Avertir le modérateur

21/06/2012

Le Front national prône-t-il un communautarisme blanc?

Dans son délibéré du 11 septembre, le tribunal de grande instance de Paris décidera si l’on peut ou non dire que le Front national prône un communautarisme blanc.

En effet, Marine Le Pen m’intente un procès pour avoir déclaré : "Marine Le Pen est la première communautariste de France, prônant une défense de la "communauté blanche" de France qui serait menacée par les Français de la diversité - et en particulier par les Français musulmans."
Cette réponse faisait suite à une charge de Mme Le Pen du 20 février 2011 au cours de l’émission "Dimanche soir politique". Elle m’accusait d’avoir accepté de l’ancien président Nicolas Sarkozy une mission pour faire la promotion du communautarisme, alors que j’avais accepté une mission du gouvernement "sur la lutte contre le racisme et le communautarisme".

  Au-delà de la liberté d’opinion et d’expression, c’est la question de la nature profonde du Front national qui est posée par ce procès.

Communautarisme ou pas ?
Qu’est-ce que le communautarisme ? Dans le rapport de la mission ci-dessus évoquée, la définition suivante en était donnée: "Logique exclusive de la différence et primat accordé aux règles communautaires sur les règles républicaines, menaçant la cohésion nationale et la sécurité publique." Il s'agit donc de la volonté de s’arroger des droits particuliers du simple fait de l’appartenance à un groupe.

Accorder des privilèges à la "communauté" des Français supposés présents sur le territoire avant l’arrivée des immigrants venus du sud : n’est-ce pas là l’idéologie du Front national ? La préférence nationale n’est-elle pas une forme de communautarisme ? Le communautarisme blanc n’est-il pas la volonté de maintenir un statu quo qui privilégie de fait la majorité ?

Le Front national et sa présidente ne prônent-ils pas l’affirmation d’une identité majoritaire présentée comme homogène et définie par opposition à tout ce qui se détache du "nous" du FN?

L'ethno-nationalisme, idéologie frontiste
L’ethno-nationalisme peut aussi définir l’idéologie du FN. Il désigne l’ensemble des nouvelles mobilisations fondées sur la défense d’une identité perçue comme menacée par les flux migratoires ou la mondialisation.
Marine Le Pen ne répond-elle pas à cette définition quand le 30 mai 2012 dans l’émission "Questions d’info", elle adhère aux propos d’Eric Zemmour qui considère que pour la garde des Sceaux "les hommes blancs seraient dans le mauvais camp", qu’elle déclare ne pas croire "le PS capable de lutter contre le racisme anti-blanc" et juge l’UMP, incapable de lutter contre "l’explosion du racisme anti-blanc et du racisme anti-français, qui fait des ravages dans les banlieues" et dont les auteurs seraient "les Français originaires de l’immigration ou des étrangers" ?

Ceux qui considéraient il y a quelques décennies "le juif" comme "l’ennemi", utilisent maintenant la même rhétorique au sujet des Français issus de l’immigration, avec l’idée qu’ils sont parmi nous, mais qu’ils ne seront jamais comme "nous", qu’ils ignorent "nos" valeurs et ne pourront jamais les partager, n’étant ni de même religion ni de même culture.

Les communautaristes ne sont pas ceux que l’on a coutume de désigner à tort comme tels.

08:01 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu