Avertir le modérateur

05/01/2009

Le peuple palestinien, ce n’est pas le Hamas

L’offensive terrestre lancée par l’armée israélienne dans la bande de Gaza accentuera le calvaire insupportable des habitants de Gaza et isolera Israël sur la scène internationale.

Face aux Gazaouis qui souffrent et meurent, face aux israéliens placés sous la menace des attaques de roquettes du Hamas, il faut souhaiter un cessez-le-feu respecté et durable mais il faut aussi rappeler quelques vérités.

Tout d’abord, la guerre qui se déroule aujourd’hui au Proche-Orient n’est pas une guerre Israël-Palestine mais une guerre Israël-Hamas.
Le Hamas ce n’est pas le peuple palestinien. Le Hamas est une organisation considérée comme terroriste par l’Union européenne. Le Hamas qui a pris le contrôle de Gaza par la force en juin 2007 n'a toujours pas renoncé à la destruction de l’Etat d’Israël.

A l'essayiste et écrivain Marek Halter, Khaled Mechaal, le chef du Hamas affirmait le 26 décembre dernier, que son mouvement était prêt à un accord avec Israël sur la base des frontières de 1967. Il reste au Hamas à confirmer publiquement cette modification importante de sa position.

Il reste surtout au Hamas à opérer la mutation qui en ferait un vrai parti politique d’opposition au Fatah de Mahmoud Abbas, président de l’autorité Palestinienne. Pour que des discussions puissent être engagées avec le Hamas, celui-ci doit accepter d’abandonner les opérations-suicide et reconnaitre le droit à l’existence de l’Etat d’Israël, comme l'a fait l'OLP (Organisation de Libération de la Palestine)  en son temps.
Il faut donc le dire et le redire : Le Hamas est, en partie, à la source du calvaire inacceptable enduré par les habitants de la bande de Gaza.

Ensuite Israël ne semble pas en mesure de gagner à la fois militairement et politiquement une guerre qui a désormais des répercussions très importantes en France, si on en juge par l’ampleur des manifestions de samedi et la manifestation anti-Hamas organisée par le Crif dimanche 4 janvier.
A la suite des débordements condamnables qui ont émaillé la manifestation organisée samedi à Paris, plutôt que des manifestations pro-ceux-ci ou anti-ceux-là il faut surtout appeler à préserver notre « vivre ensemble ».
S’il y a un appel à lancer en France aujourd’hui, ce devrait être un appel à une grande manifestation pour la paix à laquelle participeraient les communautés juive et arabe de France en même temps que tous les défenseurs de la paix.

07:40 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : hamas, gaza, palestine israël | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

DIEU merci que le hezbollah et le hamas sont capable de tenir tête au pays le plus sanguinaire. depuis 2000 : date de la deuxième intifada 6200 palestiniens dont 941 enfants ont péri assassinés ? Que depuis la conférence d’Annapolis fin novembre 2007 jusque début mars 2008 en trois mois, il y a eu pour la seule bande de Gaza 365 palestiniens tués dont 33 enfants et bébés et plus de 325 blessés !
sans ces deux entités aujourd'hui la palestine entière serait annexé à l'état hier victime aujourd'hui bourreau victime nouveau statut.

Écrit par : hezhams | 05/01/2009

comment un peuple qui a ètè victime d'un genocide peut il refaire la meme chose a un peuple a qui ils ont volès les terres les ss "soldats sionistes" tues des enfants des femmes et des vieillards qu'ils ont affamès especes de nazis stopè vite tout sa de toutes facons le mondes entier est contre vous quand a l'otre assassin bush il s'en va on va voir si sa continues et je souhaites la victoires de mes freres palestiniens "les terroristes " arreter de nous prendres pour des cons on vous a demasquer et o faite c'est pas avec les nazis que vous avez eus un problem? alors pourkoi pas aller occuper berlin ou varsovie vous avez trop peur peuples des tenebres j'avais toujour compaties pour les juifs mais c'est fini

Écrit par : nadia | 05/01/2009

Le problème avec la guerre en palestine est qu'il est difficile pour quelqu'un d'objectif de se mettre d'un côté ou d'un autre.
Les palestiniens ont le droit d'avoir un état indépendant
Les Israeliens également même si le partage d'après-guerre semble injuste
Le hamas désire-t-il lvraiment a paix ou une situation instable pour continuer sa main mise sur le pactole financier de cette guerre ?
Une petite partie des Israeliens ne cherche-t-elle pas à entretenir cette guerre pour justifier la colonisation de certaines parties des territoires palestiniens ?
Sommes nous (monde occidental) responsable de ce conflit du fait de l'imposition d'un partage forcé des terres d'un peuple avec un autre (Palestine-Israel mais également Inde et Pakistan) ? Je le crois vraiment.
Une solution serait peut-être de fusionner les deux états en un seul et de mettre en place ensuite des élections démocratiques mais encore faut-il que la religion soit exclue du jeu politique car elle fait des ravages dans presque tous les pays musulmans du moyen Orient.
Pour ce qui est du génocide: Il y a malheureusement des morts côté palestiniens mais sans les minimiser, je parlerai plutôt de génocide pour les pays africains où la corruption et la religion fait actuellement plusieurs milliers voire millions de mort sans que la communauté internationale ne s'en préoccupe.

Écrit par : olivier | 06/01/2009

Races : Une revue médicale brise le tabou

Pourrait-on dire ou écrire aujourd’hui en France que : « Les populations originaires d’Afrique Noire obtiennent des scores plus bas, en moyenne, que les populations originaires d’Europe ou d’Asie dans les tests d’intelligence générale » ? Eh bien c’est exactement ce que la revue de recherche scientifique britannique Medical Hypotheses va publier dans un éditorial à paraître en novembre 2008. Ames sensibles s’abstenir : la parole est à l’hérésie !

Les auteurs de ces propos qui, en d’autres lieux, les conduiraient tout droit au bûcher judiciaire, ne sont pas de quelconques « crânes rasés néo-nazis » que les médias se complaisent si souvent à dépeindre. Il s’agit de Jean-Philippe Rushton, professeur de psychologie à l’université de l’Ontario au Canada, et Arthur Jensen, professeur de psychologie à l’université de Berkeley en Californie. Et tous deux jouissent d’une réputation internationale dans leur domaine.

Rushton et Jensen ne s’arrêtent pas là. Ils affirment en outre, à grand renfort d’études et d’analyses, que :

1. Le Quotient Intellectuel (QI) moyen est de 106 pour les Asiatiques, 100 pour les Blancs, 85 pour les Noirs américains, et 70 pour les Noirs d’Afrique (page 630).
2. Le métissage entre Blancs et Noirs produit des enfants dont le QI est inférieur en moyenne aux enfants de couples Blancs non métissés (page 635).
3. Les enfants de Noirs adoptés par des Blancs ont un QI plus proche de la moyenne des Noirs que de la moyenne des Blancs (Table 1).
4. La théorie selon laquelle l’environnement socioculturel explique les différences de QI moyen entre les races a été testée à plusieurs reprises, et elle ne tient pas la route (page 636).
5..La différence de QI moyen entre Noirs et Blancs n’est pas non plus due à la qualité des écoles, parce qu’elle apparaît dès 3 ans, avant que l’enfant ne soit scolarisé (page 631).
6. Aux États-Unis, la différence de 15 points entre le QI moyen des Noirs et des Blancs est héréditaire à 80% (page 630).
7. Les races qui ont un QI moyen plus faible ont aussi un plus petit cerveau : 1364 cm3 de moyenne pour les Asiatiques, 1347 cm3 de moyenne pour les Blancs et 1267 cm3 de moyenne pour les Noirs (page 633).
8. Les races qui ont un QI moyen plus faible réagissent plus lentement à un stimulus : les Asiatiques ont en moyenne un temps de réaction (mesuré en millisecondes) plus rapide que les Blancs, et les Noirs réagissent en moyenne moins vite que les Blancs (page 633).
9. Les Asiatiques sont en moyenne moins agressifs et impulsifs que les Blancs, et les Noirs sont en moyenne plus agressifs et impulsifs que les Blancs (Table 2).
10. Les Asiatiques sont en moyenne plus respectueux de la loi que les Blancs, et les Noirs sont en moyenne moins respectueux de la loi que les Blancs (Table 2).

Les deux professeurs citent 68 articles scientifiques publiés dans des revues de recherche à comité de lecture à l’appui de leurs assertions. En 2005 un article des mêmes auteurs a étayé les mêmes résultats avec 229 références. Un prix Nobel de Physique (William Shockley, qui a découvert le transistor) et un prix Nobel de biologie (James Watson, qui a découvert l’ADN) ont soutenu publiquement les mêmes positions, ce qui leur a valu de gros ennuis.

Selon Jean-Philippe Rusthon et Arthur Jensen, « ce sont des faits, pas des opinions ». « Cela fait plus d’un siècle et demi que les preuves scientifiques s’accumulent pour corroborer ces assertions. De plus, de nouvelles données et analyses allant dans le même sens sont publiées régulièrement dans les principales revues de recherche scientifique des disciplines concernées. Les articles tendant à prouver le contraire sont excessivement faibles », soutiennent-ils avant de conclure : « Le tabou sur la race deviendra certainement un grand sujet d’enquête pour les sociologues de la connaissance. Il n’y a jamais rien eu d’équivalent dans l’histoire de la science ». Des propos pour le moins dérangeants, assurément contestables et qui feront hurler certains. Mais qui ont du moins le mérite de bousculer des certitudes désormais érigées en dogmes religieux.

Henri Larcher pour Novopress France

Écrit par : Fanny | 10/01/2009

Le Hamas a été élu par le peuple palestinien, la démocratie cela vous dit-il quelque chose?

Etes-vous en train de réécrire l'histoire?

Écrit par : Mounir | 12/01/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu