Avertir le modérateur

24/10/2008

De quoi le "discours de Dakar" est-il le nom ?

Le  " discours de Dakar " écrit par Henri Guaino et prononcé par le président de la République Nicolas Sarkozy le 26 juillet 2007 à Daker est-il un des éléments d’explication des stéréotypes qui s’appliquent encore aujourd’hui aux Noirs, aux Africains ou aux groupes de populations liées dans l’imaginaire collectif, à l’Afrique ?

Comment, sans considération émotive, répondre à un tel discours ?

 

C’est à cela et à bien d’autres questions que répondront ce soir les historiens et responsables associatifs réunis au club Millenium  pour la présentation de l’ouvrage* coordonné par  l’historienne Adama Ba Konaré : « Petit précis de remise à niveau sur l’histoire africaine à l’usage du président Sarkozy ».

 

Cet ouvrage est une entreprise d’historiens et de spécialistes de notoriété internationale, africains et européens. On note parmi les contributeurs, Catherine Clément, Catherine Coquery-Vidrovitch, Adama Ba Konara, Elikia Mbokolo, etc

 

Le CRAN, les Editions La Découverte, la LDH, le CVUH** et le CAPDIV organisent une conférence-débat exceptionnelle aujourd'hui vendredi 24 octobre 2008 à 20h au Club Millenium,

29, rue du Colisée, 75008 Paris (M° Franklin Roosvelt)
Accueil à 19h30 et débat à 20h (très précises)

Entrée libre - Inscription préalable fortement recommandée sur capdiv.sg@neuf.fr

En présence de Catherine Coquery-Vidrovitch (professeur émérite à l’université Paris-Diderot Paris-7, membre du CVUH), Dominique Guibert (secrétaire général adjoint de la LDH), Etienne Smith (doctorant en science politique, chargé de cours à l'IEP de Paris) et bien d’autres.

 

Petit précis de remise à niveau sur l’histoire africaine à l’usage du président Sarkozy ».  Préface d’Elikia M’Bokolo.

Postface de Catherine Clément. Editions la Découverte, 2008
** CVUH: Comité de Vigilance face aux Usages publics de l’Histoire

 

08:12 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : discours de dakar, sarkozy, guaino, konaré | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

17/10/2008

Nicolas Sarkozy et sa plume remis à niveau ?

Bernard Kouchner a déclaré il y a quelques semaines qu’il jugeait  « avec une certaine sévérité » le discours prononcé par Nicolas Sarkozy à Dakar le 26 juillet 2007 et dans lequel le Président assénait  « Le drame de l'Afrique, c'est que l'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire...Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n'y a de place ni pour l'aventure humaine, ni pour l'idée de progrès. »

On saura plus tard que le discours avait été rédigé par Henri Guaino la plume du président de la République.
A cela quoi de mieux qu’une riposte argumentée?

L’historienne Adama Ba Konaré a relevé le défi en lançant en septembre 2007, un appel à ses collègues pour une réponse dépassionnée.
Le résultat est à la hauteur de la polémique créée par les propos du Président de la République: Une mobilisation exceptionnelle, 25 contributions de spécialistes de notoriété internationale ou de plus jeunes chercheurs, africains et européens.

Ils abordent chacun avec rigueur et précision, un pan d’une histoire riche, complexe et trop souvent méconnue.

Une véritable leçon d’histoire pour répondre au président Sarkozy, mais également pour éclairer son entourage et plus largement nous le grand public ceci afin de changer le regard sur l’Afrique.

Cet ouvrage* remarquable n’est pas l’œuvre de militants, de Noirs ou d’Africains blessés.
C’est une entreprise d’historiens. On note parmi les contributeurs, Catherine Clément, Catherine Coquery -Vidrovitch, Adama Ba Konara, Elikia M'bokolo, etc.

Le CRAN, les Editions La Découverte, la LDH, le CVUH et le CAPDIV organisent:

une conférence-débat exceptionnelle le vendredi 24 octobre 2008 à 20h au Club Millenium, 29, rue du Colisée, 75008 Paris

Accueil à 19h30 et débat à 20h (très précises)
Entrée libre - Inscription préalable fortement recommandée sur capdiv.sg@neuf.fr

En présence de Catherine Coquery-Vidrovitch (professeur émérite à l’université Paris-Diderot Paris-7, membre du CVUH), Dominique Guibert (secrétaire général adjoint de la LDH), Etienne Smith (doctorant en science politique, chargé de cours à l'IEP de Paris)

Petit précis de remise à niveau sur l’histoire africaine  à l’usage du président Sarkozy ».  Préface d’Elikia M’Bokolo. Postface de Catherine Clément. Editions la Découverte, 2008.

16:07 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : sarkozy, guaino, discours de dakar | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

16/10/2008

Présidentielle US : Après le 4 novembre 2008 plus rien se sera comme avant en France

John McCain qui possède un retard de 9 à 14 points sur Barack Obama, s’est montré incisif en vain hier soir lors du 3ème et dernier télévisé entre les 2 prétendants  à la maison Blanche.
Selon un sondage de la chaîne CNN, 58% des téléspectateurs ont trouvé que Barack Obama avait remporté le débat contre 31% qui ont estimé que c'était John McCain.
Mais pour nous français, l’essentiel est ailleurs: Que Barack Obama soit ou non élu président des Etats-Unis le 4 novembre prochain, plus rien ne sera comme avant en France après cette élection.

Barack Obama aura donné de l'espoir aux minorités, en particulier aux minorités visibles, qui vivent au quotidien dans l'étau des discriminations.
Il aura imposé une réflexion à tous les amoureux sincères de la République, qui désespèrent de la  voir un jour mettre en pratique ses propres principes.

Et, surtout, Barack Obama aura poussé notre classe politique à s'interroger sur l'absence d'une vraie politique publique de lutte contre les discriminations en France.

Le 5 novembre 2008 l’organisation que je préside (le CRAN) interrogera les responsables politiques français, au premier rang desquels le président de la République, sur leurs propositions concrètes pour que la diversité soit massivement présente lors des prochaines échéances électorales (européennes de 2009 et régionales de 2010 notamment).
La grande leçon de l'élection présidentielle américaine de 2008, c'est que 40 ans de lutte contre les discriminations aux Etats-Unis valent mieux que 160 ans de lutte contre le racisme en France.

Il ne s’agit pas de transposer sans nuances en France, des pratiques américaines. Ce ne sont pas les valeurs et principes de la République qu'il s'agit de changer. Il s'agit, bien au contraire, de les traduire dans les faits.

Dès le 5 novembre au matin, nous devrons faire nôtre cette phrase, célèbre, de ce grand, de cet immense républicain, que fut Gambetta : « Le rôle de la République ne consiste pas à reconnaître des égaux, mais à en faire ».

07:55 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : présidentielle américaine, 4 novembre 2008, obama, mccain, sarkozy | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

15/09/2008

Laïcité tout court !

En recevant à l’Elysée Benoît XVI, le chef de l’Eglise catholique, le président de la République Nicolas Sarkozy a de nouveau utilisé l'expression "laïcité positive" et il a fait mention  des "racines chrétiennes de la France".

La laïcité, telle que nous la concevons depuis des siècles est la séparation de la société civile et de la société religieuse.

En 1789, l’Assemblée nationale constituante adoptait la déclaration des droits de l’homme et du citoyen  qui prévoyait que : “Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, ”.

En 1801, le Concordat instituait un système des “cultes reconnus”

En 1905, une fameuse loi opérait une séparation institutionnelle des Eglises et de l’Etat.

 

Ces évolutions montrent que la France a longtemps cherché le meilleur équilibre pour éviter la confusion entre l’espace de l’Etat et l’espace de la religion.

Non pas que les croyances personnelles ne soient pas respectables, elles le sont, mais ces évolutions ont permis aux représentants de l’Etat de demeurer les garants du ciment entre tous les citoyens, les croyants de toutes sortes et les non croyants de toutes les manières.

Je fais partie de ceux préfèreraient que les responsables de l’Etat renforcent la double indépendance entre la Religion et l’Etat.

 

Certes, la laïcité ne semble pas directement menacée par l’expression « laïcité positive », mais cette expression fait suite à d’autres moins neutres du président de la République Nicolas Sarkozy et elle tranche avec tout ce qui a été fait depuis 1905 notamment par ses prédécesseurs.

On se souvient de l’hommage rendu à l'Islam et aux sociétés qui «croient en Dieu» lors de son voyage à Ryad et du discours prononcé à Saint-Jean-de-Latran.
On se souvient de cette phrase « Dans la transmission et dans l'apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l'instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur ».

Dans ces conditions, il est difficile de ne pas entendre tous ceux qui estiment que le glissement sémantique entre « laïcité » et « laïcité positive » fait craindre pour la clarté de la séparation entre la République et la religion.

 

La laïcité est un bien trop précieux pour que nous n’en soyons pas tous les gardiens intransigeants.

08:40 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : laïcité, sarkozy, benoît xvi | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

03/09/2008

Un limogeage intriguant

Dominique Rossi le chef de la police en Corse a été muté à la police des polices pour la manière dont il a géré l’occupation de la villa corse de Christian Clavier.

L’acteur étant un ami personnel du président de la République, il n’est pas étonnant que beaucoup se demandent si d’autres raisons n’auraient pas motivé le limogeage du coordinateur des forces de l’ordre en Corse.


Si bien sûr la violation d’une propriété privée même « pacifique » et « symbolique » comme l'indiquaient les envahisseurs d’un soir, n’est pas acceptable, l’absence de heurts entre les manifestants et les forces de l’ordre semble plutôt valider la manière dont l'occupation de la villa a été gérée.

Qu’attendait-on alors du premier policier de Corse ?

08:08 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : rossi, corse, clavier, sarkozy | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

19/08/2008

Sur le pied de guerre?

Saluons la mémoire de nos 10 soldats qui ont trouvé la mort hier en Afghanistan. Pensons aux 21 autres soldats blessés.

Pensons à la douleur des familles éplorées.

On ne peut bien sûr qu’apporter notre entier soutien à nos soldats encore en Afghanistan et à tous ceux engagés actuellement sur d’autres terrains de guerre.

 

Face à un tel drame, les polémiques sont vaines, mais que ces pertes font mal...

Je ne peux que publier ici ma chronique du 2 avril dernier.

Je terminais cette chronique par « Pour ces militaires, pour leurs familles, pour leurs amis et pour le pays, il faut espérer que nous n'aurons pas à dire "qu'allions-nous faire dans cette galère ?" »

(Reproduction de la tribune publiée le 3 avril 2008 sur ce Blog)

 

Sur le pied de guerre

La France enverra 800 hommes supplémentaires en Afghanistan.

On peut regretter le choix fait par l'exécutif de ne pas demander au Parlement de voter sur ce renforcement de notre effort de guerre.

On peut aussi s’interroger sur la volte-face du président de la République qui pendant la campagne en vue de l’élection présidentielle, avait déclaré que la présence à long terme des troupes françaises à cet endroit du monde ne semblait pas décisive.

L'un des meilleurs moyens de ressouder un peuple autour de son dirigeant étant la guerre, la passe difficile que traverse actuellement Nicolas Sarkozy a peut-être pesé dans la balance.

Toujours est-il que si l'on a toujours une bonne raison pour commencer la guerre on trouve rapidement des dizaines de mauvaises raisons pour ne pas y mettre fin.

Pour l'instant, nos concitoyens ne veulent pas de cet envoi de contingents français supplémentaires en Afghanistan.

Selon BVA (pour Sud-Ouest) 68% des personnes interrogées désapprouvent la décision de Nicolas Sarkozy. 15% des sondés approuvent cette décision et 17% des personnes ne se prononcent pas.

La désapprobation risque cependant de s’amenuiser rapidement une fois que nos hommes seront sur place. Le sentiment de les trahir en ne les soutenant pas l'emportera sur toute autre considération.

Pour ces militaires, pour leurs familles, pour leurs amis et pour le pays, il faut espérer que nous n'aurons pas à dire "qu'allions-nous faire dans cette galère?"

21:06 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : afghanistan, guerre, sarkozy | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

26/07/2008

Devant Obama, Sarkozy s’avance sur l’"affirmative action"

Après une rencontre hier le 25 juillet, Barack Obama le candidat démocrate à l’élection présidentielle américaine et Nicolas Sarkozy ont donné une conférence de presse commune au cours de laquelle le président de la République a été interrogé par la journaliste vedette de CNN Christiane Amanpour sur  la fierté et l’espoir que suscite au sein des populations noires de France, la montée de Barack Obama.

En guise de réponse, Nicolas Sarkozy a affirmé :  « Justement ce que l’on veut faire, c’est que l’aventure politique du sénateur Barack Obama ne soit pas simplement réservée à ce grand pays que sont les Etats-Unis. »
« Ce que les Etats-Unis ont fait [..] avec Barack Obama aujourd’hui, c’est ce que l’on veut faire ici »
« La discrimination positive, l’affirmative action, cette façon qu’ont les Etats-Unis de dire qu’à la tête d’un pays cela doit être aussi différent qu’au bas d’un pays, c’est exactement ce que je veux faire »

Prenant le président de la République au mot, le Cran lui a demandé de tenir sa parole, tout comme Nicolas Sarkozy lui-même avait demandé au président polonais Lech Kaczyncki de tenir la sienne.

Nicolas Sarkozy avait alors déclaré " Il a donné sa parole et une parole ça doit s'honorer " "Ce n'est pas une question de politique, c'est une question de morale."

Nous appelons le président de la République à respecter les déclarations faites devant Barack Obama et demandons à Nicolas Sarkozy, un plan d’action ainsi qu’un calendrier précis pour la mise en place de « l’affirmative action ».

C’est effectivement une question de morale…Oui, vous avez bien lu, de morale !

07:49 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : obama, sarkozy, morale | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

25/07/2008

Barack Obama face au faux allié des minorités

Nicolas Sarkozy est-il l’allié des minorités françaises face aux discriminations?
Curieuse question n’est-ce pas ?

Pour qui se souvient des propos de Nicolas Sarkozy sur le « kärcher », « la racaille», pour qui connaît ses options en matière d’immigration et "d’identité nationale", pour qui connaît le silence du gouvernement actuel face aux discriminations quotidiennes subies par les minorités, pour qui connaît l’absence totale de réaction du président de la République et de son gouvernement après qu’il a été démontré notamment par la récente réalisée par CSA pour le CRAN, la réalité du contrôle au faciès qui empoisonne la vie quotidienne des minorités françaises, la réponse est évidente.

Evidente et peu flatteuse pour le chef de l’Etat qui recevra aujourd’hui Barack Obama.

Et pourtant, il y a très peu, le président de la République jouissait auprès des américains, d'une image positive sur son action en faveur des Noirs et des minorités en général. Les choses changent rapidement au fur et à mesure que les américains découvrent avec incrédulité, la réalité de la situation en France.

La nomination de Rama Yade, Fadéla Amara et Rachida Dati n’a pas été suivie par des mesures qui auraient pu changer la vie quotidienne de millions de personnes victimes de discriminations. Nicolas Sarkozy qui était, à tort, considéré comme "très actif" sur la question de l'égalité des Noirs de France et des minorités en général, devrait perdre rapidement cette aura usurpée.

Au moment où Nicolas Sarkozy reçoit celui qu’il nomme son « copain », il n’est pas inutile de rappeler que Barack Obama a débuté son discours prononcé hier à Berlin par des mots sans équivoques :
« Je sais que je ne ressemble pas aux Américains qui ont précédemment parlé dans cette grande ville »
Il n’est pas inutile de rappeler que désormais des liens directs sont établis pour que le candidat Barack Obama soit informé de la situation des minorités en France.

La fin du discours berlinois de Barack Obama est également sans équivoque :
« Accueillerons-nous les immigrés de différentes territoires, et éviterons-nous la discrimination contre ceux qui ne nous ressemblent pas ou ne se comportent pas comme nous, et garderons-nous la promesse de l'égalité et des possibles pour toutes nos populations ? »

Ce sont des mots que Nicolas Sarkozy pourrait méditer.
Et qui sait, peut-être face à Barack Obama, se posera-t-il des questions sur le rêve français inatteignable pour les Noirs de France et pour les minorités.

Peut-être le Chef de l’Etat se décidera-t-il à mettre enfin en œuvre ses promesses de campagne : les statistiques de la diversité et "l’action affirmative" à la française, seules à même de réduire les inégalités qui frappent les Noirs de France et les minorités visibles en général.

Barack Obama représente le rêve américain. Où est le rêve français ?

14:40 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : obama, sarkozy, rêve américain, rêve français | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

27/06/2008

Immigration: les français lâcheraient-ils Sarkozy et Hortefeux?

Un sondage OpinionWay* rendu public aujourd’hui montre que (60%) nos concitoyens estiment que les mesures prises par le gouvernement en matière de lutte contre l'immigration clandestine sont peu ou pas efficaces.

C’est une bonne nouvelle car cela veut dire que les haussements de ton du gouvernement actuel sur la question de l’immigration clandestine ont fait long feu.

Avec le temps, Brice Hortefeux et Nicolas Sarkozy, semblent perdre de leur crédibilité sur cette question.

L’impact de la grève des salariés sans-papiers y est certainement pour quelque chose.
L’incendie du centre de rétention administrative de Vincennes, exploité à outrance par la majorité à sans doute contribué à ouvrir les yeux de nos concitoyens qui commencent à comprendre que la politique d’immigration du gouvernement faite de coups de mentons puis de reculades, de convocations de préfets puis de régularisations du fait du prince, ne sert qu’à gagner des voix aux élections.

L’objectif de cette politique de l'immigration-là ne semble pas être la recherche de solutions durables.
L'immigration sert de rideau de fumée pour masquer d’autres questions plus mordantes pour le gouvernement tels le pouvoir d’achat, la santé etc.

Si l’immigration (notamment clandestine) était abordée de manière dépassionnée, elle pourrait paradoxalement servir l’économie française.
N’oublions pas, par exemple, que les salariés sans papiers participent doublement à la richesse nationale: par leur travail une première fois et par les cotisations sociales dont ils ne bénéficient pas complètement, une deuxième fois.

Souhaitons que l’immigration rassemble enfin la société française pour la recherche de solutions à long terme.

* Sondage réalisé les 25 et 26 juin 2008 sur un échantillon de 963 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus

14:28 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : sarkozy, immigration, hortefeux | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

22/06/2008

Sarkozy, l’argent et le mandat unique

Deux anciens journalistes avancent, dans un ouvrage sorti il y a quelques semaines, une thèse des plus audacieuses :
Le rêve ide Nicolas Sarkozy serait de devenir "milliardaire".
En conséquence, il ne se représenterait pas à la présidence de la République en 2012 pour mieux se consacrer aux affaires.

Cette thèse dite "du mandat unique" serait confirmée par ce qui se dit ici et là : Nicolas sarkozy confierait à qui veut l’entendre, qu’il n’a pas l’intention de se représenter à la présidence de la République en 2012 et il imprime au gouvernement la culture du résultat et de l'évaluation comme dans les entreprises.

Il ne nous reste plus que quelques années de patience pour vérifier cette thèse!
Sarkozy et l’argent roi, de Renaud Dély et Didier Hassoux, éd. Calmann-Lévy, 232 pp., 17 euros

19:26 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : sarkozy, argent roi, 2012 | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu