos concitoyens des minorités visibles méritent mieux que ça !

Nous devons nous battre pour que, demain, une bourgeoisie diverse (au sein de laquelle figureront des arabes, des noirs, des asiatiques), voit le jour dans notre pays.
Nous devons nous battre pour que, demain, l’élite française se diversifie pour que des français noirs, arabes, berbères ou asiatique puissent apporter son concours à la direction de nos entreprises, de nos armées, de notre diplomatie. Pour qu'un jour, qui sait, un président...de couleur, quelle que soit sa couleur...politique, puisse être élu chez nous aussi.

Des élections régionales auront lieu l'année prochaine. Vous serez partie prenante dans cette bataille, notamment en Ile de France. Je voudrais vous dire qu'en Ile de France, un tiers de la population, d'après nos calculs, appartient aux minorités visibles. Et que cet électorat, aussi, a besoin de vous.

Je vous parle des minorités visibles. Mais je pourrais parler des discriminations entre les  hommes et les femmes. Entre les valides et les handicapés. La diversité est un tout. Comme notre planète est un tout.

Notre société est un écosystème, comme le monde est un écosystème.
Nous avons souvent tendance à oublier le développement durable, ce n'est pas  que l'environnement ou l'économie, c'est aussi le social.

J'ai regretté qu'Europe Écologie ne soit pas leader sur la question sociale.

Dany Cohn-Bendit a dit un jour qu'Europe écologie avait, pour reprendre son expression, "merdé" sur cette question.

Ne continuez pas à "merder" en laissant la question des discriminations, la question de la diversité, la question de l'égalité, en dehors du champ de vos préoccupations.

Vous avez une responsabilité particulière dans la société française.

Soyez à la hauteur de cette responsabilité. » 

08:01 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : cohn-bendit, verts, europe ecologie, diversité, régionales | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu