Avertir le modérateur

07/06/2008

L’Europe souhaite devenir le « Camp des Saints »

Les ministres de l’Intérieur de l’Europe ont-ils tous lu Jean Raspail? Ils ont voté avant-hier à Luxembourg, un projet de directive fixant des normes minimales en matière de reconduite à la frontière des étrangers en situation irrégulière, un projet de directive européenne instaurant des règles communes à l'expulsion des clandestins.
Le texte fixe aussi des normes minimales afin que les étrangers en situation irrégulière soient traités de la même manière dans les 27 Etats membres...des fois que les clandestins seraient tentés de choisir le pays dont la loi leur est la plus favorable.

Jean Raspail doit jubiler, son « Europe forteresse» pourrait surgir bientôt...
Jean Raspail a écrit en 1973, un roman dérangeant (le Camp des Saints, Editions Robert Laffont) dans lequel il préfigure la fin « du monde blanc » et l’invasion de France par des millions d’hommes affamés, « sous-développés » bien évidemment.

Plusieurs pays ont déjà commencé à durcir leurs lois en matière d’immigration : (Royaume-Uni, Danemark...France etc.)
Le message que l’Europe veut adresser aux immigrés est : « restez chez vous ! » et aux européens  « protégeons-nous »

En général, quand on commence à construire une forteresse on en vient très vite à se dire que les fossés ne sont pas assez profonds, que le pont-levis ne se lève pas assez vite...

19:38 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : immigrés, europe-forteresse | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Les detracteurs d'une politique d'immigration croyent argumenter en parlant d'humanité.Mais combiern d'entre eux sont prets a partager ce qu'ils ont? combien sont prets à vivre avec 60€ par mois? c'est ce quii se passerait si l'immigration etait libre. Même si cette attitude semble égoiste en fait elle protege aussi les pays pauvres. Car leur salut viens avant tout d'eux mêmes, de maniere parfois cruelle, chasser les dictateurs, partager l'existant sont des solutions qui doivent etre recherchées avant tout. Et même une politique mise en place par eux de 0 départ leur serait profitable (uthopie certe). La liberation d'un peuple n'est jamais venue de l'exterieur. J'admire les actions humanitaires elles sauvent des vies tout les jours mais ne peuvent traiter le fond du probléme.

Écrit par : balladin83 | 08/06/2008

Il me semble que le sujet de Jean Raspail, aurait dévié, ou distrait sous forme de symptôme. Dans ma volonté du diagnostique pluridisciplinaire sur la pathologie de la société.

Le mot pluridisciplinaire demande une attention particulière.

Le sujet de Jean Raspail aborde un symptôme; la maladie étant autre, et partir dans ce terrain là; nous induit dans l'élaboration d'une "ordonnance à base de placebos".

Avec un inconvénient majeur; puisque une maladie déjà persistante de la société pourrait alors devenir chronique.

Depuis le temps que j'aie plaidé, pour une modification! Sans doute de manière naïve, puisque je me rends compte, que nombre d'intellectuels ont abordait le sujet avec beaucoup d'aisance et sagesse.

C'est pour quoi je viens de publier dans un de mes blogs un extrait du discours prononcé par Alexandre Soljénitsyne, prix Nobel de littérature (1970) à Harvard le 8 juin 1978.

Écrit par : gramophone | 28/12/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu