Avertir le modérateur

02/12/2008

L’Elitisme contreproductif enfin chassé des concours

La Halde va signer ce 2 décembre avec le ministère de la Fonction publique une charte de l'égalité dont l'objectif est d'assurer une diversité de recrutement au sein de la fonction publique.

Pour y arriver, les concours administratifs vont être débarrassés des questions qui pénalisent les couches populaires au sein desquelles les minorités sont très nombreuses.
Quoi de plus républicain que de garantir l’égalité en évitant de détourner ces concours de leurs objectifs réels : l’évaluation de la capacité à remplir efficacement une fonction.

Le 8 aout 2007, j’avais rencontré le secrétaire d'Etat chargé de la fonction publique, André Santini, et j’avais, à cette occasion, dénoncé l'élitisme contreproductif des concours administratifs, notamment ceux des catégories B (intermédiaires) et C (la moins qualifiée).
Je me satisfais donc de cette avancée positive qui permettra de sélectionner les candidats les plus aptes à occuper un poste déterminé au sein de l'administration, en fonction uniquement de leurs compétences réelles...et rien d'autre !

Il est satisfaisant que le gouvernement s'attaque enfin aux discriminations indirectes, qui sont les plus nombreuses et les plus graves, mais aussi les moins visibles.
Il était temps que l'Etat, premier employeur de France, donne l'exemple de la diversité au sein de la fonction publique, et montre sa volonté d'avancer dans ce domaine.

Depuis quelques semaines cependant, beaucoup de mesures éparses sont annoncées.

Cette  gestion "au coup par coup" n'est pas rassurante. Ne vaudrait-il pas mieux rassembler ces actions éparses au sein d’un seul ministère que l'on nommerait le ministère de la Diversité, qui serait chargé de mettre en place les programmes en matière de diversité, en coordonnant les politiques publiques et les initiatives privées prises par les entreprises en matière de diversité?

Tant qu'à vouloir l'efficacité, autant la vouloir partout!

 

Commentaires

Si je peux me permettre, et pour essayer de prendre un peu de hauteur, supprimer une épreuve de culture générale implique mécaniquement de supprimer la préparation à cette épreuve. Or, de façon générale, l'idée "la culture est socialement discriminante, supprimons son enseignement", que l'on perçoit depuis un certain temps dans les propos de nos dirigeants, est extrêmement néfaste pour les couches populaires : si on supprime l'enseignement de cette culture, on en prive ces couches populaires, mais les couches favorisées socio-culturellement, elles, ne seront pas touchées... d'où renforcement de la discrimination. Il est plus facile de crier au loup sur le registre démagogique adopté par M. Santini que de se demander comment apporter aux couches les moins favorisées la culture que les autres possèdent déjà. On supprime un symptôme et on renforce la maladie.

Écrit par : Antoine | 02/12/2008

Votre raisonnement est malheureusement typique d'une pensée à courte vue, obnubilée par le seul pourcentage de "minorités visibles" dans telle ou telle CSP... La culture générale, outre l'ouverture REELLE au monde qu'elle représente, au-delà de la réflexion qu'elle apporte, au-delà du BONHEUR qu'apporte la fréquentation de l'art et de la pensée, est d'abord une école de réflexion. Les commentaires que je lis sur ces propos d'André Santini me consternent parce qu'ils semblent oublier (comme la vulgarité des propos de Sarkozy contre La Princesse de Clèves) ce qu'est une épreuve de culture générale dans un concours administratif. Tout le monde semble croire que c'est un QCM!! Non, c'est une dissertation où ce qui compte d'abord, c'est d'organiser sa pensée, de prendre en compte les différentes dimensions d'un problème et de les discuter. On ne note pas à la citation de Lao Tseu ou de Montaigne, mais à la logique de l'expression, à la capacité de réfléchir. Pas vraiment de source cachée de discrimination là-dedans, ni de moyen de faire un clin d'oeil de reconnaissance entre membres du même milieu social, mais la vérification que le candidat sait s'élever au-dessus de sa simple mission d'exécution, et peut évoluer.

Supprimer cette culture générale, c'est vrai, c'est "sélectionner les candidats les plus aptes à occuper un poste déterminé au sein de l'administration, en fonction uniquement de leurs compétences réelles", et c'est bien cela le problème. Cela signifie cantonner les concours de catégorie B et C à leurs seules tâches d'exécution, et les empêcher d'évoluer vers des concours internes à partir de préparations d'épreuves au moins en partie similaires.

Alors, oui, peut-être aurez-vous (un peu) plus de "minorités visibles" fonctionnaires de catégorie B, mais ils y seront plus encore confinés, et encore plus plus des fonctionnements, du langage et des comportements des catégories A qui les encadrent. C'est réellement ce que vous voulez?

Écrit par : Aubrée | 02/12/2008

Pour éviter de fantasmer sur les efftes discriminants d la Culture Générale

http://www.sciences-po.fr/upload/Espace_presse/Dossiers_thematiques/2004_03_23_Scolarite_et_examen_Enquete_inegalites_examen_entree_Sciences_Po.pdf

Écrit par : CAubrée | 02/12/2008

Bref, vous êtes contents que la porte soit ouverte aux plus incultes...
Pourquoi toujours pousser le niveau vers le bas? Vous considérez que les 'enfants de la diversité' ne sont pas capable d'évoluer? sympa pour eux...

Écrit par : Roger | 02/12/2008

"La culture générale, outre l'ouverture REELLE au monde qu'elle représente, au-delà de la réflexion qu'elle apporte, au-delà du BONHEUR qu'apporte la fréquentation de l'art et de la pensée, est d'abord une école de réflexion"
D'où l'intérêt de l'éradiquer de l'administration comme on le fait de l'éduc' naz ! Des scolaires déculturés, des fonctionnaires déculturés, des citoyens déculturés, bref une république de bulots diversifiée. En passant faudra également qu'on m'explique comment on peut promouvoir le métissage et la diversité, les deux concepts étant parfaitement antinomiques.

Écrit par : orion | 02/12/2008

Cela signifie donc que lorsque l'on est issu des couches populaires, on n'a aucune ou peu de culture ? C'est un argument profondément raciste.
Qui empêche une personne issue d'une culture populaire de s'élever? Avec tous les moyens dont on dispose aujourd'hui en France, (souvent gratuits ou à faible coût), comme l'école publique, les bibliothèques, Internet, l'accès à la culture est suffisament ouvert.
C'est de la responsabilité des personnes de lire un quotidien plutôt que "Voici".
Je suis une enfant d'imigrée analphabète et issue des couches populaires. Grâce à l'école républicaine souvent critiquable et critiquée, j'ai tout de même appris à lire, écrire, compter et à être curieuse de ce qui se passe autour de moi. J'ai acquis de bonnes bases pour faire des études supérieures et pire! avant cela j'avais déjà lu la Princesse de Cleves...j'avais 14 ans!
Je ne suis pas la seule! Allez faire un tour en FAC! Il n'y a pas que des jeunes qui tiennent le mur, il y en a aussi (et ils sont nombreux) qui étudient.
On ne gagne rien à se victimiser sans cesse et à ne penser qu'à SA communauté. La culpabilisation comme la misérabilisation (dont vous êtes un défenseur) font le jeu des extrêmistes.
La volonté du gouvernement de votre nouvel ami nicolas sarkozy est d'abaisser le niveau culturel des Français, afin d'affaiblir leur esprit critique. L'intérêt pour la culture dépend de l'individu par de sa classe sociale.

Écrit par : Fatma | 03/12/2008

Monsieur Lozès, vous êtes un menteur : vous nous aviez dit que la diversité constituait un enrichissement culturel et maintenant vous déclarez qu'il faut abaisser la culture générale au niveau de la diversité pour qu'elle puisse raccrocher au wagon de l'homme blanc. Vous avez trahi les Français!

Écrit par : Cocu | 03/12/2008

J'aime bien le lien fait entre culture générale et diversité...
Et si l'Etat offrait plutôt un manuel de culture générale à tous les ados ?
Voila ma conception de l'égalité.

Écrit par : cacaboudin | 03/12/2008

Tout cela est bien inquiétant. Il n'y aura bientôt plus de sélection mais un critère très subjectif que personne ne connaitra.
Au moins avant il y avait un concours.

Écrit par : Fabrice | 03/12/2008

Je pense que cette mesure est positive dans le sens où la culture générale est bien souvent liée au milieu social de la famille. Cela ne veut pas dire que la culture générale n'est pas importante, mais simplement qu'il vaut mieux une éducation générale de l'école qui permet d'en comprendre les clés... Un entretien d'embauche ne doit pas être une évaluation de cette culture chez un candidat, mais la recherche par le recruteur du meilleur candidat pour effectuer une mission...

Écrit par : Milou | 03/12/2008

Ce qui est quand même étonnant, c'est qu'on s'empare de ce problème parce qu'il y a des enfants d'immigrés dans les couches populaires. Attention! Voilà le genre de réaction qui va donner des arguments au FN.

Les personnes issues des couches populaire se présentent depuis des lustres aux concours administratifs. Pourquoi n'a-t-on pas pris cette mesure plus tôt ? Il faut attendre que les communautaristes, excités par la victoire d'Obam, qui n'est absolument pas communautariste, présentent leurs revendications, pour que les choses bougent en faveur des couches populaires ?

PLutôt que de supprimer la culture générale, donnons plus de moyens à l'école et à la formation continue pour augmenter le nveau de culture générale dans les couches populaires.

Non au nivellement par le bas!

Écrit par : Malet | 03/12/2008

L'article 1 du préambule de la Constitution française stipule:

"Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion."

Question: respectez-vous cette Constitution, qui utilise dans son préambule le terme de "race"?

Écrit par : yvon | 03/12/2008

A milou

Je pense qu'avec tous le moyens dont nous disposons, il n'est pas difficile d'avoir une bonne culture générale quelque soit son milieu.
Par ailleurs je ne suis pas d'accord avec l'idée qu'il suffit qu'une personne sache faire ce qu'on lui demande pour être embauchée. Et je dirais même, que c'est encore plus important dans les administrations.
La culture c'est la possibilité d'aiguiser son esprit critique. Et l'Histoire nous a bien souvent montré (pour peu que l'on s'y intéresse) qu'il ne faut pas obéir aveuglément au Pouvoir mais en connaissance de cause. La connaissance interdit la culpabilité et l'apitoiement. En revanche elle permet la responsabilisation.
Mes parents analphabètes m'ont souvent dit : "Ne pas savoir, c'est ne pas pouvoir"

Écrit par : Fatma | 03/12/2008

bonjour,

Vous méprisez et rabaissez les personnes de la diversité et des classes populaires en prétendant qu'il leur faudrait des concours "plus faciles" que ceux des autres pour parvenir à les réussir !
Le discrimination est toujours injuste et c'est illégal en france ! dans un sens comme dans l'autre ! ce sont les immigrés de la diversité qui sont en train de semer de l'inégalité en france et qui réclame des facilités par rapport aux autres !!

Et puis je ne vois pas ce que va apporter la baisse du niveau, car ceux qui savent le plus et ont une plus grande culture , savent le moins donc ils auront des 20/20 parce que les questions sont plus faciles. Donc cela ne changera rien !
Les français aiment s'élever et progresser, pas se rabaisser et régresser
Et puis les concours sont anonymes ! Alors comment pouvez vos prétendre que vous êtes discriminés parce que vous venez d'ailleurs ? Les correcteurs n'ont accès à aucune information sur les candidats !

En france, on doit arriver grâce à son mérite et à ses capacités intrinsèques personnelles . Si on ne réussit pas un concours, c'est parce qu'on n'a pas acquis le niveau de connaissances suffisantes. et que d'autres en ont un meilleur que soi . Le seul moyen de l'acquérir c'est de travailler: et personne ne peut apprendre à la place d'un autre
Vous permettre de remettre en cause les bases élémentaires sur lesquelles se base la justice sociale et l'égalité en france depuis 1789 est grave !
Nivellement par le bas justifié par un manque de connaissances intellectuelles et exigence d'acquisition illégitime de poste malgré incompétences et uniquement à cause de ses origines: c'est du racisme ethnique et social !! . Discrimination = inégalité devant la loi = racisme !
Il n'y a que dans les cultures racistes et dictatoriales que certains promeuvent des concepts racistes !

Écrit par : muriel | 03/12/2008

L'enfer est pavé de bonnes ententions.

La méconnaissance et la non-connaissance est la source du racisme et des dicriminations en générales. L'homme est ainsi fait qu'il rejette ceux qu'il ne connait pas ou ceux qui ne lui ressemble pas.

La culture est un outil de rencontre qui permet de rapprocher les personnes. La connaissance de l'histoire et de la culture de notre pays permet de trouver un plus petit dénominateur commun à des personnes d'origine différentes.

Enlever ce levier serait totalement incontreproductif.

Écrit par : rem | 04/12/2008

Je me permet de vous citer un extrait d'un rapport disponible quelque post en dessous.

http://www.sciences-po.fr/upload/Espace_presse/Dossiers_thematiques/2004_03_23_Scolarite_et_examen_Enquete_inegalites_examen_entree_Sciences_Po.pdf

"La Culture générale n’est pas une épreuve socialement discriminante.
Pendant des années, on a admis l’idée selon laquelle la Culture générale, épreuve sans programme faisant appel à l’environnement social et culturel des candidats, était socialement très discriminante. C’est faux. En effet, toutes choses étant égales par ailleurs, on ne constate aucune différence significative de note obtenue à l’épreuve de Culture générale entre les CSP+ et les CSP-. L’épreuve sur dossier, instaurée en 1998 avec un objectif de neutralité sociale, répond de ce point de vue à toutes ces attentes."

Écrit par : rem | 04/12/2008

Issu d'un milieu très populaire, d'une famille étrangère, et faisant parti de surcroît d'une autre minorité visible, j'ai décroché un doctorat en Droit, et suis passé par une école de commerce dite Parisienne. J'aurais la satisfaction de ne devoir ma réussite qu'à mon travail, et non pas à la mansuétude de l'administration qui se penche avec pitié, pour le bonheur des antiracistes acharnés, sur le sort des enfants défavorisés, en les jugeant intrinsèquement trop stupides pour pouvoir réussir par leurs seuls efforts.

Pour en finir avec l'illusion mortelle de la discrimination positive (que les chantres de la diversité et de l'antiracisme nous présentent comme le Saint-Graal, sachant qu'ils ne sont sans doute jamais allés en Louisianne ou dans le Mississippi pour voir comment les populations noires y vivent bien grâce à l'affirmative action), je vous conseille de lire ce que Clarence Thomas et Thomas Sowell, respectivement juge à la Cour suprême et économiste, tous deux noirs, tous deux ayant faits leurs études grâces à la discrimination positive, en pensent.

Écrit par : Christoph | 08/12/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu