Avertir le modérateur

31/07/2010

Bientôt des sous-citoyens en France ?

Hier vendredi 30 juillet 2010 à Grenoble, le président de la République Nicolas Sarkozy a tenu des propos que l’on n’avait pas l’habitude d’entendre dans la bouche d’un chef de l’Etat !

Nicolas Sarkozy le 31 12 2009.jpgNicolas  Sarkozy a lié sans aucune ambigüité délinquance et immigration et il a prôné que la nationalité française soit retirée à certains délinquants "d’origine étrangère".

Le président de la République a ainsi créé deux catégories de Français. Il prend le risque de diviser notre pays, à un moment où celui-ci traverse une crise grave, qui devrait appeler à la mobilisation de tous.

Nous ne pouvons pas accepter que se crée, dans notre pays, une catégorie de sous-citoyens.

11:45 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sarkozy, immigration, délinquance, sous-citoyens | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

26/07/2010

Laurent Blanc plus fin politique que Domenech

Nul ne sait si Laurent Blanc le nouveau sélectionneur de l’équipe de France de football aura de meilleurs résultats sportifs que son prédécesseur Raymond Domenech, mais Laurent Blanc montre de bien meilleures dispositions...politiques que son prédécesseur.

L’annonce selon laquelle aucun des 23 joueurs grévistes en Afrique du Sud ne sera retenu pour le prochain match des Bleus face à la Norvège le 11 août prochain est un modèle du genre.

Tout d’abord Laurent Blanc montre son autorité et s’impose d’emblée.
Ensuite, cette décision intervenue lors du conseil fédéral de la Fédération française de football (FFF) de vendredi dernier le 23 juillet, clôt opportunément la polémique sur un sujet qui fâche et qui divise le conseil fédéral.

Laurent Blanc 2 (Crédits photo Reuters).jpgLaurent Blanc donne satisfaction à tous ceux qui réclament des sanctions notamment le grand public choqué autant par la mutinerie des Bleus le 20 juin à Knysna que par leur le fiasco sportif lors du Mondial sud-africain.
Enfin cette décision de fermeté apparente intervient pour un match…amical c’est-à-dire non seulement un match sans enjeu, mais une épreuve dont on sait qu’elle indispose sérieusement les professionnels du ballon rond.

Bref Laurent Blanc donne satisfaction à tout le monde. Tout le monde ? Pas vraiment. Les seuls mécontents de cette stratégie sont les tenants de la "punition graduée", les adeptes du bannissement des prétendus meneurs, ceux qui ont désigné des coupables avant toute enquête.

Un vrai politique ce Laurent Blanc qui tente de solder les comptes du mondial sud-africain comme un magicien avant les matchs à enjeu des éliminatoires de l’Euro ukraino-polonais de 2012, qui commenceront au mois de septembre.
Seule ombre à ce tableau, la fameuse commission d'enquête chargée par la FFF "d'établir les faits et les responsabilités dans le déroulement des événements du dimanche 20 juin à Knysna".
Cette commission composée de Laurent Davenas, avocat général près la Cour de Cassation, Jacques Riolacci, ancien président de la Commission de discipline de la LFP et de Patrick Braouezec, président de la Fondation du Football, doit rendre son rapport le 5 août c'est-à-dire le jour même ou Laurent Blanc présentera sa liste des joueurs retenus pour affronter la Norvège.

De quelle nature seront les sanctions qui découleront du rapport de la commission d’enquête ? Ces sanctions remettront-elles en cause le bel ordonnancement annoncé par Laurent Blanc ? Cà c’est une autre histoire !

13:11 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blanc, domenech, football knysna, mondial, afrique du sud | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

21/07/2010

Et un rapport sur la diversité de plus, un ?

Les rapports sur la diversité se succèdent.
Certes ils ne se ressemblent pas forcément mais ils ont en commun de n'être que très rarement mis en application.
Je le sais d’autant plus que j’ai (certes récemment) remis un rapport aux ministres Brice Hortefeux et Bernard Kouchner sur les meilleurs moyens de lutter contre le racisme et le communautarisme.
Parmi les 50 recommandations de ce rapport je sais de source officieuse que seules certaines devraient être mises en œuvre. Lesquelles exactement et quand? Mystère.

Eric Besson.jpgL’encre de ce rapport n'est pas encore sèche qu’un autre rapport est rendu, non pas aux mêmes ministres, mais la substance n’en est pas très différente, puisse qu’encore on y revient sur la définition de la diversité, de la discrimination indirecte, de la discrimination directe etc.
Le cabinet Deloitte vient en effet de remettre au ministre Eric Besson, le rapport qui lui avait été confié par le Centre d’analyse stratégique en 2009, au moment où le même Eric était ministre de la prospective.

Le rapport Deloitte/ Centre d’analyse stratégique souligne que les phénomènes discriminatoires persistent sur le marché de l’emploi et retient le triptyque « sensibiliser, informer, mesurer » que l’on retrouve dans d’autres rapports officiels.
On (re)dit dans ce rapport que des villes sont stigmatisées par les entreprises car les personnes issues de ces villes sont associées à des publics en difficulté.

Le rapport propose d’introduire le lieu de résidence dans les critères de discrimination définis par la loi…
Le problème de ces rapports successifs, n’est ni la qualité intrinsèque des rapports, ni celle des rapporteurs. Le problème principal réside dans la volonté du gouvernement d’agir et non pas seulement de discourir.
A ma connaissance, aucune initiative originale quelconque n'a été prise en matière de diversité par le Gouvernement depuis bien longtemps.
On continue à parler de diversité, mais sans (jamais ?) agir.
Il y a maintenant assez de rapports et le temps de la mise en application des préconisations est venu.
Les pouvoirs publics doivent maintenant agir sur le terrain de la diversité et reprendre la main.

07:14 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : diversité, rapport, besson, centre d'analyse strétégique | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

17/07/2010

Pour Thuram Bleus ont réveillé le racisme : consternant !

J’ai relu les phrases plusieurs fois tellement elles m’ont semblé grotesques et inacceptables.

Revenant sur les « conséquences dans la société française » de la grève de l'entraînement à Knysna des joueurs de l’équipe de France de football lors du Mondial en Afrique du Sud, l’ancien international et représentant des sportifs d'élite au Conseil fédéral de la Fédération française de football (FFF), Lilian Thuram a déclaré dans le journal l’Equipe de ce jour samedi 17 juillet.

«Par leur geste, les joueurs ont été capables de réveiller le racisme latent dans la société. Nous sommes dans le raccourci : "Les problèmes viennent du fait qu'il y a trop de Noirs en équipe de France". Quand vous arrivez à ce point à réveiller les mauvais côtés de la société, c'est que vous avez une responsabilité. En ce moment la fédération reçoit des courriers avec des licences déchirées et des lettres d'insultes racistes. Moi, je ne veux pas minimiser les faits
Des propos consternants.

Lilian Thuram.jpgJe ne sais pas sur quelles statistiques sérieuses M. Thuram se base pour juger du réveil du racisme depuis le...20 juin 2010, c'est-à-dire depuis environ 4 semaines!
Nous sommes dans le raccourci dit Lilian Thuram? Oui, en effet.
Juger du « réveil » du racisme latent et des « mauvais côtés de la société » à l'aune des lettres reçues à la FFF est...un peu court, pour rester aimable.

Entendons-nous bien, le racisme, c’est  la théorie de la hiérarchie des groupes humains, qui conclut à la nécessité de la préservation du groupe considéré comme supérieur.
Le racisme c’est une idéologie fondée sur la croyance en la supériorité de certains groupes humains par rapport à d'autres, c’est le droit des uns à dominer les autres.
Le racisme c’est un sentiment abject, c’est aussi la discrimination raciale, la stigmatisation, la diffamation, les injures, les actes violents.
Le racisme, ce sont des formes d'expression considérées comme des délits en France.

Les Bleus ont-ils vraiment réveillé tout cela depuis la grève du 20 juin 2010?

Il y a parmi les Bleus plusieurs joueurs qui ont déclaré avoir été victimes de racisme.
Comment alors M. Thuram, qui est plutôt connu pour tenir des propos réfléchis, peut-il accuser les victimes de racisme d’être la cause du racisme qu’ils subissent ?
Peut-on accuser les malheureuses  victimes d’agressions d’avoir provoqué leurs assaillants ?

«Par leur geste, les joueurs ont été capables de réveiller le racisme latent dans la société» : Mettez cette phrase dans la bouche d’un autre membre de la fédération française de football, et vous aurez un scandale !
Prononcés par un député disons de droite ces mots provoqueront à coup sûr un tollé bien compréhensible.

De deux choses l’une, ou M. Thuram a voulu dire autre chose, et dans ce cas, en homme responsable il faut qu’il clarifie ses propos, où alors, il assume ses déclarations, et il risque, hélas de ternir son image.

14/07/2010

Centres de loisirs pour enfants noirs ? Une initiative ségrégationniste inacceptable

Le groupuscule ultra-radical qui avait défrayé la chronique en faisant une descente à caractère antisémite rue des Rosiers à Paris en 2006, fait encore parler de lui en ce 14 juillet 2010.
Il propose des centres de loisirs « pour » les enfants noirs ou « tournés » vers les enfants noirs, ce qui n’est guère mieux.

Enfants d'un centre de loisirs.jpgVouloir lutter contre les discriminations qui touchent les populations noires en excluant les personnes qui ne sont pas noires est abject et en total contradiction avec les valeurs de la République.
Je condamne avec la plus grande fermeté cette initiative ségrégationniste dans l’esprit.
Les autorités doivent regarder cette affaire de près et de ne pas tolérer, si elle arrivait dans l’espace public, cette nouvelle provocation de ce groupuscule.

Mais il ne suffirait pas d'interdire!
Le risque de voir se développer des groupes radicaux ou des initiatives radicales est élevé. Les gouvernement doit bien comprendre le sens des initiatives de cette nature.

Il s’agit pour les démagogues de faire croire que la République ne répondra jamais aux inégalités qui frappent les populations noires.
L’objectif pour les extrémistes est de capter les populations qui se sentent délaissées en leur faisant croire que le salut viendra des « communautés » et non pas de la République.

Il est donc urgent et impératif que le gouvernement réponde à la revendication légitime d'égalité des populations noires de France et des minorités visibles, comme il répond à d’autres demandes d’égalité.
Car c’est l’absence de réponse des autorités qui permet aux démagogues de capter plus facilement les populations qui se sentent délaissées. Il y a bien une soif de justice, à laquelle il est temps de répondre en recherchant des solutions républicaines.
Il y a une situation de désespérance à laquelle le gouvernement ne peut plus continuer à répondre par le silence.
Il est temps de mesurer les discriminations pour montrer aux populations qui s’estiment délaissées, que la France progresse sur cette question.

Il est temps d’agir sur le terrain politique pour que les jeunes qui pourraient aller dans ces centres de loisirs de la haine aient des modèles positifs pour qu’ils ne s’égarent pas à suivre des modèles honteux et indignes.

Il est temps enfin d'agir dans le domaine de la culture pour favoriser le vivre ensemble et retisser les liens qui se disloquent.

Ne nous y trompons pas : c’est quand la République donne l’impression de manquer à ses promesses que les extrémistes s'épanouissent
Il y a bien une course contre la montre entre les républicains et les démagogues. Il y a bien une course contre la montre entre les modérés et les extrémistes.

Cependant je mets en garde contre toute exploitation abusive de cette affaire, qui aboutirait à faire l'amalgame entre ce groupe marginal et les populations noires en France.
Je mets en garde contre les amalgames entre ce groupuscule haineux et les associations qui réclament des solutions républicaines de la part des autorités.

16:41 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : centre de loisirs, racisme, ségrégation, antisémitisme | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

10/07/2010

Premier Blanc sous les 10 s au 100 m : une première...sémantique

Le Français Christophe Lemaitre est devenu hier le 9 juillet 2010 à Valence en finale des Championnats de France, le premier sprinteur…blanc de l'histoire à courir le 100 m en moins de dix secondes. Il s’est imposé en 9 sec 98/100.
Vous avez bien lu, le premier sprinter…blanc.

En France avant la création du CRAN, les médias évitaient soigneusement l'usage du mot « Noir ». Chacun préférait utiliser des périphrases.
Avant la naissance du CRAN mes amis et moi utilisions pour parler des Noirs de France, une circonlocution savoureuse : « citoyens et résidents d’Afrique subsaharienne ou de l’Outre mer »

Christophe Lemaître (Crédit photos AFP).jpgHier tous les médias ont évoqué le « premier sprinter blanc à descendre en dessous de 10 secondes au 100 m ». Cette première sémantique est symboliquement très importante.

Si depuis 2005 environ, les médias français ne rechignent plus a utiliser le mot « Noir », le mot « Blanc » lui, est resté tabou jusqu’à peu.
S’il y a des Noirs, il y a forcément des Blancs pensez-vous ? Que nenni ! Les choses ne sont pas si simples. Le "Blanc" en France est implicitement considéré comme la référence, c’est la raison fondamentale pour laquelle « Blanc » était si peu usité, car point n’est besoin de nommer la référence. La référence s'impose d’elle même.

Le jour ou en France on évoquera les « Blancs » , aussi simplement que l'on écrit « Noirs », nous aurons fait un grand pas pour montrer qu’être français, ce n’est pas nécessairement être Blanc.

Etre Français n'a rien à voir avec une couleur de peau. Cela a l'air d'une évidence mais encore faut-il ne pas avoir peur des mots. Encore faut-il accepter de dire et d'écrire qu’en France il y a des Noirs et des Blancs et...bien d’autres citoyens qui ne sont ni l'un ni l'autre!
Pour cela point n’est besoin de convoquer le faux concept de « races humaines ». Il n’y a qu’une race humaine.
Oui, il y a en France des noirs et des blancs, des blonds et des bruns, des petits et des grands sans qu’il n’y ait de « race » de noirs, de blancs, de blonds, de bruns, de petits ou de grands!

La couleur de la peau n'est qu'une expression de gènes (en l'occurrence les mélanocytes) or aucune population humaine ne possède exclusivement des gènes propres. Il s'en suit que les "races humaines" n’existent pas.

Les populations humaines forment un seul et même groupe taxinomique, une même et seule espèce.
Comme il y une continuité absolue des nuances de peau, on ne saurait d’ailleurs pas où poser la limite scientifique entre les groupes humains.

Notre perception visuelle de la couleur de peau n’équivaut pas à une classification scientifique des êtres humains selon ce critère, n'en déplaise au polémiste qui a déclaré croire en l'existence des "races humaines"...
Félicitations à Christophe Lemaitre et souhaitons-lui de contribuer encore longtemps à briser des concepts fumeux!

10:41 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 100m, chanpionnats de france, lemaître, race, blanc, noirs de france | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

09/07/2010

La crise a accentué les discriminations raciales

Hier et mis en ligne jeudi 8 juillet 2010, la Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI), un organe du Conseil de l'Europe, souligne dans son rapport 2009 que la crise économique a aiguisé les discriminations raciales en Europe.

L’ECRI, constate que la crise économique, "un facteur d'une importance considérable" a "intensifié" les formes contemporaines de racisme et de discriminations fondées sur la "race", la couleur, la langue, la religion, la nationalité ou l'origine nationale ou ethnique.

L’importante augmentation des actes racistes et intolérants en France est inquiétante, mais l’atonie du gouvernement face à cette augmentation est encore plus préoccupante.

Brice Hortefeux.jpgComment ne pas rappeler que Brice Hortefeux s’est engagé le 9 mars 2010 à créer un Observatoire national du racisme. A ce jour cet engagement est resté lettre morte.

Au cours des vingt dernières années, plusieurs observatoires ont été créés mais qu’il n’existe pas d’observatoire du racisme en France.

Pourquoi le gouvernement ne comble-t-il pas cette lacune, afin de lutter efficacement contre le racisme, sous toutes ses formes, et quelles que soient les populations concernées ?

L’observatoire national du racisme permettrait de donner une vue d’ensemble de tous les phénomènes sociaux liés au racisme, sans aucune lacune : la discrimination, bien sûr, mais aussi l’agression et la stigmatisation.

L’observatoire national du racisme constituerait un instrument indispensable pour les politiques publiques en matière de lutte contre le racisme et matérialiserait l’éventuelle volonté du gouvernement de lutter fortement contre le racisme.

10:59 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : crise, discriminations raciales, ecri, hortefeux | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

04/07/2010

Thuram va trop loin avec sa charge contre Evra

Lors du conseil fédéral de la Fédération française de football (FFF) du vendredi 2 juillet 2010, Lilian Thuram l'ancien international de football s’est lancé dans une violente charge contre Patrice Evra qui était le capitaine de l’équipe de France de football en Afrique du Sud.

Lilian Thuram dont beaucoup ont découvert la participation au conseil fédéral à cette occasion, a demandé que Patrice Evra le capitaine des Bleus au Mondial ne soit plus jamais convoqué en équipe de France, en raison de sa responsabilité dans la grève des joueurs le 20 juin.

"Ce que j'ai demandé personnellement ce matin, c'est que les joueurs soient sanctionnés, et durement. J'ai demandé que Patrice Evra ne revienne plus jouer en équipe de France. Je pense que quand vous avez une telle responsabilité, il y a un minimum de respect du maillot de l'équipe de France à avoir. Ce n’est pas parce que vous jouez bien au foot qu'on peut vous pardonner. Il y a des choses qui sont impardonnables."a déclaré Thuram" .
C'est exagéré d'autant que Evra le "condamné" n'a même pas été entendu!
Lilian Thuram a bien sûr le droit d’exprimer son opinion, mais est-ce vraiment à lui de demander un bannissement de l’équipe de France?

Certes M. Thuram est dans son rôle de représentant des joueurs d’élite, en se montrant intransigeant sur le respect dû à l’équipe de France mais pourquoi révéler publiquement son extrême exigence ? Et puis l’intransigeance bien ordonnée ne commence-t-elle pas par soi-même?

Pourquoi Lilian Thuram qui pointe une responsabilité collective, s’en prend-il aussi violemment à Evra ? Pourquoi cibler uniquement Patrice Evra alors que ce dernier est le seul à ma connaissance, à avoir présenté des excuses ?
Et si responsabilité collective il y a pourquoi oublier celle, immense de la FFF ? Le Conseil fédéral dont fait partie M. Thuram n’aurait-il pas la moindre responsabilité dans le fiasco ?

Porter le maillot de l’équipe de France de football est un honneur. Lorsque l’on représente son pays, on doit s’en montrer digne dans tous les instants. Il me semble donc douteux que les joueurs et Patrice Eva en particulier n’aient pas pensé aux conséquences de leur refus de s’entraîner alors qu'ils représentaient la France.
Pour ma part, je comprends que les joueurs aient voulu faire part de leur exaspération face au comportement de la FFF. Mais le refus de s’entraîner avait une portée particulière et chaque joueur doit, bien sûr, assumer sa part de responsabilités.

Mais les responsabilités restent à établir car les joueurs n’ont pas tous été entendus.

En se livrant, avant un tel exercice à cette véhémente déclaration, Lilian Thuram me semble être allé trop loin.
En utilisant des expressions comme « impardonnable », il ne rend service ni à la FFF ni à Laurent Blanc le nouveau sélectionneur de l’équipe de France.

Lilian Thuram donne l’impression d’être réfléchi. Mais la réflexion n’est-elle pas justement la capacité de mesurer la portée de ses actes et de ses déclarations publiques ?

La charge de Thuram contre Evra manquait de la nuance à laquelle M. Thuram nous avait habitués.

08:15 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : thuram, evra, fff, fédération française de football, bleus, blanc | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

02/07/2010

Dire "On se croirait en Afrique, ici !" est raciste... et c'est heureux !

L’ancien préfet Paul Girot de Langlade n'aura pas réussi à berner la Justice. Il comparaissait pour avoir déclaré lors d'un contrôle qui a mal tourné parce qu'il avait oublié les responsabilités de sa charge, «On se croirait en Afrique, ici !» aux personnes lui demandant de se soumettre aux contrôles de sécurité.
Nous sommes le 31 juillet 2009, M. Girot de Langlade qui était préfet chargé des Etats généraux de l'Outre-mer pour la Réunion, fait sonner l’alarme d’un portique de sécurité à l'aéroport d'Orly.

Les agents parmi lesquels figurent des personnes noires appliquent strictement les consignes de séurité au grand dam du préfet qui s’emporte et lâche «On se croirait en Afrique, ici !». D’après plusieurs personnes, M. Girot de Langlade aurait ajouté « il n'y a que des noirs ici! ».
Cette  dernière tirade bien que largement confirmée par des recoupements continue d’être farouchement niée par M. Girot de Langlade.

L'ex-préfet Paul Girot de Langlade.jpgPeine perdue car le juge a conclu que les remarques reconnues par le préfet ne tenaient pas compte du fait que les agents qui ont effectué le contrôle étaient... «pour partie des personnes de couleur»
Qui peut vraiment nier que le préfet n’aurait pas dit « on se croirait en Afrique ici » face à des français blancs ?
Face à des français blancs, M. Girot de Langlade aurait-il ajouté « il n’y a que des blancs ici !»

Belle leçon pour ceux qui cherchent en une symétrie idiote à nier qu’en France, la situation des français noirs n’est pas la même que celle des français blancs.
Le Juge a estimé que les propos du préfet «procèdent d'un amalgame selon lequel toutes les personnes du continent africain partagent le même défaut de l'incompétence et de la désorganisation» et que la phrase incriminée «avait d'autant plus de portée qu'elle a été prononcée par un préfet tenu à une obligation de réserve et de sang-froid»
M. Girot de Langlade a été condamné à 1500 euros d'amende pour injures racistes.

Des décisions de justice de cette nature sont de victoires qui paraissent petites, mais qui disent plus que de longs discours, que les représentants de l’autorité de l’Etat se doivent de ne pas salir le logo de la République qui lui est confié.

Ces condamnations disent aussi à ceux qui sont victimes de ces vexations quotidiennes, de ces brutalités de tous les jours, qu’ils peuvent et qu’il s doivent même, compter sur la République pour leur rendre l’humanité que celles et ceux qui se laissent envahir par la bêtise, veulent leur ôter.

Circonstance atténuante, Paul Girot de Langlade a reconnu avoir vexé les personnes chargées de le contrôler...

19:15 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : girot de langlade, préfet, injures raciste, république, racisme, afrique, orly, blancs, noirs | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

01/07/2010

Le Pen soutient sa fille pour la tête du FN: Cela trahit l’inquiétude

Qui de Marine Le Pen ou de Bruno Gollnisch succèdera à Jean-Marie Le Pen à la présidence du Front national ? Nul ne le sait, mais la bataille qui oppose les 2 prétendants a pris un tour nouveau hier 30 juin 2010.

Le vote n’aura lieu qu’en janvier 2011 à Tours, lors congrès organisé à cet effet, mais déjà les couteaux sont tirés.

Marine Le Pen.jpgLes deux opposants se sont officiellement déclarés hier 30 juin, et c’est le jour qui a été retenu par Jean-Marie Le Pen, actuel président du FN, pour à la fois sortir de la neutralité qu'il s'était lui-même imposée, montrer les crocs et dire sa préférence pour sa fille, ce dont personne ne doutait vraiment de la part d’un homme qui a toujours dit, dans d’autres circonstances, préférer ses filles à ses nièces...

Jean-Marie Le Pen  a déclaré que Marine Le Pen «a les qualités nécessaires et j'espère suffisantes pour assumer demain les fonctions auxquelles elle aspire: d'abord la présidence du Front national, ensuite une candidature à l'Élysée». Pour le président du FN, Marine Le Pen a les «qualités nécessaires».

Si le désir de Le Pen de voir sa fille lui succéder n’étonnera personne, le voir ainsi afficher un soutien dès l’annonce officielle des candidatures, trahit certainement la peur du fondateur du FN de voir « la firme » échapper à la famille.

Car chacun voit bien que si Le Pen "la fille" est appréciée des sympathisants, rien n’indique que les adhérents, qui seuls prennent part à l'élection, voudront d’un adoubement aux relents de népotisme.

Il y a encore 6 mois de campagne.
La bataille rangée des Le Pen père et fille pour garder le « parti familial » dans le giron du « clan » ne fait que commencer.

07:44 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le pen, fn, front national, gollnisch | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu