Avertir le modérateur

13/08/2010

Nicolas Sarkozy transforme la France en Amérique des années Bush

La France veut "garantir les libertés publiques" et préserver le droit à la sécurité qui est le "premier des droits de l'Homme", a déclaré le secrétaire d’Etat français aux Affaires européennes, Pierre Lellouche, en réponse aux critiques faites hier et avant-hier à Genève par les experts du Comité pour l'élimination de la discrimination raciale de l'ONU (CERD) qui dénonçait "une recrudescence" des actes racistes en France.

"Les polémiques entretenues ici ou là au sujet de décisions prises par le gouvernement français n’ont pas lieu d’être" a fini par lâcher le ministre.
C’est un peu court ! Se justifier en pointant du doigt les associations de défense des minorités et des droits de l’homme ? On a connu défense plus robuste et plus convaincante.

Nicolas Sarkozy (Blog PL).jpgJ’aime la France et je ne peux pas me satisfaire de la voir humiliée pour sa politique envers les minorités et les droits de l’homme.
J’avais l’habitude de voir la France dans le camp des pays cités en exemple plutôt que dans le camp des pays cloués au pilori pour une absence de protection des personnes victimes de discrimination...
Si relayer ces critiques c'est « 
entretenir des polémiques (qui n’ont pas lieu d’être) au sujet de décisions prises par le gouvernement français », alors persistons. Les critiques adressées à la France par le comité de l’ONU, et qui font écho aux critiques tout aussi virulentes d’un comité du Conseil de l'Europe le 15 juin dernier ou encore par la presse internationale sont totalement fondées.
La seule bonne nouvelle de la séance du CERD est l’annonce par la délégation française d’un plan national contre le racisme que le gouvernement doit engager à la rentrée.
Ce  plan provoque d'ailleurs la suspicion car on se demande s’il ne s’agit pas d’une diversion pour calmer les experts de l’ONU.

La réponse de M. Lellouche fait penser aux déclarations de l’administration de George W. Bush lorsqu'elle était sous le feu des critiques internationales tout comme les critiques récurrentes des institutions internationales et de la presse étrangère envers la France rappellent furieusement ce précédent américain.

Le président Sarkozy transforme petit à petit la France en Amérique des années Bush.
Avec George W. Bush, la réputation des Etats-Unis dans le monde était au plus bas. Leur diplomatie était en lambeaux. Et il avait fallu un Obama pour redorer l'image des Etats-Unis.
Peut-être faudrait-il un Obama français pour restaurer l’image et la réputation de la France après les années Sarkozy ?

Nicolas Sarkozy qui s’était fait le chantre de la diversité amène aujourd’hui la question de la diversité dans une impasse.
Par ses déclarations sur les Roms et les français dit "
d’origine étrangère", Nicolas Sarkozy rassemble son camp dans la perspective de la présidentielle de 2012 et « clive » le débat politique en se repositionnant à droite, voire à la droite de sa majorité.
Ce n’est pas sans risque. Avons-nous vraiment besoin d’un président de la République qui serait le chaînon manquant entre un Eric Zemmour avec ses déclarations sur les délinquants Noirs ou arabes et le Front national ?

Avec son « 
A droite, toute », Nicolas Sarkozy montre surtout qu’il a du mal à rassembler le pays.
Nicolas Sarkozy, c’est un peu le Raymond Domenech de la politique française. Il a du mal à faire jouer collectivement les français.
Il a du mal à nous faire faire de grandes choses ensemble.

08:48 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sarkozy, bush, obama, france, amériques etats-unis | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu