Avertir le modérateur

21/06/2008

Obama, pleure rit et swingue

Pour la première fois depuis la fin de leur bataille pour l'investiture démocrate à l'élection présidentielle, Barack Obama et son ex-adversaire  Hillary Clinton vont apparaître ensemble en public vendredi prochain 27 prochain.

C’est l’occasion de revenir sur la primaire démocrate au travers de 2 vidéos qui signent deux moments particuliers de la primaire démocratee.

La première a été enregistrée le 17 avril dernier au lendemain d’un débat sur ABC qui avait opposé Barack Obama à Hillary Clinton, depuis Philadelphie.
(Le débat était animé par George Stephanopoulos et Charles Gibson)
Obama était en plein désarroi après ses propos sur l’aigreur des habitants de Pennsylvanie et la polémique sur son ancien pasteur Jeremiah Wright.
Hillary Clinton avait été particulièrement pugnace et n’avait laissé passer aucune occasion de l’attaquer très fortement.

On voit sur cette vidéo, Obama (un peu) atteint, se plaindre des attaques négatives de Hillary Clinton qui remuerait le couteau dans la plaie de ses difficultés.
Puis on voit Obama plus à son aise et qui, dans un geste rédempteur, chasse négligemment de ses épaules, la poussière représentée par les attaques négative de Hillary clinton. Il recommencera plusieurs fois...

 

La deuxième vidéo est la suite de la première.
Le geste de Barack Obama se retrouvera sur des centaines de sites Internet, tournera en boucle à la télévision.

A tel point que Obama s’attira une réponse cinglante empruntée à Harry Truman par sa rivale d’alors "Si vous ne supportez pas la chaleur, sortez de la cuisine" Bien trouvé...mais trop tard.

Le geste d'Obama a été largement plus repris que la réplique de Clinton.
Ce geste a donné un clip inspiré par une chanson du rapeur Jay-Z (Dirt off your shoulder)

Autre moment de ce clip, on voit Obama danser avec Ellen de Generes une des grandes intervieweuses américaines
Ellen de Generes (engagée dans des combats pour l’égalité des êtres humains) est par ailleurs l’une des principales concurrentes d’Oprah Winpfrey la star américaine des talk shows.


09:57 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : obama, degeneres, jay-z, truman, clinton | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

18/06/2008

Obama et le CRAN accélèrent la légitime revendication d'égalité des Noirs de France

Les américains qui regardent la France à travers le succès de Barack Obama, analysent avec justesse que le succès d’Obama rend plus criant, le fort décalage entre les discours républicains théoriques et les discriminations concrètes vécues quotidiennement en France.
Le titre du long article que le New York Times a consacré hier à cette question est d’ailleurs clair. «Pour des noirs en France, la montée d'Obama est une raison de se réjouir, et d'espérer»... Bien vu! Cliquez ici pour lire l'article.

Bien vu, mais gare car le succès de Barack Obama aux Etats-Unis va rendre plus criant, le paradoxe de l’universalisme républicain à la française : d’un côté, la référence à l’égalité est permanente, surreprésentée même dans les discours officiels et de l’autre, la pratique reproduit sans fin les inégalités, notamment (mais pas seulement) à l’encontre des populations noires.
Avec le succès de Barack Obama, ce paradoxe se voit comme le nez au milieu de la figure.

Il appartient désormais aux responsables politiques et à tous les citoyens, sans exception, de comprendre le vrai risque que représente un décalage aussi béant.
Ce décalage deviendra rapidement insupportable...et pourrait virer à l’onde de choc.
Le refus des statistiques de la diversité pourrait même être perçu comme une volonté de dissimulation de la vérité.

Le compte à rebours a commencé.
Fort heureusement, le CRAN en offrant un espace républicain de débat sur les discriminations dont sont victimes les Noirs de France, garantit que leur légitime revendication d'égalité sera pacifique et républicaine.
La République peut dire merci au CRAN. 

09:09 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : obama, noirs de france, revendication d'égalité | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

05/06/2008

Que Barack Obama propose la vice-présidence à Hillary Clinton. Que Clinton la refuse

L’un des premiers gestes de Barack Obama officiellement investi candidat démocrate pour la présidentielle 2008 devrait être de proposer la vice-présidence à Hillary Clinton.
Cette position peut sembler surprenante. Obamamaniaque de la première heure, j’ai écrit il y a plus de 6 mois et bien avant les primaires que pour moi c’était Obama.
J’ai par ailleurs été convaincu après un voyage aux Etats-Unis en décembre dernier, que la base qui soutenait Obama était bien plus large (il y avait à ce moment plus de blancs que de noirs qui me disaient le soutenir) que l’on ne nous le laissait entendre à l’époque et qu’il résisterait de ce fait, aux attaques des campagnes américaines bien plus brutales que celles que nous vivons en France.
J’ai souvent critiqué Hillary Clinton qui a utilisé des méthodes contestables dans cette campagne interne au parti démocrate.
Mais voila, c’était la campagne interne et Hillary Clinton s’est battue comme une amazone. Au final, aucun autre démocrate ne mérite plus qu’elle le poste de vice-président.

Il se trouve aussi que l’objectif de Barack Obama est maintenant de conquérir la Maison blanche.
On dit que le choix du vice-président est considéré comme la première vraie décision du président des Etats-Unis.
Ne serait-ce que pour cette raison, la première décision de Barack Obama doit être une décision de hauteur, un geste de réconciliation vers le camp démocrate mais vers l’autre en général, bref un geste qui grandisse son auteur.

 

Le plus dur pour Obama semble devant lui. Les attaques les plus ignobles vont venir, elle vont toucher sa vie, les attaques indignes notamment sur la couleur de sa peau ne vont pas manquer.

 

Le parti démocrate doit maintenant être unifié et Obama ne pourrait pas gagner sans un parti uni derrière lui.

Il doit donc faire un geste de réconciliation envers son ex-rivale...Mais Hillary Clinton devrait avoir l’élégance et l'intelligence de refuser ! Car un ticket Obama-Clinton pourrait se révéler contreproductif, l'effet "changement" serait émoussé.

Le choix de Barack Obama de confier à une équipe, la recherche du vice-président ne laisse pas penser qu'il souhaite Clinton sur le ticket.

Une rapide désignation du vice-président avantageait Clinton, or Obama prend son temps en retenant une méthode qui prend du temps.

09:22 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vice-présidente, obama, barack, hillary, clinton | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

01/06/2008

Obama quitte son église devenue incendiaire

Barack Obama quitte son église controversée au moment où il a le vent en poupe et alors que le parti démocrate a tranché en défaveur de Hillary Clinton dans la querelle sur les primaires contestées de Floride et du Michigan.

Obama a décidé de rompre avec la paroisse de Chicago, vous savez celle du Pasteur Jeremiah Wright (à laquelle il appartenait depuis une vingtaine d'années) après une nouvelle polémique et il a indiqué que c'était « la bonne chose à faire dans l'intérêt de l'église et de notre famille ».

Cette rupture intervient après qu’un prêtre catholique...blanc, le père Michael Pfleger s’est ignominieusement attaqué à Hillary Clinton.
Invité à s'exprimer devant l’église de Trinity, le père Pfleger, avait enflammé l’auditoire en évoquant les « bénéfices » que tous les blancs ont retiré de l’esclavage et il avait poursuivi.

« Lorsque Hillary pleurait, les gens ont dit que c’était du cinéma ; moi, je pense vraiment que ce n’était pas du cinéma. Je pense vraiment qu’elle a toujours pensé : "C’est à moi. Je suis la femme de Bill. Je suis blanche, c’est mon droit. Je dois juste me lever et aller à cette place qui m'est due." Mais c’est alors que, venant de nulle part : (imitant Barack Obama) "Je suis Barack Obama !" » (imitant Hillary Clinton) : « Ah ! Bon sang ! Mais d’où sors-tu ? Je suis blanche ! Ce poste est fait pour moi ! Un homme noir est en train de me voler la vedette! ».

Et pour finir, disait-il : « Elle n’était pas la seule à pleurer, beaucoup d’autres blancs pleuraient ! » 

  A la suite de ses propos, Barack. Obama s'était dit "profondément déçu par le discours de division et rétrograde du père Pfleger, qui ne correspond pas au pays que je vois ni au désir des gens à travers l'Amérique de se rassembler dans une cause commune"

L'équipe de son adversaire Hillary Clinton avait de manière très inélégante trouvé que cette condamnation était insuffisante.

15:25 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : obama, pfleger, prêche violent | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

25/05/2008

Hillary Clinton dérape et avoue son impuissance

Alors qu'un journaliste de Sioux Falls (Dakota du sud) lui demandait vendredi dernier, pourquoi elle restait dans la course pour la désignation du candidat du Parti démocrate à la Maison blanche, Hillary Clinton a justifié son maintien par le fait que tout pouvait arriver avant une investiture officielle...y compris un assassinat!

Hillary Clinton a évoqué Robert Kennedy, assassiné le soir de sa victoire à la primaire démocrate de Californie, le 5 juin 1968.

Cette année là, c’est le Républicain Richard Nixon qui remporta l’élection face au candidat investi par le Parti démocrate, le vice-président sortant Hubert Humphrey.
Humphrey perdra l'élection en raison notamment de la dissidence du Démocrate George Wallace, par ailleurs conservateur et partisan de la ségrégation.

Par ce terrible lapsus freudien Mme Clinton montre sa lucidité et avoue son impuissance : effectivement, seule la disparition de Barack Obama pourrait permettre à Hillary Clinton de décrocher l’investiture démocrate pour la Maison blanche cette année.

 

08:15 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : clinton, robert kennedy, lapsus, obama | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

21/05/2008

Hillary Clinton se rapproche de la candidature à la vice-présidence

Le résultat de la course à l’investiture démocrate 2008 est acquis.

Après les primaires de cette nuit (victoire de Obama dans l’Oregon et victoire de Clinton dans le Kentucky), Hillary Clinton ne peut plus rattraper Barack Obama.

Ce qui apparaît plus clairement encore avant les 3 dernières primaires, c’est que le choix des super-délégués risque d’être plus tranché qu’on ne le dit. Obama devrait se tailler la part du lion pour emporter l'investiture.

Mais que se passera-t-il après ? Qu’adviendra-t-il de Hillary Clinton une fois l’investiture gagnée par Barack Obama?

Si Hillary Clinton ne veut pas décrocher avant la fin des primaires et des caucus, c’est certainement parce qu’elle souhaite perdre avec la différence la plus faible possible pour pouvoir prétendre, le cas échéant à la vice-présidence.

Nul doute qu’après une défaite très honorable, certainement avec l’un des scores les plus serrés de l’histoire du parti démocrate,  Mme Clinton s’imposera comme candidate naturelle à la vice-présidence...si elle le souhaitait.

Alors Obama candidat démocrate certes, mais pas si libre que cela de choisir son colistier ou plutôt sa colistière.

07:04 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : clinton viceprésidente, obama | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

19/05/2008

Barack Obama vainqueur de l’investiture démocrate

Hillary Clinton et Barack Obama s’affrontent à nouveau demain mardi 20 mai dans le Kentucky et l’Oregon, Etats dans lesquels respectivement 51 et 52 délégués, sont en jeu.

Ces consultations revêtent un enjeu particulier car Barak Obama n’est plus qu’à 17 délégués de la majorité.
La seule question qui comptera demain sera de savoir si Obama obtiendra ou non ces 17 délégués.

Au début de la course à l’investiture démocrate, il y avait 3253 délégués simples à répartir entre les candidats et la majorité est donc à 1627 délégués.
Or à ce jour, Barack Obama qui a gagné 32 des 49 consultations (66%) en est à 1610 délégués contre 1481 pour sa rivale.

Obama devrait obtenir sans difficulté ces 17 délégués et se fera un plaisir d’annoncer qu’il a gagné l’investiture démocrate.

07:25 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : investiture démocrate, obama, clinton, présidentielles us, oregon, kentucky | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

14/05/2008

Hillary Clinton et l’énergie du désespoir

Hillary Clinton se bat avec l’énergie du désespoir, mais elle est désormais une conquérante de l’inutile.

La victoire très attendue qu’elle vient de remporter dans la primaire de Virginie occidentale, ne lui rapportera que peu de délégués (28 délégués à répartir à la proportionnelle étaient en jeu hier) et ne modifiera en rien, le sort de battue qui lui est promis depuis des semaines.

L’interminable course pour la sélection du candidat démocrate à la Maison blanche commence à lasser.

Pour Mme Clinton, toute victoire étant maintenant inutile dans la course à l’investiture démocrate, son acharnement à continuer le combat ne saurait avoir que des objectifs collatéraux.

Premier objectif: opposer la résistance la plus farouche à Barack Obama pour lui imposer d’éponger tout ou partie de l’ardoise de campagne qu’elle laissera (20 millions de dollars).Deuxième objectif: sortir de ce combat fratricide, la tête haute.

Pour lui permettre une belle sortie, souhaitons d’autres victoires à Mme Clinton.

13:57 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : clinton, obama, vrginie | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

26/03/2008

Obama parle aussi aux français

Barack Obama a prononcé la semaine dernière à Philadelphie, un très beau discours sur la persistance des préjugés liés aux couleurs de la peau.

Il a trouvé des mots extraordinaires pour s’adresser à tous ses concitoyens noirs et blancs auxquels il a proposé de dépasser la couleur de peau pour travailler à un avenir meilleur pour leurs enfants et leur pays.

J’ai été ému par ce discours que vous pouvez visionner ici:

 

 


Depuis, j’ai vu de très nombreuses reprises de ce discours, j’ai entendu les commentateurs s’en emparer, l’analyser, le décortiquer j’en ai vu de très belles traductions.

Et pourtant peu de personnes, très peu font le lien entre la situation décrite par Barack Obama aux Etats-Unis et la situation des noirs et des blancs en France.

Barack Obama décrit hélas, une situation que nous connaissons bien en France, pour la vivre au quotidien. Tout cela me fait subitement penser à l’année 2005, il y a 3 ans déjà, l’année de la création du CRAN, lorsque le cyclone Katrina ravageait la nouvelle Orléans aux Etats-Unis laissant sur le carreau, des milliers de personnes.

Les observateurs français étaient, unanimes sur les victimes : des noirs et des pauvres.

Et pourtant au même moment en France il y avait des morts dans les incendies d’hôtels sociaux à Paris. Trois incendies en quatre mois, des dizaines de morts, des dizaines d’enfants.

« Ils étaient noirs et ça, ça compte», a noté justement le scientifique Albert Jacquard. A part ce dernier, et Martin Hirsch alors président d’Emmaüs France, il ne s’est trouvé aucune autorité de référence pour faire remarquer que toutes les personnes mortes étaient noires.

Ce « détail » qui n’a pas été relevé par les commentateurs jetait peut-être une lumière trop crue sur la réalité des discriminations dans notre pays.

Les mêmes observateurs qui voient les difficultés des blancs et des noirs à vivre en fraternité aux Etats-Unis, refusent toujours aujourd'hui de voir cela en France.

L’amertume qui menaçait de m’envahir s’est vite transformée en tristesse.

Je suis triste car les années passent et les choses si changent peu, malgré les considérables efforts de quelques-uns.
Je suis triste car le gouvernement actuel trouve toujours une bonne raison pour ne pas agir en profondeur sur la question des discriminations en France.
Je suis triste car l’opposition regarde ailleurs au lieu de s’emparer du sujet.
Je suis triste que le mot « fraternité » ne soit plus qu’un mot sans sens.
Je suis triste que
es grandes voix qui pourraient s’élever se taisent.
Bientôt ce sera le 10 mai 2008, la commémoration du 160ème anniversaire de l’abolition de l’esclavage.

Les populations noires de France et leurs amis défileront de la République à la Batille, non pas pour se plaindre, mais pour dire qu’il y a encore des chaînes à faire tomber au sein de notre belle République, et ce sera ici, en France, pas aux Etats-Unis.

Peut-être beaucoup comprendront-ils enfin que ces chaînes toujours présentes dans certaines têtes disent aussi d’autres enchaînements, d’autres misères, celles des sans-logis, des chômeurs, celles de tous ceux qui souhaitent eux aussi que la fraternité ne soit pas qu’un mot...vain.

07:50 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : Obama, France, couleur discriminations | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

20/08/2018

Paix possible après l’acceptation d'un Etat palestinien par Netanyahu

Après que le président américain Barack Obama a évoqué dans le grand discours qu’il a prononcé le 4 juin dernier à l’université du Caire, la colonisation israélienne et l’Etat palestinien, tous les regards étaient tournés vers le premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou.

Barack Obama avait accentué la pression sur son allié israélien en refusant de passer par Jérusalem lors de la tournée qui l’a améné en Egypte puis en Allemange et en France avant d’appeler dans son discours, au gel de la colonisation dans les territoires palestiniens occupés par Israël et surtout à la création d’un Etat palestinien.

Le premier ministre israélien lâché un à un par ses soutiens au Congrès américain se devait de réagir.

Benjamin Nétanyahou l’a fait hier dans un discours qui fera date puisque pour la première fois, il a accepté le principe d'un Etat palestinien, certes sous conditions, mais il l’a accepté.
Le Premier ministre israélien pose deux conditions à la création d'un Etat palestinien: la démilitarisation et la reconnaissance d'Israël comme l'Etat du peuple juif.
Obama et Netanyahu.jpgIl faut voir dans ce geste du premier ministre d’Israël, un grand pas qui d’ailleurs a été imédiatement salué par le président américain.

Tous les défenseurs d’une paix au proche-Orient savent que la fin de l’occupation et la création d’un Etat palestinien viable sont des préalables à toute solution durable du conflit israélo-palestinien.


00:57 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paix, proche-orient, netanyahu, obama | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu