Avertir le modérateur

31/12/2008

En 2009 la relance passera par la diversité

Tout est en place pour que l’année 2009 soit l’année de la diversité...pour peu que l’Exécutif accepte que la question de la diversité est bien sûr morale mais qu’elle est surtout économique.

La crise économique devrait être forte en 2009. Les plus fragiles seront donc très touchés par les effets de la détérioration économique. Or on sait qu’en France la diversité est surreprésentée parmi les couches populaires ou moyennes-basses qui sont frappées par les discriminations sociales. La diversité au sein de la population des plus humbles doit affronter les discriminations sociales et les discriminations liées à l’apparence.

Hélas, les discriminations s’additionnent et ne s’éliminent pas les unes les autres.
Dans le même temps, un Commissaire à la Diversité a été nommé. C’est une première positive.

Yazid Sabeg ne fait pas mystère de sa volonté d’aller vite et fort.

Il est vital que le Gouvernement ne donne pas l’impression en œuvrant pour la diversité « d’aider les noirs et les arabes » au détriment des autres citoyens. C’est une des clés du succès de M. Sabeg.
Un plan gouvernemental en faveur la diversité doit être présenté en mars.
Il est primordial que Patrick Devedjian le ministre en charge de la mise en œuvre du plan de relance n’ignore pas la diversité.

Il est maintenant temps de vanter les mérites de la diversité positive. En 2009 la diversité économique doit prendre le pas sur la diversité défensive.
Ainsi nos concitoyens, ainsi les milieux économiques intègreront que la relance passe aussi par la diversité.
Nous avons trop oublié que la diversité, ce sont des hommes et des femmes auxquels on ne permet pas de déployer leurs ailes. En leur permettant de s’envoler comme les autres, il y a fort à parier qu’ils aideront la France à s’élever économiquement.

Oui, la relance passe par la diversité.

Alors 2009 année de la diversité ?
Bonne année 2009 !

20:00 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : 2009, diversité, diversité économique | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

bonjour, I
l y a une chose que je n'arrive pas a comprendre je suis Guadeloupéen depuis plus de six siècles avant l'alsace, la lorraine , la bretagne etc et quand un Antillais a un poste important on parle de diversité ; pourquoi ne dit on pas ceal d'un Corse, d'un Breton , d'nAlsacien etc .
D'autre part les blancs qui sont aux Antilles et qui occupent la plus part des postes important pourquoi dit-on pas d'eux qu'ils viennent de la diversité??????
Jean

Écrit par : montout | 01/01/2009

"""Or on sait qu’en France la diversité est surreprésentée parmi les couches populaires ou moyennes-basses ..."""
Ce sont aussi ces couches populaires qui sont le plus frappées par les maladies "sociales" : c'est à dire que ces gens là boivent plus que la moyenne, fument plus que la moyenne , etc .... Comportement à risque dont nous devons payser le cout ?????
NON !!!!!

Écrit par : Jowhite | 01/01/2009

Patrick n'aime pas la con tradiction !!!
Il veut une seule tronche et une seule idée par tronche : la sienne de préférence !

Écrit par : Joblack | 01/01/2009

Le problème est que le diversité est trop ...diverse ,hélas. Les Africains noirs sont très différents et ont des aspirations différentes selon qu'ils viennent du Sénégal,du Soudan, du Mali ,etc ... Et de toutes façons ils n'ont rien de commun avec un Guadeloupéen,Réunnonais ou Martiniquais . On peut dire que la haine du Blanc peut les souder momentanément ....Rien de plus . Mais pour dire comme 'affirme Rozès que la pauvreté frappe majoritairement ,il faudrait savoir numériquement ce que représente cette diversité.Et comme en France,on se refuse de le savoir .... Le problème peut durer éternellement . Tant qu'il y aura un homme Blanc,il y aura un homme Noir pour être jaloux ...

Écrit par : ursule | 02/01/2009

Habilement ils furent enfermés dans une cage,
Pour mieux les regrouper sans faire de tapage,
Les voici pris, à Gaza, dans les marécages
De la nasse israélienne à l’origine du dommage.

Notre sympathie pour le Hamas était minimale.
Au vu du traitement, elle croît à dose de cheval.
Que peut la sympathie, face aux ardeurs de Tsahal,
Contre Israël, auteur de situations infernales ?

On finira par croire, qu’ils ne veulent pas la paix
Eux qui maintiennent la haine toujours éveillée
Ils semblent l’aimer comme on aime le petit lait.
Or pour vivre côte à côte, rien ne vaut l’amitié.

Pour le peuple palestinien qui souffre à gaza
S.V.P. aidez les

Écrit par : enfant palestinien | 02/01/2009

Races : Une revue médicale brise le tabou

Pourrait-on dire ou écrire aujourd’hui en France que : « Les populations originaires d’Afrique Noire obtiennent des scores plus bas, en moyenne, que les populations originaires d’Europe ou d’Asie dans les tests d’intelligence générale » ? Eh bien c’est exactement ce que la revue de recherche scientifique britannique Medical Hypotheses va publier dans un éditorial à paraître en novembre 2008. Ames sensibles s’abstenir : la parole est à l’hérésie !

Les auteurs de ces propos qui, en d’autres lieux, les conduiraient tout droit au bûcher judiciaire, ne sont pas de quelconques « crânes rasés néo-nazis » que les médias se complaisent si souvent à dépeindre. Il s’agit de Jean-Philippe Rushton, professeur de psychologie à l’université de l’Ontario au Canada, et Arthur Jensen, professeur de psychologie à l’université de Berkeley en Californie. Et tous deux jouissent d’une réputation internationale dans leur domaine.

Rushton et Jensen ne s’arrêtent pas là. Ils affirment en outre, à grand renfort d’études et d’analyses, que :

1. Le Quotient Intellectuel (QI) moyen est de 106 pour les Asiatiques, 100 pour les Blancs, 85 pour les Noirs américains, et 70 pour les Noirs d’Afrique (page 630).
2. Le métissage entre Blancs et Noirs produit des enfants dont le QI est inférieur en moyenne aux enfants de couples Blancs non métissés (page 635).
3. Les enfants de Noirs adoptés par des Blancs ont un QI plus proche de la moyenne des Noirs que de la moyenne des Blancs (Table 1).
4. La théorie selon laquelle l’environnement socioculturel explique les différences de QI moyen entre les races a été testée à plusieurs reprises, et elle ne tient pas la route (page 636).
5..La différence de QI moyen entre Noirs et Blancs n’est pas non plus due à la qualité des écoles, parce qu’elle apparaît dès 3 ans, avant que l’enfant ne soit scolarisé (page 631).
6. Aux États-Unis, la différence de 15 points entre le QI moyen des Noirs et des Blancs est héréditaire à 80% (page 630).
7. Les races qui ont un QI moyen plus faible ont aussi un plus petit cerveau : 1364 cm3 de moyenne pour les Asiatiques, 1347 cm3 de moyenne pour les Blancs et 1267 cm3 de moyenne pour les Noirs (page 633).
8. Les races qui ont un QI moyen plus faible réagissent plus lentement à un stimulus : les Asiatiques ont en moyenne un temps de réaction (mesuré en millisecondes) plus rapide que les Blancs, et les Noirs réagissent en moyenne moins vite que les Blancs (page 633).
9. Les Asiatiques sont en moyenne moins agressifs et impulsifs que les Blancs, et les Noirs sont en moyenne plus agressifs et impulsifs que les Blancs (Table 2).
10. Les Asiatiques sont en moyenne plus respectueux de la loi que les Blancs, et les Noirs sont en moyenne moins respectueux de la loi que les Blancs (Table 2).

Les deux professeurs citent 68 articles scientifiques publiés dans des revues de recherche à comité de lecture à l’appui de leurs assertions. En 2005 un article des mêmes auteurs a étayé les mêmes résultats avec 229 références. Un prix Nobel de Physique (William Shockley, qui a découvert le transistor) et un prix Nobel de biologie (James Watson, qui a découvert l’ADN) ont soutenu publiquement les mêmes positions, ce qui leur a valu de gros ennuis.

Selon Jean-Philippe Rusthon et Arthur Jensen, « ce sont des faits, pas des opinions ». « Cela fait plus d’un siècle et demi que les preuves scientifiques s’accumulent pour corroborer ces assertions. De plus, de nouvelles données et analyses allant dans le même sens sont publiées régulièrement dans les principales revues de recherche scientifique des disciplines concernées. Les articles tendant à prouver le contraire sont excessivement faibles », soutiennent-ils avant de conclure : « Le tabou sur la race deviendra certainement un grand sujet d’enquête pour les sociologues de la connaissance. Il n’y a jamais rien eu d’équivalent dans l’histoire de la science ». Des propos pour le moins dérangeants, assurément contestables et qui feront hurler certains. Mais qui ont du moins le mérite de bousculer des certitudes désormais érigées en dogmes religieux.

Henri Larcher pour Novopress France

Écrit par : fanny | 10/01/2009

je veux qu'on parle d'égalité de traitements, de compétences de travail par le mérite de participer a l'économie, la diversité ne doit pas etre le problème mais la solution pour l'ouverture, l'économie du pays. La diversité ne doit pas etre l'excuce pour introduire un quotat , la diversité c'est la composante l'essence france dans toute sa richesse culturelle et s'est naturellement qu'elle dois etre vécue , parlons plutot discriminations, les préjugés c'est le fléeau qu'il faut combattre faisont comme en amérique les lois, les sanctions. dénoncés les discriminations c'est participer a les supprimer ne soyons pas spectacteurs de notre société ou les discriminations sont encors trop nombreuses, mais soyons acteur en participons par notre comportement par notre mentalité a faire changer ls préjugés.

Écrit par : berbra | 03/05/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu