Avertir le modérateur

16/06/2008

Vers un abandon du plan "espoir banlieues" ?

Initialement prévu ce 16 juin 2008, le Conseil interministériel de la ville (CIV) vient d’être reporté sans fixer de date pour une autre réunion…ce n’est pas très bon signe d’autant qu’un premier Conseil interministériel sur la mise en place du Plan "espoir banlieues" qui devait déjà se réunir le 30 avril avait été repoussé au 16 juin.

Ce nouveau report fait craindre un abandon pur et simple du plan déclaré comme "priorité du quinquennat" et dont l'originalité repose justement dans sa dimension "interministérielle".

Le 8 février 2008, Nicolas Sarkozy avait lui-même consacré le CIV comme la structure de suivi des résultats du plan "espoir banlieues", en ces termes :
"Je demande donc, aujourd’hui, aux ministres responsables de politiques touchant la vie des habitants des quartiers de me présenter, chacun, un programme sur 3 ans de mobilisation de leurs services sur les quartiers qui sont vraiment en difficulté. Chacun devra présenter des objectifs ambitieux de réduction des écarts entre ces quartiers et l’ensemble du territoire.

Le Conseil Interministériel des Villes deviendra, sous l’autorité du Premier ministre, le lieu de décision et de suivi des résultats obtenus."

Faut-il rappeler que les déclarations d’intention, aussi louables soient-elles, ne sauraient remplacer les actes ? C’est bien aux actes que le progrès social, et le sérieux d'un gouvernement, se mesurent.

La politique en faveur des quartiers en difficulté est-elle toujours une priorité de l'actuel gouvernement ?

Demandons donc au président de la République de permettre, dans les plus brefs délais, la tenue du CIV, pour confirmer son engagement, ainsi que celui de l'ensemble du Gouvernement, en faveur du Plan "espoir banlieues".

08:54 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : plan banlieues, civ, plan espoir banlieues, amara, sarkozy | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Barack Obama, a exhorté les pères noirs, qui, a-t-il dit, "sont absents dans trop de vies et dans trop de foyers", à s'impliquer dans l'éducation de leurs enfants.
"Ils ont abandonné leurs responsabilités, agissant comme des enfants plutôt que comme des hommes. Et à cause de ça, les fondements de nos familles sont plus fragiles", a déclaré dimanche le futur candidat démocrate dans une église de sa ville natale où la plupart des fidèles sont noirs.

Écrit par : antimythe | 16/06/2008

Bonjour,

Si Nicolas Sarkozy voulait changer la situation dans les quartiers populaires, il se serait engagé en personne pour le changement et aurait travaillé conjointement avec Fadela Amara. En est il ainsi ? Non, j'en doute dort. La secrétaire d'Etat peine d'ailleurs à trouver des financements clairs et la tergiversation pour mettre en place ce plan banlieue est un très maubvais signe. Ne nous y trompons pas, les CIV subiront le même traitement.

Effet d'annonce et boules de gommes..

Écrit par : kessy007 | 16/06/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu