Avertir le modérateur

07/09/2010

En quoi est-il moins grave de tuer un policier quand on est français de longue date, M. le président ?

Expliquez-nous M. le président, en quoi il serait moins grave de tuer un policier, quand on est français de naissance

M. le président de la République, vous souhaitez voir adoptée dans les meilleurs délais, la possibilité de retirer la nationalité française, dans un délai de 10 ans après l'accession à la nationalité française, à ceux qui portent atteinte à la vie d'une personne dépositaire d'une autorité publique, en particulier les policiers et les gendarmes.

Comme vous Monsieur le président je suis né de parents qui étaient français avant ma naissance, je n’ai donc rien à craindre de vos mesures. Il me semble même que mon père, qui a combattu l'occupant, était français avant le votre, mais cela ne me donne aucun mérite supplémentaire et pire, je ne veux pas faire de telles distinctions entre les français.

Je suis comme beaucoup de nos concitoyens, attaché à la sécurité, mais j’ai beau me creuser la tête, je ne vois pas en quoi il serait moins grave de tuer un policier, quand est français "de longue date", que quand est français depuis moins de 10 ans. Et pourquoi 10 ans d’ailleurs ?

Drapeau français.jpgJe souhaite que vous nous expliquiez,  M. le président de la République en quoi il serait moins grave de tuer un policier lorsque l‘on est français depuis 10 ans et un jour, que lorsque l’on est français depuis 10 ans tout juste ?

Et tant que nous y sommes, expliquez-nous M. le président, pourquoi il faudrait s’arrêter aux coupables ? Pourquoi  ne pas faire de différence, selon que la victime serait française depuis plus de 10 ans ou française depuis moins de 10 ans ?

Expliquez-nous, Monsieur le président, expliquez-nous, car j’ai le plus grand mal à comprendre.

Je suis triste, triste bien sûr que vous engagiez officiellement la France dans cette voie détestable, mais je suis tout aussi triste que cette mesure, inquiétante pour notre socle de valeurs communes, ne soulève pas de plus grandes réactions parmi nos concitoyens.

Pourquoi les grandes voix morales de notre pays se taisent-elles ?

J’ai du mal à imaginer que nos concitoyens ne se rebelleront pas d’une manière ou d’une autre, j’ai du mal à penser que la majorité dont on dit qu’elle serait silencieuse et dont je fais souvent partie, le restera et qu’elle va regarder ailleurs, tourner la tête, alors que l’on touche à l’essentiel.

Je pensais qu’il y avait, en France, des valeurs auxquelles on ne touchait pas. Je le pensais, et je veux continuer à le penser.

Le climat en France en cette rentrée est bien désagréable et bien attristant en vérité, M. le président.

05:44 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : déchéance, sarkozy, france, nationalité, république, égalité, fraternité | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu