Avertir le modérateur

28/02/2011

Nicolas Sarkozy et les révoltes arabes : malaise

J’ai éprouvé un sentiment de malaise en écoutant le président de la République hier à 20h.
Justifier le remplacement de Mme Michèle Alliot-Marie par Alain Juppé et le remaniement par des défis sécuritaires et migratoires nés des révoltes arabes est certes une énorme ficelle, mais cette ficelle mène le chef de l’Etat à lire la formidable émancipation de ceux qui se battent pour des valeurs qui sont les nôtres, à travers le prisme de la peur.
Il y a bien d’autres lectures à avoir de ces évènements historiques.

Nicolas Sarkozy.jpgVoir dans la nouvelle version de l’Union pour la Méditerranée, un instrument pour lutter contre l’immigration et pour la sécurité française crée un malaise et il n’est pas du tout sûr que nos voisins de l’autre côté de la Méditerranée aient envie de nous suivre dans cette voie.

Il y a quelques temps, la France avait ce qu’on a appelé à tort ou à raison une « politique arabe ».
Il y a quelques temps, la France avait une politique africaine.

La France représente (encore un peu) aux yeux du monde, la gardienne du temple des droits de l’homme.
A force de jouer avec nos valeurs, nos atouts exceptionnels ont été dilapidés.

Il était encore temps de rattraper notre silence du début de ces révoltes, il était encore temps de ne pas laisser d’autres grandes nations accompagner seules les opportunités qui naissent.

Devant l’« immense bouleversement » mondial, agiter la peur pour rassembler ses fidèles crée un malaise. Décidément, nous mettons du temps à comprendre. Décidément nous mettons du temps à sortir la France de ses compromissions passées avec des dictatures.

07:42 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sarkozy, tunisie, egypte, libye, alliot-marie, juppé | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

15/02/2011

Islam de France et pas christianisme de France ?

Le président de la République Nicolas Sarkozy répète souvent qu’il souhaite un « islam de France » et non pas un « islam de France ».

Nicolas Sarkozy et ses engagements en matière de diversité.jpg
Il l’a dit lorsqu’il a été interrogé le 16 novembre dernier par Claire Chazal, David Pujadas et Michel Denisot.

Il l’a également dit le10 février dernier alors qu’il était interrogé sr TF1 sur le multiculturalisme en France, et qu’il a asséné "le multiculturalisme est un échec".

Le président de la République avait 
ajouté : "Nos compatriotes musulmans doivent pouvoir pratiquer leur foi, mais il ne peut s'agir que d'un islam de France et non pas d'un islam en France".

Je suis troublé par ce concept d'« islam de France » opposé à un « islam en France » porté par les pouvoir publics dans un pays où la loi commande la séparation de l’Eglise et de l’Etat.

Que serait cet « islam de France »? Qui le définirait? Comment le définirait-on?

Je ne sais pas trop ce que serait « islam de France », mais je sais en revanche qu'il y a des musulmans français dont la grande majorité respecte les lois de notre République.

Alors « islam de France » ? Pourquoi n’exige-t-on pas un « christianisme de France  » ?

Je suis troublé par cette polarisation sur l’islam qui n’augure rien de bon pour notre cohésion nationale...

12/02/2011

Le PS toujours silencieux sur "l’échec du multiculturalisme"

Lors de l'émission "Paroles Français" diffusée sur TF1 il y a 2 jours, le président de la République Nicolas Sarkozy a affirmé en le présentant comme une évidence, que : « le multiculturalisme est un échec ».
Or la diversité de la société de la société française, et notamment sa diversité religieuse, ne peut pas être un échec, puisque cette diversité, c’est la France elle-même.

Martine Aubry.jpgNous sommes nombreux à souhaiter  que le Président de la République clarifie ses propos et s'explique au plus vite sur sa politique en matière de diversité.

Europe-Ecologie-Les verts a dénoncé dans un communiqué publié à la fin de l’émission, un président qui  « confond multiculturalisme et communautarisme ».

Cependant le parti socialiste se mure dans un silence particulièrement gênant.
Le PS doit maintenant dire clairement s’il considère ou non qu’en France « le multiculturalisme est un échec »

11/02/2011

Le multiculturalisme, est-il un échec en France ?

Hier jeudi 10 février 2011, le président de la République Nicolas Sarkozy a répondu aux questions des Français dans l’émission « Paroles de Français » sur TF1.
Interrogé sur le multiculturalisme en France, il asséné avec la force de l’évidence que « Oui, le multiculturalisme est un échec »

Le multiculturalisme serait un échec en France ? Rien n'est moins sûr. Il s’agit en tout cas, d’une fausse évidence qui n’est basée sur aucune démonstration convaincante.

De quoi  parlait exactement le président de la République lorsqu'il évoquait le multiculturalisme?


Nicolas Sarkozy sur TF1 le 10 02 2011.jpgPour certains, le multiculturalisme, c’est la diversité. Pour être encore plus précis, pour celles et ceux-là, le multiculturalisme c’est la présence en France de millions de personnes originaires des anciennes colonies ou de l’outremer français.

Or la diversité de la société française ne peut pas être un échec, puisque cette diversité…c’est la France elle-même.
Il serait très inquiétant, que le président de la République, garant de la cohésion nationale, et après le renvoi des ministres emblématiques de la « diversité », dénonce cette diversité de la société française et la présente comme un échec.

Pour d’autres, le multuculturalisme, ce sont les « accommodements raisonnables » comme il peut en exister au Canada, c’est l’acceptation de demandes émanant des minorités religieuses, c’est la prise en compte de demandes culturelles comme il peut en exister en Allemagne, en Grande-Bretagne ou aux Etats-Unis.

Une telle politique d’Etat non seulement n’existe pas en France, mais dans notre pays, les demandes des Français « noirs et des arabes », qu’ils soient musulmans ou non, ne sont pas, un je-ne-sais-quoi « multuculturaliste ».

Dans leur très grande majorité, les Français « noirs et des arabes », qu’ils soient musulmans ou non, ne demandent pas la juxtaposition de « cultures ». Ces citoyens sont des Français comme les autres et demandent la justice sociale.
Ces Français demandent aux pouvoir publics de s’engager concrètement contre les discriminations et le racisme afin que les valeurs de la République s’appliquent aussi à eux.
Il serait tout aussi inquétant que le président de la République assimile cette exigence d’égalité sociale, et économique, à une demande multiculturaliste.

Dans le débat compliqué sur l’égalité, la diversité, l’intégration, les minorités visibles ou non, l’islam, les Noirs les "Arabes" etc...mal nommer les choses c’est ajouter à la confusion et à l’incompréhension qui existe déjà entre les Français sur ces questions.

Nicolas Sarkozy doit s’expliquer sur ce qu’il a voulu dire par l'« échec du multiculturalisme » en France.

04/02/2011

Les sénateurs en ont !

Le Sénat a rejeté hier, par 182 voix contre 156, l'extension de la déchéance de nationalité aux meurtriers de représentants de l'autorité de l'Etat, lors de l’examen du projet de loi sur l'immigration.

Sénat (Crédits photo AFP).jpg

Cette extension de la déchéance de la nationalité aux "personnes qui, dans un délai de 10 ans suivant leur accession à la nationalité" seront condamnées pour meurtre ou violences contre une personne "dépositaire de l'autorité publique" répondait au vœu exprimé par le président Nicolas Sarkozy lors de son discours sécuritaire de Grenoble cet été.

Cette extension de la déchéance de la nationalité, introduite, en septembre dernier, dans le projet de loi sur l'immigration préparé par l’ancien ministre de l’immigration de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire, Eric Besson. Ce projet de loi sur l'immigration, (le cinquième depuis 2003) avait été adopté en première lecture par l'Assemblée.

J’ai dit sur ce Blog que ce n’est évidemment pas à l’intention des délinquants qui tirent sur la police que cette disposition a été brandie. Si la peur de la prison ne dissuade pas un voyou d’assassiner un policier, la déchéance de la nationalité le pourrait-elle ? Non, c’est en direction des électeurs d'extrême-droite, de ceux qui veulent croire à l’existence de sous-citoyens, de ceux pour qui l'inégalité doit être la norme dans notre pays, que ces mesures sont agitées.

J’avais demandé aux parlementaires y compris de la majorité de refuser la course folle dans laquelle notre pays est entraîné, et de refuser cette loi d’extrême-droite.

Doit-on, pour se faire réélire, brader les valeurs de tout un pays ? Doit-on, pour cela, se placer hors du cadre républicain et créer plusieurs catégories de Français ? La réponse est non !

Le Sénat s’est comporté comme l’honneur de la République.
Mesdames et Messieurs les députés, puissiez-vous en prendre de la graine.

20/01/2011

Delanoë annonce une rue Césaire à Paris

Le président de la République, Nicolas Sarkozy, a annoncé le 7 janvier 2011 que la France honorerait la mémoire de l’immense poète martiniquais Aimé Césaire, en avril 2011, et qu’au cours de cet hommage national, une plaque à son nom sera scellée au Panthéon. Je me suis publiquement félicité de cette importante annonce.

Bertrand Delanoë.jpgAimé Césaire mérite d’avoir une plaque à son nom au Panthéon et il mérite aussi qu’une rue de Paris porte son nom.
Nous avons saisi l’occasion de l’hommage national qui sera rendu au chantre de la négritude pour proposer au maire de Paris, Bertrand Delanoë, qu’une rue de la capitale porte désormais le nom d’Aimé Césaire.

Le Maire de Paris à répondu positivement à notre demande de dédier une rue à Aimé Césaire et nous a annoncé dans un courrier en date du 14 janvier 2011, qu’une recherche est d’ores et déjà « en cours pour déterminer quel lieu pourrait lui être consacré ».

Je me réjouis tout particulièrement qu’une rue de Paris porte le nom de ce grand poète.

10:24 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : delanoe, cesaire, paris, sarkozy, panthéon, martinique | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

12/01/2011

Une artère Aimé Césaire à Paris ?

Le président de la République, Nicolas Sarkozy, a annoncé vendredi dernier le 7 janvier 2011 que la France honorera le poète martiniquais en avril 2011. Au cours de cet hommage national, une plaque à sa mémoire sera scellée au Panthéon.

Bertrand Delanoë.jpgS'il était souhaitable que l'auteur de la Tragédie du roi Christophe, du Cahier d'un retour au pays natal, ou du Moi, laminaire entrât au Panthéon, il est souhaitable qu'une artère de Paris porte son mon.

J’ai demandé au maire de Paris Bertrand Delanoë de saisir l’occasion de l’hommage national rendu au grand poète pour que désormais, une rue de la capitale porte le nom d’Aimé Césaire qui, rappelons-le, n'a jamais été admis à l'Académie Française, en dépit de l'immensité de son œuvre.

07:05 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : césaire, sarkozy, académie française, delanoë, panthéon | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

15/11/2010

Fin du ministère de l’identité nationale? Un leurre !

Le ministère de l’identité nationale vient de disparaître. C’était un ministère inutile, un produit d'appel pour séduire l'extrême-droite.
Nous en avons vu les conséquences avec le débat sur l’identité nationale dont la première conséquence a été la libération d’une parole intolérante voire d'une parole raciste.

Comment ne pas s’étonner, que l’ancien titulaire du poste demeure au gouvernement, alors que Rama Yade et les autres symboles de la diversité en ont été exclus ? C'est bien sûr lourd de sens.

Brice Hortefeux.jpgNous sommes face à un gouvernement de la fermeture et la campagne présidentielle du futur candidat Nicolas Sarkozy, ne passera pas par la diversité cette fois-ci. Au moins les choses sont-elles claires.

Comment ne pas s’étonner également du maintien de Brice Hortefeux au gouvernement, alors qu’il a été condamné en première instance (il a fait appel) pour injure envers un groupe de personnes à raison de leur origine ?
Depuis cette condamnation je n'ai pas le souvenir que M. Hortefeux ait pris une quelconque initiative contre le racisme ou les discriminations.
Non seulement il est maintenu, mais c’est à lui qu’échoit le ministère de l’immigration !

Ne nous réjouissons donc pas de la disparition du ministère de l’identité nationale. L’ancien ministère est simplement requalifié.

Oui, la prétendue fin de ce ministère est un leurre, un leurre grossier.

10:10 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hortefeux, immigration, identité nationale, sarkozy, rama yade, condamnation | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

14/11/2010

Nicolas Sarkozy abandonne la diversité. Nous soutiendrons un candidat pour la diversité en 2012

Le président de la République Nicolas Sarkozy vient de faire connaitre la composition du 3ème gouvernement Fillon.
Ce gouvernement est le plus pauvre en représentants de la diversité des gouvernements nommés par Nicolas Sarkozy.

Le 14 novembre 2010 est un jour triste jour pour la diversité.
Le président de la République, Nicolas Sarkozy, annonçait le 17 décembre 2008 que : "La diversité, à la base du pays, doit se trouver illustrée par la diversité à la tête du pays. Ce n'est pas un choix. C'est une obligation". Je constate, à peine deux ans plus tard, que cet engagement n'a pas été tenu.

Nous soutiendrons un candidat pour la diversité lors de l'élection présidentielle de 2012.

Rama Yade.jpgJe regrette, en particulier, le départ de Rama Yade du gouvernement. Ce départ constitue un symbole lourd de sens pour l'ensemble des Français des minorités visibles.

Le départ de Fadela Amara solde, pour sa part, l'échec du Plan Banlieues. Je mets en garde le nouveau gouvernement contre la tentation d'une politique à 100% sécuritaire dans les banlieues, au détriment du développement social, qui est pourtant le seul moyen de redonner de l'espoir à notre pays, en particulier dans les quartiers difficiles.

Je ne me réjouis pas de la nomination de la présidente de la HALDE, Jeannette Bougrab, au poste de Secrétaire d'Etat - et non de ministre de plein exercice - à la Jeunesse.
Cette nomination constitue un coup supplémentaire porté à la HALDE.

Je rappelle au nouveau gouvernement notre attachement à la HALDE, dont les budgets ont déjà été réduits cette année. Je rappelle que la HALDE est l'une des rares transcriptions dans le droit français de la Directive Européenne du 29 juin 2000 contre les discriminations.

Nous nous opposerons avec la plus grande vigueur à la suppression de la HALDE.

23:14 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rama yade, amara, sarkozy, fillon, diversité, bougrab, halde, plan banlieues, directive, gouvernement | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

21/10/2010

Le silence de LVMH sur les "n…", le silence la société française

Je ne suis pas en guerre contre LVMH, je suis en guerre pour que la France soit à la hauteur de l’image qu’elle conserve dans l’esprit de millions de personnes dans le monde.

Le fait que M. Guerlain se soit senti assez à l’aise pour utiliser le not "N…" à la télévision et se demander publiquement si les Noirs du monde entier avaient « jamais tellement travaillé » est un double attentat à notre humanité.
Or voilà 6 longs jours que M. Guerlain s’est exprimé et depuis 6 longs jours, LVMH la maison-mère de Guerlain n'a toujours pas pris ses distances avec ces propos horribles.

Je rentre des Etats-Unis. Là bas, j’ai sensibilisé de nombreuses personnalités à l’affaire Guerlain-LVMH.
J’ai porté cette affaire à la connaissance de Nancy Pelosi, Speaker de la Chambre des représentants (3èmefonction la plus élevée aux Etats-Unis, après celles occupées par Barack Obama et Joe Biden).

J’en ai parlé avec de nombreux responsables de mouvements des droits civiques, parmi lesquels le révérend Al Sharpton candidat à l'investiture démocrate pour l’élection présidentielle américaine de 2004 et leader de la communauté afro-américaine.
Al Sharpton, c’est celui qui a été désigné pour faire l'éloge funèbre de Michael Jackson, le 7 juillet 2009, au Staples Center de Los Angeles.
J’ai longuement évoqué cet incroyable dérapage avec les hauts responsables de la SCLC (southern christian leadership conference) le mouvement créé et présidé par  Martin Luther King jusqu’à son assassinat.

Avec Charles Steele, passé président de la SCL et Al Sharpton à NYC le 19 10 2010.jpgTous les grands dirigeants des mouvements de droits de civiques m’ont dit « ce n’est pas l’image que nous avons de la France ».
Les afro-américains sont étonnés de notre recul sur les questions d’égalité. Les disciples de Martin Luther King  n’ont pas oublié que c’est vers la France que leurs regards se tournaient dans les années 60, il y à peine 50 ans ! Ils ne reconnaissent plus la France égalitaire qui les accueillait pendant qu’ils fuyaient la ségrégation dans leur propre pays.

Regardez où en sont les Etats-Unis aujourd’hui et regardez où nous en sommes en France. Qui est aujourd’hui en avance sur la question de l’égalité ?
Non seulement la diversité est (au contraire des Etats-Unis) presque totalement absente de tous les lieux de décision en France, mais le climat raciste y est pesant. Les Nations-Unies ont récemment pointé une augmentation du racisme en France dans une indifférence générale dans notre pays.

Prenons garde à la banalisation de certains propos...

Ce qui choque les américains, c’est le relatif silence qui en France a entouré cette affaire à ses débuts.
Ce qui étonne hors de France, c’est la relative banalité pour la société française de propos de cette nature.
Et si cette affaire disait beaucoup sur l’état actuel de la société français face au racisme et à la discrimination ?
Et si le silence de LVMH faisait écho au silence de la société française face au climat raciste qui se développe en France et un peu partout en Europe actuellement ?

Puissent ces propos horribles nous ouvrir les yeux sur ce que nous acceptons collectivement.

Il est temps que nous opérions un sursaut pour redevenir les ardents défenseurs des valeurs pour lesquelles nous sommes connus et reconnus dans le monde entier.
C’est cette France-là qui fait l’admiration du monde.
C’est peut-être ce que dira le révérend Al Sharpton au président Nicolas Sarkozy, puisque dans le cadre de cette affaire, M. Sharpton a demandé à rencontrer M. Sarkozy ainsi que M. Arnault, le président de LVMH.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu