Avertir le modérateur

02/01/2009

Ces Noirs qui ont fait la France

Encore un livre publié par un militant de la "cause" noire ? Non, pas du tout !
Le livre qui rend un touchant hommage à des personnalités noires qui ont servi leur pays, est écrit par Benoît Hopquin, un des spécialistes de la diversité au journal Le Monde où il est grand reporter.
Ces Noirs qui ont fait la France.jpg Ces personnalités évoquées par Benoît Hopquin furent les premiers à « lutter contre les préjugés et pour l'égalité ».
Il est heureux que ce livre ait été écrit par un journaliste et qui plus est, par un journaliste du Monde chez lequel on s’attend à la rigueur et à la distance nécessaires à ce genre d'exercice.

La publication sous ce titre de cet ouvrage prouve que le mot « Noir » se banalise.
Cela montre aussi que le débat ouvert notamment par le CRAN concernant l’absence de valorisation de l’apport des Noirs au développement de la France avance.
L’historiographie officielle française avait une fâcheuse tendance à ignorer les Noirs ou à minorer leurs apports à la nation française. C’est à cette forme de discrimination qui aboutit à l’invisibilité "historique" des Noirs dans l’histoire de France que le livre-évènement de M. Hopquin commence à mettre fin.

C’est un message à des millions de personnes à la peau noire. Pour ces personnes ce n’est pas seulement un livre parmi d’autres, c’est le début d’un processus de réhabilitation historique qui pourrait changer le regard d’une partie importante de nos concitoyens.
C’est un changement considérable pour ces hommes et ces femmes qui s’entendent trop souvent dire encore aujourd’hui « Qu’avez-vous apporté à ce pays pour "mériter" l’égalité? »
C’était l’un des sens cachés de la scandaleuse phrase de Nadine Morano qui a déclaré le 17 décembre dernier sur France Info "On n'est pas protégé parce qu'on est d'origine maghrébine ou africaine. On doit (faire) comme les autres, et je dois dire même, plus que les autres"

Désormais, les Noirs de France peuvent espérer que leur investissement pour leur pays sera moins oublié.

Ces Noirs qui ont fait la France (publié en janvier 2009 chez Calmann-Lévy) un livre à recommander à certains membres du Gouvernement actuel !

07:00 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : noirs de france, hagiographie, histoire de france | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Bonjour Patrick, je suis désolé pour toi mais j'ai une mauvaise nouvelle : statistiquement tu ne pourras jamais être président de la république française !
Pas à cause de la couleur de ta peau,mais à cause de ta "profession" ?
Tu es bien pharmacien ,n'est ce pas ? Enfin tu as fait des études de pharmacie ?
Et bien tu n'as aucune chance .Pour être élu,il faut docteur ,avocat, etc ...
Pas pharmacien , le dernier en date ,je ne me souviens même plus de son nom, mais il n'a jamais été président,il jouait juste les petits troublions comme toi !
Non,il faut te reconvertir dans une autre branche . Dis moi, ton papa ,il est content de ce que tu fais ????

Écrit par : Joblack | 02/01/2009

Eh oui, c'est la France. Celle des préjugés et des discriminations. Elles ne sont malheureusement pas que raciale.

Écrit par : ombrey | 02/01/2009

bonsoir
une idee de lecture

bises et bonne soiree

helene

Écrit par : helene | 02/01/2009

bonne reception

Écrit par : helene | 02/01/2009

Il n'y a bien qu'en France où la majorité du monde, 2 milliards, devient minorité.
Il y a bien qu'à Paris que l'on pense le Monde rigoriste dans ses analyses et distancié du faire valoir.
Et il y bien qu'en France que l'on fricote avec la détresse organisée.
Ne jamais oublier que la France n'existe que dans son ignorance des opinions, des origines, des religions. Ensuite pour banquenoter, chacun peut agir contre la république.
La France est comme tout laboratoire, beaucoup d'excipient pour peu de produit actif.
La France est un boomerang, parlons cota.

Écrit par : martingrall | 05/01/2009

On peut le patch. A moins que.

Écrit par : mrtingrall | 07/01/2009

Races : Une revue médicale brise le tabou

Pourrait-on dire ou écrire aujourd’hui en France que : « Les populations originaires d’Afrique Noire obtiennent des scores plus bas, en moyenne, que les populations originaires d’Europe ou d’Asie dans les tests d’intelligence générale » ? Eh bien c’est exactement ce que la revue de recherche scientifique britannique Medical Hypotheses va publier dans un éditorial à paraître en novembre 2008. Ames sensibles s’abstenir : la parole est à l’hérésie !

Les auteurs de ces propos qui, en d’autres lieux, les conduiraient tout droit au bûcher judiciaire, ne sont pas de quelconques « crânes rasés néo-nazis » que les médias se complaisent si souvent à dépeindre. Il s’agit de Jean-Philippe Rushton, professeur de psychologie à l’université de l’Ontario au Canada, et Arthur Jensen, professeur de psychologie à l’université de Berkeley en Californie. Et tous deux jouissent d’une réputation internationale dans leur domaine.

Rushton et Jensen ne s’arrêtent pas là. Ils affirment en outre, à grand renfort d’études et d’analyses, que :

1. Le Quotient Intellectuel (QI) moyen est de 106 pour les Asiatiques, 100 pour les Blancs, 85 pour les Noirs américains, et 70 pour les Noirs d’Afrique (page 630).
2. Le métissage entre Blancs et Noirs produit des enfants dont le QI est inférieur en moyenne aux enfants de couples Blancs non métissés (page 635).
3. Les enfants de Noirs adoptés par des Blancs ont un QI plus proche de la moyenne des Noirs que de la moyenne des Blancs (Table 1).
4. La théorie selon laquelle l’environnement socioculturel explique les différences de QI moyen entre les races a été testée à plusieurs reprises, et elle ne tient pas la route (page 636).
5..La différence de QI moyen entre Noirs et Blancs n’est pas non plus due à la qualité des écoles, parce qu’elle apparaît dès 3 ans, avant que l’enfant ne soit scolarisé (page 631).
6. Aux États-Unis, la différence de 15 points entre le QI moyen des Noirs et des Blancs est héréditaire à 80% (page 630).
7. Les races qui ont un QI moyen plus faible ont aussi un plus petit cerveau : 1364 cm3 de moyenne pour les Asiatiques, 1347 cm3 de moyenne pour les Blancs et 1267 cm3 de moyenne pour les Noirs (page 633).
8. Les races qui ont un QI moyen plus faible réagissent plus lentement à un stimulus : les Asiatiques ont en moyenne un temps de réaction (mesuré en millisecondes) plus rapide que les Blancs, et les Noirs réagissent en moyenne moins vite que les Blancs (page 633).
9. Les Asiatiques sont en moyenne moins agressifs et impulsifs que les Blancs, et les Noirs sont en moyenne plus agressifs et impulsifs que les Blancs (Table 2).
10. Les Asiatiques sont en moyenne plus respectueux de la loi que les Blancs, et les Noirs sont en moyenne moins respectueux de la loi que les Blancs (Table 2).

Les deux professeurs citent 68 articles scientifiques publiés dans des revues de recherche à comité de lecture à l’appui de leurs assertions. En 2005 un article des mêmes auteurs a étayé les mêmes résultats avec 229 références. Un prix Nobel de Physique (William Shockley, qui a découvert le transistor) et un prix Nobel de biologie (James Watson, qui a découvert l’ADN) ont soutenu publiquement les mêmes positions, ce qui leur a valu de gros ennuis.

Selon Jean-Philippe Rusthon et Arthur Jensen, « ce sont des faits, pas des opinions ». « Cela fait plus d’un siècle et demi que les preuves scientifiques s’accumulent pour corroborer ces assertions. De plus, de nouvelles données et analyses allant dans le même sens sont publiées régulièrement dans les principales revues de recherche scientifique des disciplines concernées. Les articles tendant à prouver le contraire sont excessivement faibles », soutiennent-ils avant de conclure : « Le tabou sur la race deviendra certainement un grand sujet d’enquête pour les sociologues de la connaissance. Il n’y a jamais rien eu d’équivalent dans l’histoire de la science ». Des propos pour le moins dérangeants, assurément contestables et qui feront hurler certains. Mais qui ont du moins le mérite de bousculer des certitudes désormais érigées en dogmes religieux.

Henri Larcher pour Novopress France

Écrit par : tartelette | 10/01/2009

Races : Une revue médicale brise le tabou

Pourrait-on dire ou écrire aujourd’hui en France que : « Les populations originaires d’Afrique Noire obtiennent des scores plus bas, en moyenne, que les populations originaires d’Europe ou d’Asie dans les tests d’intelligence générale » ? Eh bien c’est exactement ce que la revue de recherche scientifique britannique Medical Hypotheses va publier dans un éditorial à paraître en novembre 2008. Ames sensibles s’abstenir : la parole est à l’hérésie !

Les auteurs de ces propos qui, en d’autres lieux, les conduiraient tout droit au bûcher judiciaire, ne sont pas de quelconques « crânes rasés néo-nazis » que les médias se complaisent si souvent à dépeindre. Il s’agit de Jean-Philippe Rushton, professeur de psychologie à l’université de l’Ontario au Canada, et Arthur Jensen, professeur de psychologie à l’université de Berkeley en Californie. Et tous deux jouissent d’une réputation internationale dans leur domaine.

Rushton et Jensen ne s’arrêtent pas là. Ils affirment en outre, à grand renfort d’études et d’analyses, que :

1. Le Quotient Intellectuel (QI) moyen est de 106 pour les Asiatiques, 100 pour les Blancs, 85 pour les Noirs américains, et 70 pour les Noirs d’Afrique (page 630).
2. Le métissage entre Blancs et Noirs produit des enfants dont le QI est inférieur en moyenne aux enfants de couples Blancs non métissés (page 635).
3. Les enfants de Noirs adoptés par des Blancs ont un QI plus proche de la moyenne des Noirs que de la moyenne des Blancs (Table 1).
4. La théorie selon laquelle l’environnement socioculturel explique les différences de QI moyen entre les races a été testée à plusieurs reprises, et elle ne tient pas la route (page 636).
5..La différence de QI moyen entre Noirs et Blancs n’est pas non plus due à la qualité des écoles, parce qu’elle apparaît dès 3 ans, avant que l’enfant ne soit scolarisé (page 631).
6. Aux États-Unis, la différence de 15 points entre le QI moyen des Noirs et des Blancs est héréditaire à 80% (page 630).
7. Les races qui ont un QI moyen plus faible ont aussi un plus petit cerveau : 1364 cm3 de moyenne pour les Asiatiques, 1347 cm3 de moyenne pour les Blancs et 1267 cm3 de moyenne pour les Noirs (page 633).
8. Les races qui ont un QI moyen plus faible réagissent plus lentement à un stimulus : les Asiatiques ont en moyenne un temps de réaction (mesuré en millisecondes) plus rapide que les Blancs, et les Noirs réagissent en moyenne moins vite que les Blancs (page 633).
9. Les Asiatiques sont en moyenne moins agressifs et impulsifs que les Blancs, et les Noirs sont en moyenne plus agressifs et impulsifs que les Blancs (Table 2).
10. Les Asiatiques sont en moyenne plus respectueux de la loi que les Blancs, et les Noirs sont en moyenne moins respectueux de la loi que les Blancs (Table 2).

Les deux professeurs citent 68 articles scientifiques publiés dans des revues de recherche à comité de lecture à l’appui de leurs assertions. En 2005 un article des mêmes auteurs a étayé les mêmes résultats avec 229 références. Un prix Nobel de Physique (William Shockley, qui a découvert le transistor) et un prix Nobel de biologie (James Watson, qui a découvert l’ADN) ont soutenu publiquement les mêmes positions, ce qui leur a valu de gros ennuis.

Selon Jean-Philippe Rusthon et Arthur Jensen, « ce sont des faits, pas des opinions ». « Cela fait plus d’un siècle et demi que les preuves scientifiques s’accumulent pour corroborer ces assertions. De plus, de nouvelles données et analyses allant dans le même sens sont publiées régulièrement dans les principales revues de recherche scientifique des disciplines concernées. Les articles tendant à prouver le contraire sont excessivement faibles », soutiennent-ils avant de conclure : « Le tabou sur la race deviendra certainement un grand sujet d’enquête pour les sociologues de la connaissance. Il n’y a jamais rien eu d’équivalent dans l’histoire de la science ». Des propos pour le moins dérangeants, assurément contestables et qui feront hurler certains. Mais qui ont du moins le mérite de bousculer des certitudes désormais érigées en dogmes religieux.

Henri Larcher pour Novopress France

Écrit par : fanny | 18/01/2009

Avoir un Qi si élevé, être si intelligent et avoir un énorme cerveau, ça sert!!!
Eh ben messieurs Rushton,Jensen, hittler euh pardon....
je préfére être noir, moins intelligent, et plus humain que vous ne le serez jamais?
Maintenant que vous avez fini votre masturbation intellectuelle, faite la même étude mais cette fois-ci basez sur le coeur, les sentiments si toute fois vous savez ce que ça signifi.
J'espère pour votre descendance que le racisme et la connerie scientifique derrière laquelle vous vous cachez n'est pas héréditère.

Écrit par : papis | 20/03/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu