Avertir le modérateur

20/04/2008

La négritude sans la condition des noirs

Il se passe sous nos yeux, le hold-up politique du siècle: l'adoucissement du discours de révolte d’Aimé Césaire sur la négritude.

En gommant tous les aspects problématiques de son discours sur la condition de l’Homme noir d’hier...et donc d’aujourd’hui, les responsables politiques nous servent un Césaire dont ils récupèrent le symbole en laissant de côté le vrai sens du message.
En somme, la négritude sans les noirs!

Bien sûr pour Aimé Césaire « nègres » désignaient tous les opprimés et en parlant de la situation des noirs il prenait un soin extrême à ne pas opposer les êtres humains.

Mais enfin, Césaire parlait tout de même de la condition de l'Homme noir!
Récupération donc et cette fois-ci à la récupération se double de l’édulcoration du discours d’Aimé Césaire.

Le
bal des hypocrites, qui encensent Césaire tout en évitant soigneusement que nos concitoyens connaissent ses écrits est insupportable.
Parmi tous les politiques qui défileront autour du Cercueil d’Aimé Césaire, tendez bien l’oreille pour entendre qui évoquera les combats de la vie de Césaire : la lutte contre le colonialisme, que certains essayaient encore de justifier tout récemment par la loi du 23 février 2005 (voir plus bas), et la dignité de l'Homme noir, dont la condition aujourd’hui en France doit nous interroger collectivement.

De son vivant, Aimé Césaire n’était pas dupe de la sincérité des visiteurs qui défilaient dans son bureau de l’ancienne mairie de Fort-de-France. Il agrémentait les visites que les puissants lui rendaient, par des messages symboliques. C’est ainsi qu’après avoir refusé de recevoir Nicolas Sarkozy afin de signifier son profond désaccord avec la lettre de la loi du 23 février 2005 "reconnaissant le rôle positif de la présence française outre-mer", il l’avait finalement reçu et lui avait offert son fameux « Discours sur le colonialisme ».

Le président de la République a-t-il lu ce puissant ouvrage?
La question reste ouverte car dans son discours de Dakar, http://www.elysee.fr/elysee/elysee.fr/francais/interventi... prononcé le 26 juillet 2007 Nicolas Sarkozy a affirmé:
 « Le drame de l'Afrique, c'est que l'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire.
Le paysan africain, qui depuis des millénaires, vit avec les saisons, dont l'idéal de vie est d'être en harmonie avec la nature, ne connaît que l'éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles.

Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n'y a de place ni pour l'aventure humaine, ni pour l'idée de progrès. »

09:45 Écrit par Patrick | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Colonialisme, édulcoration, discours de Dakar, récupération | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

les sirènes de la mort adoucissent les moeurs.
Merci M.Lozes de rester très éveillé à des cris des coeurs qui ne sont sincères que pour servir ses propriétaires. Car la situation de l'homme noir retse la même juste l'époque a changé. je ne compte pas sur les autres pour que notre situation change, le problèmes est en nous et seulement en nous, le reste n'est qu'un blanchissement de l'esclavage en temps de liberté. Grattez le vernis et la "saleté" apparaît. Restons vigilant et méfions nous de la sirène des politiques en saison mortuaire.

Écrit par : FEE | 20/04/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu