Avertir le modérateur

03/06/2010

L'union sacrée pour sauver les quartiers populaires

Avec Kamel Hamza* et Leïla Leghmara** nous avons publié dans Rue89 un texte que je reproduis ici.

Nous voulons l’« Union Sacrée » pour sauver les Quartiers Populaires

« Retirer ce voile intégral que la France ne saurait voir », ont rappelé à l’unisson les responsables politiques. De la gauche à la droite, tous ont rappelé la nécessité de réaffirmer les valeurs de notre République pour dire Non à la Burqa.

Nous savons que la République est la seule arme, le seul rempart contre toutes les formes de repli identitaire.

Oui, nous voulons comme Georges Clemenceau, « la République, toute la République, rien que la République ».
Si l’interdiction du port du voile intégral mérite une loi, qu’elle se fasse. Mais maintenant bâtissons aussi une concorde républicaine pour parvenir à cette France forte de ses valeurs d’égalité et de fraternité, que les citoyens des quartiers populaires demandent avec force.
Quand la République est absente notamment dans la lutte contre les discriminations, ce sont les radicaux en particulier religieux qui progressent. Quand la République donne l’impression de douter d’elle-même, ce sont les trafiquants qui deviennent des exemples. Nous ne pourrons et ne voulons plus le tolérer.

La France des quartiers nécessite depuis des années l’« Union Sacrée » pour dire stop aux discriminations, au chômage, à l’exclusion et à l’oubli.
Nous, présidents d’associations et élus de la diversité appelons à cette « Union Sacrée », pour que tous les acteurs publics construisent ensemble cette France du 21e siècle: celle de la diversité et de l’égalité des chances.

Nous appelons le président de la République, Nicolas Sarkozy, ainsi que l'ensemble des partis politiques, les Maires, les Parlementaires, les Présidents de départements, de régions ou d’Établissement public à caractère industriel et commercial, à une action commune et synergique en faveur des quartiers populaires, pour les sortir de l’échec, de la stigmatisation et de l’indifférence.

La Seine-Saint-Denis est le symbole même de ces territoires au sein desquels une nécessaire mobilisation et détermination de tous les acteurs publics est préférable aux discours polémiques.

L’ « Union sacrée » autour de la rénovation urbaine a changé le visage des cités. Nous demandons désormais, un guichet unique autour d’un plan d’envergure de rénovation...humaine. Nous ne voulons pas que demain, Zahia, la femme en niqab, ou le dealer, deviennent les modèles positifs des quartiers.

Nous proposons donc quatre mesures concrètes d'application simple.

Nous proposons un engagement des partis politiques pour une charte signée, dont l’objectif serait de faire émerger une nouvelle génération d’élus locaux de la diversité dès les prochaines élections. Quelle serait la légitimité d’une classe politique dans laquelle une bonne partie de la population ne se reconnaît pas ? Nous ne voulons pas de quotas, mais un objectif minimum de rattrapage qui pourrait être fixé, à l'image du seuil minimum de 6% de travailleurs handicapés en entreprise fixé par la loi du 10 juillet 1987.

Nous proposons la création d’un ministère de la diversité, à l’image de celui du ministère des droits de la femme, créé en 1981, qui a permis des avancées pour la parité. Ce ministère aura pour objectif de porter cette « Union Sacrée » nécessaire pour les quartiers, autour d’un guichet unique de projets et de moyens. Force est de reconnaître que l'action en faveur de la diversité est aujourd’hui éparpillée entre plusieurs ministères, il s’agit donc de structurer ces actions pour plus d’efficacité.

Nous proposons l'adoption d'une loi sur l’évaluation statistique de la diversité dans l’emploi. Il s'agit de sortir d’une l’hypocrisie qui consiste à faire croire qu’il suffit à une entreprises de signer une charte de la diversité non contraignante, pour faire de la diversité. Cette conception est dangereuse car si la charte est une condition nécessaire pour la sensibilisation, la condition suffisante serait de disposer d’un moyen de contrôle permettant de vérifier la déclaration d’intention. 

Il s’agit donc par l’adoption de cette loi, d’inscrire dans le bilan social des entreprises, à côté du bilan sur la parité, un bilan diversité, à l’image du modèle de l’enquête "Trajectoire et origines", dite enquête "TeO", établie par l'INSEE et l'INED.

Nous proposons, enfin, que les aides et les marchés publics, qui sont un important levier de l’action publique, soient réservés prioritairement aux entreprises qui signeraient un Label diversité « Quartiers populaires».

 C'est-à-dire à celles qui s’engagent pour travailler avec des entreprises installées dans les quartiers populaires ou dont le personnel reflète la diversité de la société française. Il est parfaitement légitime de la part de l’Etat et des collectivités locales, d'exiger des entreprises qui prétendent aux aides publiques et aux marchés publics, qu’elles soient exemplaires en matière d'égalité républicaine.

Le dialogue sur la diversité doit s’engager aujourd’hui, car nos quartiers sont las de voir le poing sans la main tendue. Les quartiers populaires attendent du courage politique.

Ayons donc le courage de faire avancer la diversité.

Patrick Lozès, Président du Cran (Conseil représentatif des associations noires de France)

* Kamel Hamza, Conseiller municipal UMP de la Courneuve, Président de l’Aneld (Association nationale des élus locaux de la diversité)
** Leïla Leghmara,
Conseillère municipale Nouveau Centre de Colombes et membre du Conseil d’Administration d’APC Recrutement (Agir Pour la Citoyenneté).

07:43 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : anlieue, quartier populaire, hamza, leghmara, diversité, république | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

28/05/2010

Les "scandaleuses" statistiques au sein des fédérations sportives françaises

Le sport français si friand de statistiques avait omis de se livrer à une évaluation statistique de la diversité en son sein.
Le Cran l’a fait pour lui. En commençant par le football et, avec des chiffres que tout un chacun peut vérifier.
Cette étude a été présentée ici. Mais comme d’habitude, lorsque l’on pointe des discriminations, de belles âmes se contentent de regarder le doigt.
Depuis, sur plusieurs Blogs les commentaires fusent. On évoque des statistiques de la diversité qui seraient interdites en France. On convoque Georges Frêche.
Que dit l’étude commentée dans la note plus bas ? Que dans le football, il y a une surreprésentation de la diversité sur les terrains de sport et une absence de diversité dès lors que l’on regarde dans la hiérarchie de la fédération française de football.

Equipe de France de football.jpgCette étude dit que dans le football, il y a de la diversité là où la sélection se fait sur des critères peu contestables, et que la même diversité peine à s’exprimer dans des milieux au sein desquelles la sélection fait la part belle à la cooptation et à d’autres critères.
Cette étude questionne les fédérations sportives nationales au sein desquelles, il n’y a que des hommes blancs.
L’absence de femmes dans les fédérations sportives françaises est tout aussi problématique que l’absence des minorités dites visibles.

La seule question posée est donc celle du conservatisme de ces fédérations sportives qui doivent se remettre en question.

Il y a une constance dans nos demandes qui demeurent parfaitement légitimes et républicaines pour qui veut bien se donner la peine de les analyser sans préjugé: nous voulons que partout, à l’école, à l’Assemblée nationale, dans les entreprises, dans les fédérations sportives ou ailleurs, l’égalité et la démocratie aient droit de cité c’est à dire que les seuls critères de sélection soient la compétence et le mérite.

Sur les statistiques de la diversité, elles ne sont pas interdites en France, comme l’a rappelé François Héran avec les membres du COMEDD dans le rapport qu’ils ont remis le 5 février dernier à Monsieur Yazid Sabeg, Commissaire à la diversité et à l'égalité des chances
Ces statistiques sont encadrées par la CNIL, qui répète assez souvent qu’elles sont possibles à périmètre législatif constant, sous réserves de respecter certains critères.

Sur Georges Frêche, comparer les résultats de cette étude avec ses déclarations n'est pas sérieux.
Georges Frêche n’a pas simplement dit qu’il y avait des Noirs en équipe de France, ce qui peut être un constat, il a affirmé qu’il y en avait « trop », ce qui est une différence de taille !

En réalité, il ne devrait y avoir aucun débat à ce qu’il y ait 0, 20 ou 100% de blancs de noirs, de chauves ou de roux dans l’équipe de France de football, dès lors que ces sportifs sont sélectionnés en fonction de leur talent.
Il n'y a pas de tels débats dans la composition de l'équipe de France...d’équitation de natation ou de ski alpin.

Cette étude de la diversité dans le sport démontre que ce qui pose problème pour certains avec les statistiques de la diversité, ce ne sont pas les statistiques de la diversité elles mêmes mais ce qu’elles montrent trop crûment.

Oui, les statistiques de la diversité au sein des fédérations sportives françaises sont "scandaleuses", mais elles sont scandaleuses par le conservatisme inacceptable de ces fédérations qu’elles révèlent.

07:30 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : football, statistiques, diversité, sport, fédérations sportives, discrimination | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

27/05/2010

La diversité indésirable dans le football et le sport français ?

Nous voilà à quelques jours de la Coupe du monde de football. Le CRAN a réalisé une étude sur la diversité au sein des fédérations sportives françaises.
Les résultats de notre enquête sont accablants. La diversité, si elle est présente sur les terrains de sport, est quasi absente des instances dirigeantes du sport français.
Les premiers résultats du volet de l’enquête consacré au football ont été rendus publics. (Les résultats détaillés de l’enquête sont disponibles sur www.lecran.org)

L’équipe de France de football comporte une majorité de joueurs noirs, que le CRAN estime représenter entre 60 à 90% des effectifs de l’équipe selon les matches.

Equipe de France de football.jpgMais la diversité disparaît dès que l’on monte dans la hiérarchie du football, dans les instances dirigeantes.

Voici les chiffres:
Conseil fédéral du football : sur 21 membres, 1 Noir

Conseil d’administration de la ligue du football professionnel : sur 25 membres, 0 Noir

Arbitres : sur les 98 arbitres qui officient en ligue 1 et 2, 0 Noir.
Entraîneurs : sur 20 entraîneurs de ligue 1 et 20 entraîneurs de ligue 2, entre 0 et 1 Noir selon les saisons.
Présidents de clubs :
sur 40 présidents, entre 0 et 1 Noir selon les saisons.
La Ligue du football professionnel a mis en place des directeurs de l’organisation et de la sécurité des clubs de ligue 1 et ligue 2 et professionnels du championnat national. Au total sur ces 82 directeurs, il n’y a aucun Noir.

La présence de dirigeants noirs au sein du corps des responsables du football français et des arbitres contribuerait pourtant grandement à lutter contre le racisme et les discriminations dans ce sport.

Les autorités du football devraient donner l’exemple de la tolérance qu’ils prônent dans les gradins.

Les dirigeants du football français et en premier lieu le Président de la Fédération française de football, Jean-Pierre Escalettes, et le président de la ligue de football professionnel, Frédéric Thiriez, doivent des mesures pour  que les choses changent.

Il appartient également à Rama Yade, Secrétaire d'Etat chargée des Sports, de favoriser la diversité parmi les dirigeants des fédérations sportives françaises. 

07:15 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : equipe de france, football, sport, diversité, thiriez, escalettes, yade | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

15/05/2010

Un gouvernement britannique pâle et mâle : Shocking !

David Cameron le nouveau premier britannique et son allié Nick Clegg, se disent modernes.
David Cameron surprend son monde en étant très actif sur le terrain social.

Mais lorsqu’il s’agit de la composition du gouvernement, c’est le retour aux bonnes vielles méthodes : les hommes, et plutôt blancs.
C’est ce qu’à dénoncé avec raison, Lynne Featherstone, membre du parti libéral démocrate, chargée des questions d'égalité.
Mme Featherstone déclare avoir insisté auprès du de David Cameron pour avoir un gouvernement comprenant plus de femmes et de représentants des minorités, en lui disant « qu'il fallait faire mieux ».

David Cameron (D) et Nick Clegg.jpg« Je suis très déçue », a-t-elle ajouté. Nous le sommes aussi car seules 4 femmes figurent parmi les 23 membres du gouvernement Cameron/Clegg, ce qui est bien moins que dans les gouvernements britanniques récents et encore, parmi ces quatre femmes qui participent au conseil des ministres seules deux ont des postes-clés: Theresa May, ministre de l'Intérieur et secrétaire d'État aux Femmes et à l'Egalité, et Caroline Spelman, à l'Environnement, l'Alimentation et les Affaires rurales.
Certes Cheryl Gillan et la baronne Sayeeda Hussain Warsi, détiennent aussi des portefeuilles, mais ils sont moins prestigieux.

Lynne Featherstone a déploré l’absence de diversité dans les équipes qui ont mené l'alliance entre les deux partis : " Quand vous regardez les équipes de négociations, elles sont pâles et mâles ".

11:08 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cameron, clegg, uk, minorités, parité, diversité | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

30/04/2010

Burqa : Bientôt des "stages de citoyenneté"

J’ai dit sur ce Blog mon inquiétude sur la tournure prise par le débat sur la burqa, qui menace de stigmatiser les Français musulmans, mais aussi l'ensemble des Français de la diversité.

Michèle Alliot-Marie.jpgLes premiers éléments sur le projet de loi instaurant l'interdiction du voile intégral ont été publiés aujourd’hui.
Je suis satisfait que le gouvernement entende ceux qui demandent que le texte de loi, pour ne pas stigmatiser une partie de la population française, évite toute référence à la religion.

Mais tous les risques ne sont pas écartés. Le projet de loi mentionnerait à titre de peine alternative ou complémentaire de la contravention, un « stage de citoyenneté » qui à ce stade encore très flou.
Attention la notion de " stage de citoyenneté", très évocatrice, peut s'avérer dangereuse.
La ministre de la Justice, Michèle Alliot-Marie doit s’expliquer sur le contenu ainsi que sur les attendus de « ce stage de citoyenneté »

Dans ce dossier qui doit obtenir un large consensus, le gouvernement doit éviter tout amalgame, privilégier la pédagogie et de prendre le temps de l’indispensable concertation.

13:51 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : burqua, stage de citoyenneté, loi, diversité, musulmans | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

14/04/2010

Une contradiction entre la Halde et sa présidente Jeannette Bougrab ?

Jeannette Bougrab, récemment nommée présidente de la HALDE, par le Président de la République, a déclaré au Figaro du 12 avril 2010 : « Avec le pays de naissance des personnes ou de leurs parents, nous disposons déjà de données pertinentes. Je refuse de créer des catégories ethniques, qui alimenteront le communautarisme. Quelle serait ma catégorie, à moi, fille de harki, définitivement française et pourtant régulièrement victime de contrôles de papiers au faciès ? Harki dans l'humiliation, française dans la réussite ? »

Jeannette Bougrab.jpgIl faut rappeler à Jeannette Bougrab que la HALDE s’est déclarée à de nombreuses reprises favorable aux statistiques de la diversité, pourvu que ces dernières soient « anonymes, volontaires, autodéclaratives et sans constitution de fichier », comme le demandent le CRAN et la quasi-totalité des chercheurs en sciences sociales qui travaillent sur ces questions.
Une contradiction de position entre Mme Bougrab et la HALDE poserait problème et mettrait en jeu la crédibilité de la HALDE.


Pour ce qui est du pays de naissance des personnes OU de celui de leurs parents, ce n'est pas très sérieux car un nombre considérable de Français, nés en France de parents français, nos compatriotes antillais par exemple, sont frappés par les discriminations...

Comment ne pas rappeler aussi, l'urgence d'encadrer par la loi les statistiques de la diversité, qui sont  actuellement mises en place, d'une façon anarchique, par des organismes publics et par des entreprises, qui ont besoin d'une clarification ?

Le CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel) utilise, par exemple, depuis 2009, un baromètre qui comptabilise la présence de personnes « non blanches » à la télévision.

A la suite du CSA, de nombreux organismes, comme le Comité permanent de la diversité de France Télévisions, proposent désormais la mise en place de « d’indicateurs de suivi de la diversité » au sein des entreprises.

Jeannette Bougrab, doit clarifier au plus vite sa position, et celle de la HALDE, sur les statistiques de la diversité.

19:45 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : halde, bougrab, statistiques, diversité, statistiques de la diversité | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

08/04/2010

Kouchner favorable aux statistiques de la diversité et 1,73 % de diversité au sein des ambassadeurs

Bernard Kouchner, le Ministre des Affaires étrangères et européennes était l’invité d’honneur du 5ème dîner annuel du CRAN qui a eu lieu hier mercredi 7 avril  2010.

5ème dîner du Cran.jpgParmi les 250 invités, on notait: Benoît Hamon, Porte-parole du PS; Anthony Kavanagh; Richard Prasquier, Président du CRIF; Hassen Chalghoumi, Imam de Drancy; Anzoumane Cisssoko, Porte-parole de la coordination des sans-papiers 75; Marek Halter; Missoum Sbih, Ambassadeur d’Algérie en France; Gaspard Fritzner, représentant d'Haïti en France; Dominique Hénault, Directeur General d'Egide; Michel Wieviorka, administrateur de la MSH et Président du Conseil Scientifique du CRAN;  Mackendie Toupuissant, président de la PAFHA ; Christophe Caresche et Sandrine Mazetier, députés PS;  Ian Brossat, président du groupe communiste au Conseil de Paris, Isabelle Lorand, membre du comité exécutif du PCF, des représentants des Verts, Mouloud Aounit, co-président du MRAP etc...

Cette année, la soirée était exceptionnellement consacré à Haïti.

Bernard Kouchner a annoncé au cours de ce dîner, qu'il était favorable aux statistiques de la diversité qui permettent de "connaître la réalité" de la situation de la diversité.
Le ministre a annoncé qu'il y avait aujourd'hui 3 ambassadeurs de la diversité parmi les 173 ambassadeurs français.
Il y a donc 1,73% de diversité parmi les ambassadeurs français.

Bernard Kouchner a indiqué qu'il menait une politique "résolue" dans le domaine de la diversité au Quai d'Orsay.

Le ministre s'est aussi dit "très favorable" à la création de l'observatoire national du racisme qui lui a été proposé ainsi qu'au ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux à la suite de la mission que j'ai menée avec Michel Wieviorka et la commission que nous avons réunie a cet effet.

Brice Hortefeux s'était également dit "très intéressé" par un observatoire national du racisme et s'était donné 2 mois pour prendre une décision quant à la création de l'observatoire.

Benoît Hamon, Porte-parole du PS a annoncé que le Parti socialiste consacrerait en juin une convention aux questions touchant à la lutte contre les discriminations et pour la diversité. Il a annoncé que le PS investirait de nombreux candidats de la diversité aux élections législative de 2012.

Que le « French doctor » soit favorable aux statistiques de la diversité pour lesquelles je me bats depuis des années, est une excellente nouvelle car "une statistique c’est un chiffre, pas une identité", et petit à petit, le monde politique français s’en rend compte.

12:40 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : koucher, ambassadeurs, diversité, haïti | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

12/03/2010

Corps français « extérieur », corps français « traditionnel »

M. Longuet a un parcours politique exceptionnel. Il connaît parfaitement la force de la parole publique.
Son propos sur le « corps français traditionnel » qui devrait diriger la HALDE, et le corps français « extérieur » qui ne devrait pas la diriger, n’est pas une « simple » maladresse. C’est bien plus que cela.
Depuis 2 jours, d'ailleurs, M. Longuet tente d'"expliquer" sa phrase sans jamais la renier sur le fond.

Je rappellerai à Gérard Longuet, que tous les Français sont égaux en droit, égaux dans leur droit d'accéder aux fonctions publiques, quelles que soient leurs origines, leur genre, leur religion, leurs orientations sexuelles, leurs croyances, etc... Il n'y a pas des Français "traditionnels" et d'autres Français, qui auraient moins de droits.
Il n'y a qu'une seule catégorie de Français, ceux qui ont la nationalité française.

Gérard Longuet.jpgLes propos de Gérard Longuet sont donc à condamner avec la plus grande fermeté.

A un moment donné, il faut arrêter de parler de "dérapage" et commencer à parler de racisme. Un climat raciste est en train de se développer dans notre pays. L'UMP est impliqué. Mais le PS n'est pas en reste, avec Georges Frêche. Si la direction du PS s'est désolidarisée de Georges Frêche, les militants sur le terrain ont une attitude beaucoup plus ambigüe. On observe aussi une montée du racisme dans certaines administrations, avec la multiplication des contrôles au faciès, avec la difficulté que rencontrent de nombreux Français d'origine étrangère à renouveler leurs pièces d’identité. On assiste à une remise en cause progressive, insidieuse, du droit du sol.
Je suis inquiet.
Je pense qu'il faut agir.
Il faut que les pouvoirs publics agissent sur le terrain de la diversité, de la lutte contre le racisme et contre les discriminations. Il faut que les pouvoirs publics reprennent la main sur ce terrain.

10:29 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : longuet, boutih, halde, racisme, diversité | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

26/02/2010

César 2010 : Frédéric Mitterrand doit accroître les moyens du CNC en matière de diversité au cinéma

Le choix grotesque de faire incarner à l'écran Alexandre Dumas, qui se décrivait lui-même comme un « nègre aux cheveux crépus » parlant « avec un accent légèrement créole », par Gérard Depardieu*, illustre bien les difficultés qu'a le cinéma hexagonal à refléter la diversité de la société française.
Imaginerait-on un instant de faire jouer Marguerite Duras par une actrice noire ou Emile Zola par un acteur noir ? Ou Barack Obama par un acteur blanc coiffé d'une perruque crépue ?

A la veille de la 35ème cérémonie des César, Frédéric Mitterrand le ministre de la Culture, doit accroître les moyens d’action du Centre national de la cinématographie (CNC) en matière de diversité au cinéma.

Jean Renoir disait : « Il faut toujours laisser la porte du plateau ouverte, parce qu’on ne sait jamais ce qui peut y entrer ».
Il est temps de laisser les portes des plateaux de cinéma français ouvertes, à la diversité.

* Dans le film L’Autre Dumas, de Safy Nebbou, avec Gérard Depardieu et Benoît Poelvoorde.

10:29 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mitterrand, dumas, depardieu, poelvoorde, nebbou, diversite, cnc, cinéma | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

06/02/2010

Les députés Caresche, de Rugy, Goasguen, Poniatowski et Valls, demandent une loi sur les statistiques de la diversité

On le sait, le débat sur les « statistiques de la diversité » traverse tous les partis politiques.
Lorsque l’essentiel est en jeu, en l’occurrence les valeurs de la République et l’application du principe d’Egalité, il est bon que des députés transcendent les frontières partisanes et s’associent pour l’intérêt général.

C’est ce qu’on accepté de faire Christophe Caresche, (Député PS), François De Rugy, (Député Verts), Claude Goasguen, (Député UMP)
Axel Poniatowski, (Député UMP) et Manuel Valls, (Député PS)

Appel pour une loi sur les statistiques de la diversité

Chaque jour, des millions de Français souffrent des discriminations. Elles les empêchent d'avoir un emploi, d'accéder à davantage de responsabilités ou d'être mieux payés, de louer un appartement pour leur famille, de créer leur propre entreprise ou simplement de se divertir entre amis.
Cette ligne invisible qui sépare certains Français des autres, nous ne devons plus accepter qu'elle fasse, comme aujourd'hui, partie de notre quotidien.
Parce que les enfants noirs, arabes, asiatiques ou métis doivent pouvoir avoir les mêmes rêves, les mêmes envies et le même avenir, à compétences égales, que les enfants blancs.
Parce qu'un droit n'est rien, si la réalité le dément tous les jours.
Nous, signataires de cet appel, saluons le travail du Comité pour la mesure et l’évaluation de la diversité  et des discriminations (Comedd) présidé par le démographe François Héran, qui vient de rendre son rapport.

Comme le Comedd, nous sommes favorables à la mise en place d’un cadre sécurisé pour le traitement des données sensibles nécessaires à la lutte contre les discriminations, et nous pensons qu'il faut dissocier les catégories d’action des catégories d’analyse. En d'autres termes, nous demandons que les discriminations soient mesurées avec précision.
Mais nous sommes vigoureusement opposés à tout projet de fichage "ethnique" et/ou religieux.

Nous approuvons les conclusions du Comedd. Nous pensons qu'il faut maintenant permettre à la représentation nationale de débattre de cette question.

Nous nous prononçons en faveur d'une loi sur les statistiques de la diversité.

Comme le rappelait le Comité sur le préambule de  la constitution présidé par Simone Veil, en décembre 2008 : "Il est vrai que la lutte contre les discriminations suppose de pouvoir les mesurer". Et il y a urgence à avancer maintenant car les discriminations demeurent massives dans notre pays. Qui peut affirmer que l'égalité est garantie dans l'accès au logement, à l'emploi, à la santé, à la représentation politique, ou aux loisirs ?

En écartant la référence à « l’origine ethnique ou raciale » mais en reconnaissant la nécessité des mesures de la diversité, le Conseil constitutionnel a validé, par sa décision du 15 novembre 2007, les études basées sur le patronyme et l’apparence physique, du moment que, conformément aux recommandations de la CNIL rendues le 17 mai 2007, les études se fassent sur une base anonyme, auto-déclarative, facultative, sans constitution de fichier. C'est très exactement ce que nous demandons.

Pendant longtemps, nous nous sommes réfugiés derrière une idée abstraite de la République. Il est temps que nous regardions la réalité en face. Et que nous fassions des millions de Français des minorités visibles, des citoyens à part entière. N'hésitons pas à le dire, il en va de notre unité nationale. Il en va de l'avenir de notre pays.

Christophe Caresche, Député (PS)
François De Rugy, Député (Verts)

Claude Goasguen, Député (UMP)
Axel Poniatowski, Député (UMP)
Manuel Valls, Député (PS)

13:38 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : appel, caresche, de rugy, goasguen, poniatowski, valls, statistiques, diversité | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu