Avertir le modérateur

22/12/2008

Diversité : la sincérité de Nicolas Sarkozy bientôt testée

Le discours sur la diversité prononcé le 17 décembre 2008 par Nicolas Sarkozy à l’Ecole Polytechnique, ouvre lavoie à une action positive à la française. C’est bien sûr une bonne nouvelle.
Pour autant et quelque soit la force de la parole du président de la République, nous n’en étions qu’au stade des intentions.

Le temps de la vigilance s’ouvre. Toutes les nominations seront désormais regardées avec une attention toute particulière.

Les déclarations présidentielles engagent l’appareil d’Etat, tous les ministères et toutes les administrations.
L’Etat aura l’occasion de prouver sa sincérité dans les jours qui viennent et le nouveau Commissaire à la diversité et à l’égalité des chances aura la possibilité de montrer son efficacité.

En effet, le Conseil économique et social devenu Conseil économique, social et environnemental à la faveur de la Loi constitutionnelle adoptée le 21 juillet 2008, à vu la redéfinition de ses missions.

Le gouvernement nomme au sein de ce conseil, 72  membres qui assurent pour deux ans des fonctions d'expert auprès des sections où ils sont placés. Le prochain renouvellement de la moitié ces membres aura lieu le 1er  janvier 2009.

Comme preuve de la bonne foi de l’Exécutif, nous attendons une très forte présence de la diversité lors de ce renouvellement.

06:30 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : diversité, sincérité, bonne foi, efficacité | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Mon cher vieux Patrick, tu ne m'en veux pas d'être aussi familier avec toi ?Mais que veux-tu depuis le temps que je te vois enfoncer des portes ouvertes depuis plus de 15O ans ..
Tu sais ,hier j'ai fait une sorte de pré-réveillon ....Bonne chère,bonnes bouteilles . Tu me conseilles quoi ,en tant que pharmacien , pour faire taire l'hélico qui tourne dans ma tête ?
Merci d'avance ....

Écrit par : Joblack | 22/12/2008

La race noire et la race blanche se sont séparées il y a 100.000 ans et on vécu dans des milieux séparés pendant ce laps de temps, ce qui a fait emmerger bien évidement des phénotypes différents, parmi lesquelles...
-couleur de peau
-taille des narines et des lèvres (adaptation au milieu chaud)
-durée de gestation -plus courte d'une semaine chez la race noire-
-âge osseux et dentaire plus rapide chez les noirs
-volume crânien de 95 cm cubes plus petit par rapport au volume cranien moyen d'un caucasien
-taille des membres supérieurs plus longue (le froid du nord ayant mené à un rétraississement des membres à des fins d'économie d'énergie)
-taille du sexe (longueur et diamètre du pénis, longueur du vagin, poid des testicules) plus grande chez la race noire
-sécrétion de testostérone de 19 pour cents plus importante pour la race noire
-Q.I moyen de 85 pour un afro-américain ou afro-européen, ceci même pour un africain élevé dans une famille blanche.

Ecrit par : Baptiste | 15.12.2008

Cessons de mégoter sur des terminologies, ça n'a aucun intérêt.
Appelez ça races, différences ethniques ou pluralisme humains pour les plus atteind, qu'importe.
Cette petite phraséologie terminée, il reste les faits.
FAIT : la boite crânienne d'un homo sapiens de race noire est en moyenne de 95 cm cubes plus petite que celle d'un caucasien
FAIT : la durée de gestation est plus courte d'une semaine chez une africaine.
FAIT : la couleur de la peau, le périmètre des narines, l'épaisseur des lèvres est respectivement foncée, plus grande et plus grosse.
FAIT : Le taux de testostérone est de 19 pourcents plus élevé en moyenne chez les africains.
FAIT : le cycle menstruel d'une africaine est en moyenne plus court, et donne davantage lieu à une double ovulation (jumeaux)
FAIT : le nombre de neurones corticaux est de 13.100 millions en moyenne chez un africain, 13.600 millions chez un caucasien.
FAIT : les membres supérieurs (bras et avant-bras sont plus longs chez les africains)
FAIT : de très nombreuses revues médicales abordent l'aspect racial, afin d'optimiser les médicaments, car de très nombreuses différences génétiques existent entre les différentes races d'homo sapiens.
Je suis en troisième biologie et je constate chaque jour avec amertume la conversion des scientifiques au politiquement correct, ces gens-là n'ont aucune intégrité scientifique et sont la honte de la rationalité.
Les noirs et les blancs ont vécu séparément pendant 100.000 ans, il faut être le dernier des abrutis pour postuler l'égalité. Il s'agit là d'une négation des principes même de la biologie évolutionniste.
Je me fiche éperdument de la terminologie employé, je me fiche pas mal de savoir si votre égo accepte ou non d'être qualifié d'animal, le fait est que nous en sommes, simplement notre quotient d'encéphalisation est le plus important du règne animal. Vous citez Shakespeare bien, il s'agit d'un caucasien anglais, je vous défie d'aller trouver un Bushmen pour en discuter avec lui. Nous avons 98 pour cents de similitudes génétiques avec les chimpanzés, pourtant nous en différons. Moi plus que vous d'accord ceci dit un seul gène peut avoir une importance
capitale, comme dans le cas de maladies génétiques généralement monogènique, ou dans le cas d'obésité chronique (gène sur le chromosome 6) ou de dyslexie (également situé sur le chromosome 6). C'est une mutation du gène cox 1 qui nous permet sans doute de parler. Un allèle situé sur le bras long du chromosome 6 est responsable de 4 points de Q.I. Si vous prenez une population de N personnes, et que vous la ségrégez suivant qu'elle possède ou non cet allèle, vous pourrez constater que les porteurs ont 4 points de Q.I de plus. De même que récemment une étude suédoise vient de mettre en évidence un allèle qui doublerait la probabilité d'être infidèle chez les hommes... 75 pour cents des biologistes et 82 pour cents des anthropologues considère le concept de races comme valide, et la proportion monte à 98 pour cent en Asie, continent sans doute moins pollué par la bienpensance.

Écrit par : Baptiste | 22/12/2008

chers amies jamais un president de la republique c est engager aussi loin sur la question de la diversite bravo à nicolas sarkozy pour son discours

Écrit par : mustapha | 23/12/2008

Que de sottises proférées par Baptiste mélangeant des faits scientifiques et leurs interprétations. Comme il l'est écrit dans Candide, dans ce cas, mieux vaut s'adresser à un public non averti. En effet, face à des enfants, un marchand de bonbons pourrait apparaître comme plus compétent qu'un médecin pour les soigner; alors avec vos trois chiffres, pourquoi n'allez-vous pas débattre avec de grands généticiens? Le nobel vous attend ... si tant est que le nobel du rire soit inventé.

Je vois en vous l'héritage d'une éducation qui a ses racines dans la troisième république et selon laquelle il fallait à tout prix défendre l'idée de l'inégalité des races pour préserver l'idée coloniale. En effet, les noirs ne devaient pas être considérés aussi humains que les blancs, sans quoi ils seraient dignes des droits de l'Homme et donc d'indépendance. L'idée coloniale ne tenait qu'à cela.
Un des grands défenseur de l'inégalité des races fût d'ailleurs Jules Ferry, voir son discours, très violent, en juillet 1885 (présent sur le site de l'assemblée nationale ou des extraits ici: http://assoamicale.unblog.fr/sarkosy-et-la-diversite ). Il y traite les noirs de races inférieures.
Nicolas Sarkosy cite ce même Jules Ferry dans son discours sur l'égalité. Citer un raciste dans un discours contre le racisme n'émeut personne.

Écrit par : M.B. | 26/12/2008

Races : Une revue médicale brise le tabou

Pourrait-on dire ou écrire aujourd’hui en France que : « Les populations originaires d’Afrique Noire obtiennent des scores plus bas, en moyenne, que les populations originaires d’Europe ou d’Asie dans les tests d’intelligence générale » ? Eh bien c’est exactement ce que la revue de recherche scientifique britannique Medical Hypotheses va publier dans un éditorial à paraître en novembre 2008. Ames sensibles s’abstenir : la parole est à l’hérésie !

Les auteurs de ces propos qui, en d’autres lieux, les conduiraient tout droit au bûcher judiciaire, ne sont pas de quelconques « crânes rasés néo-nazis » que les médias se complaisent si souvent à dépeindre. Il s’agit de Jean-Philippe Rushton, professeur de psychologie à l’université de l’Ontario au Canada, et Arthur Jensen, professeur de psychologie à l’université de Berkeley en Californie. Et tous deux jouissent d’une réputation internationale dans leur domaine.

Rushton et Jensen ne s’arrêtent pas là. Ils affirment en outre, à grand renfort d’études et d’analyses, que :

1. Le Quotient Intellectuel (QI) moyen est de 106 pour les Asiatiques, 100 pour les Blancs, 85 pour les Noirs américains, et 70 pour les Noirs d’Afrique (page 630).
2. Le métissage entre Blancs et Noirs produit des enfants dont le QI est inférieur en moyenne aux enfants de couples Blancs non métissés (page 635).
3. Les enfants de Noirs adoptés par des Blancs ont un QI plus proche de la moyenne des Noirs que de la moyenne des Blancs (Table 1).
4. La théorie selon laquelle l’environnement socioculturel explique les différences de QI moyen entre les races a été testée à plusieurs reprises, et elle ne tient pas la route (page 636).
5..La différence de QI moyen entre Noirs et Blancs n’est pas non plus due à la qualité des écoles, parce qu’elle apparaît dès 3 ans, avant que l’enfant ne soit scolarisé (page 631).
6. Aux États-Unis, la différence de 15 points entre le QI moyen des Noirs et des Blancs est héréditaire à 80% (page 630).
7. Les races qui ont un QI moyen plus faible ont aussi un plus petit cerveau : 1364 cm3 de moyenne pour les Asiatiques, 1347 cm3 de moyenne pour les Blancs et 1267 cm3 de moyenne pour les Noirs (page 633).
8. Les races qui ont un QI moyen plus faible réagissent plus lentement à un stimulus : les Asiatiques ont en moyenne un temps de réaction (mesuré en millisecondes) plus rapide que les Blancs, et les Noirs réagissent en moyenne moins vite que les Blancs (page 633).
9. Les Asiatiques sont en moyenne moins agressifs et impulsifs que les Blancs, et les Noirs sont en moyenne plus agressifs et impulsifs que les Blancs (Table 2).
10. Les Asiatiques sont en moyenne plus respectueux de la loi que les Blancs, et les Noirs sont en moyenne moins respectueux de la loi que les Blancs (Table 2).

Les deux professeurs citent 68 articles scientifiques publiés dans des revues de recherche à comité de lecture à l’appui de leurs assertions. En 2005 un article des mêmes auteurs a étayé les mêmes résultats avec 229 références. Un prix Nobel de Physique (William Shockley, qui a découvert le transistor) et un prix Nobel de biologie (James Watson, qui a découvert l’ADN) ont soutenu publiquement les mêmes positions, ce qui leur a valu de gros ennuis.

Selon Jean-Philippe Rusthon et Arthur Jensen, « ce sont des faits, pas des opinions ». « Cela fait plus d’un siècle et demi que les preuves scientifiques s’accumulent pour corroborer ces assertions. De plus, de nouvelles données et analyses allant dans le même sens sont publiées régulièrement dans les principales revues de recherche scientifique des disciplines concernées. Les articles tendant à prouver le contraire sont excessivement faibles », soutiennent-ils avant de conclure : « Le tabou sur la race deviendra certainement un grand sujet d’enquête pour les sociologues de la connaissance. Il n’y a jamais rien eu d’équivalent dans l’histoire de la science ». Des propos pour le moins dérangeants, assurément contestables et qui feront hurler certains. Mais qui ont du moins le mérite de bousculer des certitudes désormais érigées en dogmes religieux.

Henri Larcher pour Novopress France

Écrit par : fanny | 10/01/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu